Polémique sur les anticholestérols : "Une assertion contre 70 ans d'évidences", dénonce Sanofi

 |   |  655  mots
Des gens disent que le cholestérol à haute dose, ce n'est pas grave. C'est une médecine d'opinion et pas une médecine d'évidence, lance Elias Zerhouni, Président de la R et D chez Sanofi.
"Des gens disent que le cholestérol à haute dose, ce n'est pas grave. C'est une médecine d'opinion et pas une médecine d'évidence", lance Elias Zerhouni, Président de la R et D chez Sanofi. (Crédits : Reuters)
Des scientifiques remettent en question le lien entre taux de cholestérol et maladies cardiovasculaires. Pour Elias Zerhouni, président de la R et D chez Sanofi, ce lien ne peut être remise en cause. Le groupe ne craint pas d'impact financier sur le Praluent, un nouveau type d'anticholestérol qu'il a lancé récemment sur le marché.

"Des gens disent que le cholestérol à haute dose, ce n'est pas grave. C'est une médecine d'opinion et pas une médecine d'évidence", lance Elias Zerhouni, président de la R et D chez Sanofi.

Interrogé sur la polémique sur les anticholestérols remise au goût du jour par un documentaire diffusé mardi 18 octobre sur Arte, l'ancien président des Instituts américains de la santé a réagi vivement lors d'une conférence de presse, jeudi 20 octobre, à Paris.

Des scientifiques assurent dans le documentaire d'Arte que le cholestérol "n'est pas un poison qui coule dans nos artères". L'idée de l'existence d'un "mauvais cholestérol" y est remise en cause, ainsi que le lien de cause à effet entre le taux de cholestérol et les artères obstruées. Il ne serait pas prouvé, selon les scientifiques interrogés, contrairement à ce qui est admis depuis 70 ans.

Remise en question du lien de cause à effet entre cholestérol et maladies cardiovasculaires

Pis, le documentaire évoque la dangerosité des statines, des traitements anticholestérol générant plus de 20 milliards de dollars de chiffre d'affaires annuels pour les labos pharmaceutiques (en baisse en raison de l'arrivée de nouveaux traitements). Des propos corroborés par Michel de Lorgeril,docteur en médecine et chercheur au CNRS de Grenoble, sur son blog. Ce dernier évoque des milliers de décès dus à ce type de traitement qui génère des milliards de dollars de revenus chaque année pour les industriels.

Déjà en 2013, une tribune publiée par Le Monde, Philippe Even, professeur de médecine et président de l'Institut Necker, dénonçait les mythes nourris par l'industrie pharmaceutique estimant que "le cholestérol est innocent dans les maladies cardio-vasculaires, et les médicaments utilisés pour le faire baisser (les statines) sont inutiles voire dangereux".

Une étude publiée en juin sur le British Medical Journal, une revue médicale, explique que les maladies cardiaques ne sont pas causées par un fort taux de cholestérol et estime donc que les anticholestérols statines sont inutiles.

"Une assertion qui va à l'encontre 70 ans d'évidences"

"Pour moi, l'évidence est très claire, assure au contraire Elias Zerhouni. Ces études sont faites sans essais cliniques prospectifs, sans groupe placebo. C'est une assertion qui va à l'encontre de 70 ans d'évidences. C'est très clair dans l'esprit de tout le monde qu'il y a une corrélation directe entre le taux de LDL (Lipoprotéine de basse densité, surnommé le "mauvais cholestérol", NDLR)  et le taux de mortalité due à des maladies cardiovasculaires."

Une affirmation appuyée depuis autant de décennie par une grande partie de la communauté scientifique et le monde médical. En 2013, par exemple, Philippe Gabriel Steg, cardiologue à l'hôpital Bichat, répondait à Philippe Even dans une tribune au Monde, qu'il "n'y a pas de controverse sur le cholestérol".

Sanofi mise sur une nouvelle génération d'anticholestérol

Si Sanofi se montre échaudé par cette polémique, ce n'est pas par hasard. Associé à Regeneron, le groupe pharmaceutique français a développé le Praluent, un anticorps monoclonal et une solution injectable contre l'hypercholestérol. Ce traitement a été autorisé en 2015 aux Etats-Unis et en Europe notamment. Le Praluent génère quelques millions d'euros (27 millions outre-Atlantique, 6 millions d'euros en Europe au deuxième trimestre), mais il est susceptible de devenir un blockbuster (médicament générant plus d'un milliard de dollar par an) dans les années à venir. L'objectif principal de traitement est de faire baisser le taux de Lipoprotéine de basse densité (LDL) surnommé "mauvais cholestérol".

"Le Praluent n'est pas une statine", tient à rappeler Sanofi à La Tribune. Le groupe pharmaceutique ne voit pas de risques financiers à l'avenir, étant confiant dans la solidité des études cliniques sur "l'évidence du lien entre le cholestérol et les maladies cardiovasculaires".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/10/2016 à 14:33 :
les scientifiques nous ont dit à une époque (pendant + de 70 ans) que la terre était plate...la durée de vie d'un mensonge ou d'un erreur peut être très importante ! on a aussi cru qu'il y avait beaucoup de fer dans les épinards...là, on voit surtout un dirigeant qui défend son bifteck !!! il semble évident que bien des médicaments soignent et rendent malade en même temps ; il suffit de lire les notices pour constater que ceux qui les vendent disent aussi de s'en méfier ! bizarre non ?! Quant au manque d'études invoqué on ne peut que répondre par le grand nombre d'études bidons pour la cause du "mauvais cholestérol" !!!
a écrit le 20/10/2016 à 18:29 :
En tout premier lieu ,il faut dire qu'en France sur les 6 statines vendues ,4 sont des generiques dont le Crestor le plus prescrit !Dire que les statines font gagner beaucoup d'argent aux labos maintenant ,c'est donc faux .Sur les parois des artères se forment des plaques d'atheromes qui obstruent petit à petit le passage du flux sanguin .Qui en est le responsable !!!!!Le responsable est parfaitement identifié c'est le cholesterol LBL .Ce cholesterol est comme les autres indispensables mais c'est son excès qui est nuisible .Le role des statines n'est pas de dissoudre ces plaques d'atheromes ,mais de faire en sorte qu'elles n'augmentent pas .Si on vous annonce en fonction de votre tableau clinique et de vos risques cardio vasculaire, que vous avez une coronaire bouchée à 80 % ,vous avez tout interet à ce que ce 80 % reste stable car si il continue de monter progressivement alors que le risque de caillaux est omnipresent ,le risque d'infarctus augmente d'autant .Tout l'interet des statines est là ,stabiliser une plaque d'atherome dangereuse .Bien sur un gros caillaux pourra ne pas passer à 80 % d'obstruction mais c'est deja ça de gagné .Faire croire que en mangeant que des legumes et faisant de l'activité physique on peu se passer de statines ,que la plaque d'atherome ne grossira pas est un mensonge .Toutes les huiles naturelles ,tous les poissons gras si indispensables pour le coeur contiennent des acides gras saturés eux aussi indispensables à faible dose ,et rien n'empechera ces acides gras saturés ,ce cholesterol LBL de s'agglutiner sur les plaques d'atheromes existantes augmentant progressivement le risque .La douleur musculaire ,premier effet secondaire des statines bien que tout le monde n'y soit pas sujet est totalement reversible .Si une statine ne vous convient pas ,on peu vous la changer comme on le fait pour les pillules contraceptives des femmes .Certaines personnes ont abandonnés leur medicament mettant ainsi leur vie en danger avec des articles denigrant les statines .Combien de mort !!!!Mettre en avant tel chercheur du CNRS tel gastro -entorologue dont ce n'est pas la spécialité et ne pas tenir compte des avis des cardiologues ,de la société française de cardiologie ,tous aux premieres loges des problemes cardio-vasculaires est criminel !Abandonnez vos statines ,allez y ,on a jamais vu des morts porter plaintes ......
Réponse de le 20/10/2016 à 22:56 :
Tu es payé par qui?
Parce-que là sa frise le perroquet, ah ben les messieurs ils ont dit ça alors c'est vrai.... Consternant, consternant, si tu as tord tu ne seras pas là non plus, pour dire. Oup's pardon, j'avais tord je vais vous rembourser. Renseignement toi correctement. Et si tu penses que les cardiologues pensent la même chose tu te plantes. Oh, mon dieu! Le baclofène myorelaxant, ne bloque la dépendance alcoolique tous les addictologues l'ont dit..... Jusqu'au jour ou.... ça fonctionne, et la on va t'entendre....
a écrit le 20/10/2016 à 18:24 :
"C'est très clair dans l'esprit de tout le monde qu'il y a une corrélation directe entre le taux de LDL (Lipoprotéine de basse densité, surnommé le "mauvais cholestérol", NDLR) et le taux de mortalité due à des maladies cardiovasculaires."
Qui est tout le monde ?
Corrélation ne signifie pas causalité.
a écrit le 20/10/2016 à 18:21 :
"Une assertion qui va à l'encontre 70 ans d'évidences".
Pour moi, l'évidence est que le médicament anti-cholestérol m'a envoyé aux urgences au bout de quelques semaines de prise et qu'il a fallu surtout ne plus en prendre ...
Nier son danger potentiel est, comment dire ?, un peu criminel , non ?
Réponse de le 21/10/2016 à 10:51 :
généraliser votre cas personnel sur un seul médicament du marché est, comment dire ?, un peu criminel , non ?
a écrit le 20/10/2016 à 16:52 :
Sanofi c'est bien pour eux que nous autres contribuables allons devoir rembourser les familles de leurs victimes c'est bien ça non ?

Et ils voudraient qu'on les croit ? Dans ce cas ils feraient mieux d'annoncer l'inverse de ce qu'ils pensent, ce serait bien plus malin.

Le néolibéralisme c'est l'individualisation des gains et la socialisation des pertes, c'est honteux.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :