Un Français sur trois pense encore que GDF et EDF ne font qu'un

 |   |  474  mots
Infographie La Tribune
Infographie La Tribune
Selon le baromètre annuel du Médiateur national de l'énergie et de la CRE, l'organisation du secteur de l'énergie mise en place en 2007 reste méconnue.

Rien n'y fait ! Année après année, chaque sondage mesure à son tour le gouffre de méconnaissance, qui ne se résorbe pas, entre les Français et la nouvelle organisation du secteur de l'énergie, mise en place... en 2007. Dernier indice en date : ils sont encore 35 % à penser que EDF et GDF ne forment qu'une seule et même entité, selon le 4e baromètre annuel du Médiateur national de l'énergie et de la CRE publié ce mardi. Plus d'un tiers des Français ignorent donc que l'ancien Gaz de France a fusionné en juillet 2008 avec Suez.

Plus grave, alors que les marchés de l'électricité et du gaz sont ouverts pour les particuliers depuis le 1er juillet 2007, seuls 39% des foyers hexagonaux savent qu'ils peuvent choisir leurs fournisseurs d'énergie. Et 75% des clients déclarent ne pas savoir comment faire pour changer de fournisseur d'électricité (le chiffre est de 74% pour le gaz). Le temps ne semble pas résoudre le problème puisque la proportion est presque la même (70%) pour les professionnels qui, eux, bénéficient de ce choix depuis le 1er juillet 2004, selon le même baromètre réalisé en septembre 2010 par l'institut LH2 auprès de 1.504 foyers français et 1.502 professionnels.

Un véritable paradoxe

Cette méconnaissance se double d'une grande incompréhension pour un système effectivement compliqué. Ainsi, seuls 14% des foyers interrogés savent que ce n'est pas le fournisseur d'électricité qui a la charge de relever les compteurs, mais le distributeur. 17% des Français l'ont compris pour le gaz. Paradoxe : malgré ces lacunes, 60% d'entre eux se déclarent bien informés sur l'ouverture à la concurrence. « C'est la preuve qu'ils n'ont pas intégré qu'il existe un nouveau système », estime le délégué général auprès du Médiateur national de l'énergie, Bruno Léchevin. « On s'aperçoit, après plusieurs années, qu'il reste un travail considérable de pédagogie et d'explications à faire. Pour notre part, nous nous y employons quotidiennement, mais c'est un travail de longue haleine», ajoute-t-il. Le Médiateur entame ces jours-ci, dans la presse télévision, sa deuxième campagne de communication à destination du grand public, afin de promouvoir son site Énergie-info.

Par ailleurs, le Médiateur de l'énergie doit rendre autour du 15 novembre au ministre de l'Énergie le rapport que lui a demandé Jean-Louis Borloo fin août après la publication par le quotidien « Le Parisien » de témoignages de clients accusant GDF Suez de surfacturations. Après avoir dressé un état des lieux des problèmes liés à la facturation dans le secteur du gaz mais aussi dans celui de l'électricité, ainsi qu'un point sur le traitement des réclamations par les opérateurs, le Médiateur y livrera ses recommandations.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :