Essilor voit sa croissance organique faiblir au premier semestre

Par latribune.fr  |   |  275  mots
Le numéro un mondial de l'optique ophtalmique enregistre un chiffre d'affaires en hausse de 9,4% au premier semestre. Mais en croissance organique (croissance interne), les ventes se replient de 0,7%. Essilor estime pouvoir maintenir sa rentabilité opérationnelle au premier semestre.

A fin juin Essilor a réalisé un chiffre d'affaires semestriel de 1,663 milliard d'euros, soit une croissance de 9,4% en glissement annuel en données publiées. En données organiques, c'est à dire en terme de croissance interne, l'activité se contracte de 0,7% alors qu'elle marque une hausse de 5,3% hors change. La société précise que la décroissance organique est passée de -1% au premier à -0,4% au second trimestre. Sur le seul second trimestre, les ventes atteignent 823 millions, soit une hausse de 8,6% en données publiées.

Essilor n'est donc pas parvenu à afficher une croissance organique positive au deuxième trimestre comme le groupe l'avait laissé entendre il y a quelques semaines lors de son assemblée générale. Les analystes estimaient , pour leur part, que les ventes pourraient atteindre 1,68 milliard. 

"Dans un marché de l'optique ophtalmique globalement ralenti, Essilor s'est notamment appuyé sur les lancements de nouveaux produits pour maintenir ses ventes dans les verres. La richesse de son portefeuille, la puissance de ses réseaux de distribution et sa dynamique d'acquisitions ciblées ont permis au groupe d'augmenter ses parts de marché dans le monde", explique l'entreprise.

En données organiques, l'Europe est le continent qui a le plus souffert (-4,4%) tandis que l'Amérique du Nord a relativement bien résisté (-0,9%) sur le semestre. L'Asie Océanie a été, à l'inverse, dynamique (+16%). 

Le numéro un mondial de l'optique ophtalmique se déclare "confiant dans sa capacité à conserver au premier semestre 2009 une rentabilité opérationnelle au même niveau que celle de l'exercice 2008". Au cours du dernier exercice, la société avait généré une marge opérationnelle de 17,9%.