Rénovation énergétique des bâtiments : les exemples allemand et flamand

 |   |  625  mots
Un carnet numérique de suivi et d'entretien du logement sera obligatoire en France dans les bâtiments neufs dès 2020, puis instauré dans l'ancien à partir de 2025 à compter du premier changement de propriétaire.
Un carnet numérique de suivi et d'entretien du logement sera obligatoire en France dans les bâtiments neufs dès 2020, puis instauré dans l'ancien à partir de 2025 à compter du premier changement de propriétaire. (Crédits : Yves Herman)
L'ONG The Shift Project relaie les solutions mises en oeuvre en matière de réhabilitation écologique chez certains de nos voisins européens.

Il était attendu depuis 2015 et la promulgation de la loi sur la transition énergétique et pour la croissance verte (loi Royal). Le décret précisant les modalités du carnet numérique de suivi et d'entretien du logement n'a jamais été publié au Journal officiel. Il reste donc à construire en France l'outil qui conduira « à la bonne utilisation, à l'entretien et à l'amélioration progressive de la performance énergétique » des bâtiments.

Le projet de loi Évolution du logement, de l'aménagement et du numérique (Élan), récemment adopté en dernière lecture à l'Assemblée, a rétabli ce fameux carnet numérique de suivi et d'entretien du logement. Il sera obligatoire dans les bâtiments neufs dès 2020, puis instauré dans l'ancien à partir de 2025 à compter du premier changement de propriétaire. À nouveau, le décret d'application sera très attendu par les professionnels de la rénovation écologique.

Une plateforme personnalisée en Belgique

Chez nos voisins de l'Union européenne, cet outil existe déjà depuis au moins le début de l'année 2018. En Flandre (Belgique), tout habitant peut, grâce à sa carte d'identité électronique ou via une application sur son téléphone, se connecter à une plateforme qui l'invite à améliorer la performance énergétique de son habitat.

« L'objectif est de minimiser les fardeaux administratifs qui pèsent sur le citoyen en matière de construction et de rénovation », explique Tina Van de Casteele de l'Agence flamande de l'énergie. En fournissant une vue sur les différents aspects de son bien et en le comparant avec d'autres résidences de son quartier ou de son village, il permet une approche intégrée et intégrale du sujet. »

Pour parvenir à ce résultat, il a fallu lever néanmoins deux obstacles majeurs : construire la base légale de ce « passeport numérique personnel » et faciliter l'accès aux informations utiles à partir des différentes bases de données gouvernementales.

Ces étapes ayant été franchies, la plateforme est désormais gratuite et à disposition de tout résident flamand. Une campagne de publicité se déploiera à la télévision dès cet automne. Puis, dès janvier 2019, la nouvelle version du site recommandera à chacun la feuille de route à suivre de même qu'il présentera un aperçu des incitations fiscales disponibles.

Quatre documents de cadrage en Allemagne

Par ailleurs, en Allemagne, il existait près de huit logiciels nationaux de calcul thermique quand la dernière brique - « la feuille de route individuelle » -  a été ajoutée. Le dernier plan national allemand pour l'efficacité énergétique ambitionne ainsi un parc immobilier climatiquement neutre en 2050.

Le diagnostic de performance énergétique (DPE), qui existe aussi en France, ne suffisait plus. C'est pourquoi le ministère allemand de l'Économie et de l'Énergie a créé deux formulaires prescripteurs : "Ma feuille de route", un fascicule de sept pages sur la marche à suivre, et "Aide pour la mise en œuvre" qui recense les mesures à mettre en œuvre, ainsi que leurs coûts respectifs et les subventions possibles de l'État fédéral.

En cas de travaux, l'auditeur énergétique reçoit, de son côté, une check list de 16 pages pour préparer son rendez-vous sur place, suivie d'une instruction, longue elle aussi de 16 pages. Il s'agit d'apporter une réponse sur-mesure aux citoyens qui se lancent dans un chantier de rénovation.

Raili Munke, représentant de l'Agence allemande de l'énergie, assure que ces documents de cadrage très généraux démontreront leur efficacité à l'échelle de l'occupant : « La méthodologie a été systématisée et standardisée dans toute l'Allemagne. Beaucoup de tests pratiques ont été menés pour intégrer les opinions ».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/10/2018 à 0:51 :
L'augmentation du prix du pétrole a bien incité les Français à acheter des véhicules moins polluants. Pourquoi les libéraux ne laissent-ils pas le marché faire son oeuvre dans le domaine de l'habitation ? Étrange pour de grands défenseur du libre marché ?
Réponse de le 21/10/2018 à 21:46 :
Si on attend le soit disant "libre marché" , on peut attendre encore 150 ans !
Car il y a le chauffage électrique et le chauffage central à chaudiere au gaz, et les prix ne sont pas encore suffisants pour pousser les gens à isoler leurs maisons.
a écrit le 09/10/2018 à 19:09 :
J'habite en Allemagne et je viens de restaurer ma maison (environ 120m²). Lors d'une rénovation, l'Etat exige que soit respecté des normes draconnienne qui à mon sens sont ridicules. Pour faire court j'ai refait l'isolation de la toiture, les fenêtres, la chaudière, le chauffe eau, l'isolation extérieure, le tout pour une facture supérieur à 130 K€ et subventionné avec un credit de la KFW à hauteur de 50.000 EUR au taux de 0,75% sur 10 ans. Honnêtement je doute rentrer un jour dans mes frais grace à mes économies d'énergie.
Les raisons pour ces couts exhorbitant sont nombreux:
La TVA sur la rénovation en Allemagne est de 19% contre 10% en France.
Le boom immobilier en Allemagne rend quasiment toute négociation avec les entreprises impossible. Ces dernières se rénumèrent d'ailleurs gracement.
Une rénovation est une procédure lourde dans laquel il faut inclure un architecte, un expert en énergie et dans mon cas un ingénieur de portance. Tous ces spécialistes veulent être payé rubis sur l'ongle (enter 80€ et 160€ de l'heure) si bien que toutes les subventions sensé alléger le couts de la rénovation sont engloutis par ces "experts" qui ne sont quaisment jamais présent sur le chantier mais dont leur tampon est nécessaire...

A trop vouloir controller on détourne des fonds de leur utilisation primaire à savoir la rénovation.
a écrit le 09/10/2018 à 17:33 :
Sachant qu'il y a 35 millions de logements en France , que l'on en construit aujourd'hui à peu près 300 000 par an ,qu'il est souvent quasi impossible de modifier l'équation énergétique( les occupants ayant déjà fait ce qui était possible pour baisser la facture) il faudra un siècle pour arriver à la neutralité carbone dans l'habitat. Cherchez autre chose pour lutter contre le réchauffement climatique!!!
a écrit le 09/10/2018 à 16:57 :
Le principe d'une isolation extérieure des immeubles a provoqué en Allemagne des incendies remarquables .Avec des revêtements non inflammables cette politique est bien entendu à encourager .
a écrit le 09/10/2018 à 14:39 :
la France construit plus de 400 000 logements/an contre seulement 285 000 en Allemagne (Destatis). Deloitte Property Index 2018 : la France a le taux de construction le plus élevé à 7,4 logements pour 1 000 habitants, contre 3,9 en Belgique et 3,4 en Allemagne. l'Hexagone renouvelle son parc de logements...
par ailleurs, le ratio 'coût total du logement/revenu disponible' est de 17,6% en France contre 26,3% en Allemagne et 19,5% en Belgique (Eurostat). le pourcentage de ménages dépensant plus de 40% du revenu disponible pour le logement est de 4,7% en France contre 14,5% en Allemagne et 9,1% en Belgique (Eurostat).
le coût de l'énergie/l'électricité est moins cher en France, si je ne me trompe. mais l'efficacité énergétique joue peut-être aussi dans ces écarts favorables aux ménages français.
a écrit le 09/10/2018 à 14:15 :
quand certains pays en sont déjà à imposer des normes pour habitations à énergie positive pour les nouvelles constructions et à la réhabilitation performante, le lobby EDF + nucléaire francais pousse au tout électrique et des normes au rabais pour pouvoir faire les quotas de nouvelles constructions à des prix abordables...
Réponse de le 09/10/2018 à 18:00 :
Et pendant ce temps-là, le lobby ENR+gaz pousse à des logements plus chers et plus émetteurs de GES avec un chauffage au gaz + gadgets écolos.
a écrit le 09/10/2018 à 13:46 :
ce document est une rare stupidité, en effet, les allemands sont autrement plus performant pour l'isolation que les français.
Ne pas oublier que les allemands parlent de logements passifs ...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :