Quels médicaments coûtent le plus cher à la sécurité sociale ?

 |   |  288  mots
Les remboursements de médicaments ont coûté 23 milliiards d'euros à l'Assurance maladie en 2014.
Les remboursements de médicaments ont coûté 23 milliiards d'euros à l'Assurance maladie en 2014. (Crédits : Reuters)
Les dépenses 2014 en remboursement de médicaments ont augmenté de 3,8% après deux années de baisse, car les nouveaux traitements contre l'hépatite C ont rendu la facture salée. Mais le médicament le plus coûteux permet de lutter contre les rhumatismes.

Si le déficit de la sécurité sociale est enregistré en baisse en 2014, l'année est mauvaise pour les comptes de l'Assurance maladie en ce qui concerne les médicaments. Après deux années consécutives de baisses des dépenses en remboursements en 2012 et 2013, elles ont crû de 3,8% l'année dernière, passant à 23 milliards d'euros au total.

Ce qui a chamboulé tout cela, c'est l'arrivée sur le marché de nouvelles molécules contre l'hépatite C, telle que le Sovaldi.  Ce médicament a fait polémique pour son prix: le traitement - d'une durée de 12 semaines - remboursé à 100%, atteint les 41.000 euros. Associé au Sofosbuvir (une autre molécule permettant de lutter contre l'hépatite C) il a coûté 334 millions d'euros à l'assurance maladie en 2014.

Avec un effet bœuf : les remboursements au titre des traitements de l'hépatite C ont enregistré la plus forte hausse (206%, soit une augmentation de 408 millions d'euros). Vient ensuite le remboursement des médicament contre le cancer, avec une hausse de 8,7% à 162,3 millions d'euros.

A noter que si les dépenses générales augmentent, celles dédiées au remboursement des produits délivrés en pharmacie, hors rétrocession (présentant notamment des contraintes particulières de distribution) ont diminué d'un pourcent.

Le Sovaldi reste le deuxième médicament le plus coûteux début 2015

La tendance générale se confirme au premier semestre 2015. Les dépenses du Sovaldi associé au Sofosbuvir arrivent en deuxième position coûtant 220 millions d'euros.

Mais le médicament le plus prescrit reste l'Humira, une molécule antirhumatisme, avec un coût de 226 millions d'euros pour l'Assurance maladie.

Ci-dessous la liste des neuf médicaments les plus coûteux.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/10/2015 à 13:19 :
qui sont les beneficiaires de ce traitement?
Réponse de le 18/10/2015 à 16:05 :
@Churchill - Les bénéficiaires sont les personnes qui ont l'hépatite C. Actuellement , ce traitement GUERI TOTALEMENT ces malades. Je ne dis pas n'importe quoi, car je suis suivie par un des professeurs spécialistes du foie et de ses maladies à l'hôpital Saint Antoine à Paris.
En juillet, celui-ci m'a dit que l'on avait soigné en France (pas dans l'hexagone, expression bien laide) 15 000 malades et que 500 en Gde Bretagne. Les réussites sont spectaculaires !!
a écrit le 17/10/2015 à 23:32 :
Il n'y a pas de vaccin pour l'hépatide C. J'ai le virus "dormant" suite à 4 jours de transfusions sanguines, sinon je ne serais plus de ce monde ! C'était en 1978, juste un peu avant les "accidents" de transfusions avec la contamination du sida - il y a eu beaucoup de morts -
Vous critiquez le coût de ce traitement, mais connaissez-vous le coût d'un traitement du cancer du foie ? Bien plus cher que le médicament incriminé avec .... la plupart du temps... la mort ! Car la plupart des cancers du foie sont : une mort programmée !Avant de porter des propos très critiques, réfléchissez et surtout calmé votre égoïsme !!!
Réponse de le 18/10/2015 à 9:48 :
Un médicament, s'il est le seul traitement existant, doit être prescrit, même s'il est cher. Ce qu'il faut d'abord faire auprès du public et qui est peu cher c'est de la prévention, et l'informer sérieusement mais simplement sur les risques de contamination. Le meilleur traitement c'est celui qu'on n'a pas à prescrire. Ensuite, il existe souvent des traitements disponibles moins chers et dont l'efficacité a été prouvée au fil du temps. Les nouveaux traitements ont un coût parfois prohibitif, du fait du coût de la recherche et de la voracité des laboratoires (et de leurs actionnaires). Et on n'a pas toujours le recul sur leur efficacité réelle. Ce n'est pas de l'égoïsme, mais du bon sens.
a écrit le 17/10/2015 à 9:34 :
C'est dommage, car il existe un vaccin contre l'hépatite C. Recommandé celui-ci !
Réponse de le 17/10/2015 à 12:41 :
Vaccin à l'aluminium, je suppose..?
Réponse de le 17/10/2015 à 13:26 :
J'ai bien entendu parler d'un vaccin en test fin 2014, mais il me semble qu'il n'est pas encore commercialisé en France. Ce serait intéressant pour de la prévention, si la composition du produit reste "sage" (pas d'aluminium, de formaldéhyde...).
a écrit le 16/10/2015 à 20:22 :
Il fallait bien tuer les plus pauvres, et, donc, la Sécu. Pouvoir aux riches oblige.
a écrit le 16/10/2015 à 15:03 :
Doliprane rembourse? N importe quoi
a écrit le 16/10/2015 à 12:41 :
Avec environ 5 000 nouveaux cas détectés par an, cela fait une somme coquette. Il me semblait pourtant que l'interféron et la ribavirine étaient efficaces. La meilleure protection semble d'éviter les aiguilles non stériles (seringues, tatouages, piercing etc...) qui reste le 1er mode de contamination de l'hépatite C.
a écrit le 16/10/2015 à 12:40 :
D'après le professeur debre et de nombreu médecins la moitié des médicaments non aucun intérêt médical
Réponse de le 16/10/2015 à 20:23 :
Eeet.. ce sont ceux qui coutent le plus ou le moins cher..?? Avant de croire n'importe quoi...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :