Anne Lauvergeon doute que l'Allemagne ait définitivement tourné la page du nucléaire

 |   |  324  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
La présidente d'Areva a estimé ce lundi que la décision allemande de fermer ses derniers réacteurs nucléaires en 2022 était "totalement politique", n'excluant pas un retournement de situation d'ici cette échéance.

"C'est une décision totalement politique. Il n'y a pas eu de référendum, ni d'appel à ce que pensait l'opinion publique, même si les sondages montrent l'émotion des Allemands." Sans surprise, Anne Lauvergeon n'apprécie pas la décision de Berlin d'annoncer la sortie du nucléaire pour 2022. Invitée de BFM Radio, la présidente d'Areva a reconnu qu'elle s'attendait à "une réaction allemande spécifique" après la catastrophe de la centrale nucléaire japonaise de Fukushima en mars, soulignant que la situation du nucléaire dans ce pays "n'a pas d'équivalent dans le reste du monde".

Mais Anne Lauvergeon ne croit pas caractère "irréversible" de cette décision. "D'ici 2022, il peut se passer beaucoup de choses" prévient-elle. La patronne d'Areva a notamment évoqué une incertitude juridique, après que le numéro deux allemand de l'énergie RWE a porté plainte contre la fermeture forcée de l'un de ses réacteurs nucléaires dans le pays. Selon elle, la fermeture déjà effective de sept réacteurs en Allemagne a "entraîné un renchérissement significatif des coûts de l'électricité en Allemagne, avec des conséquences pour la base industrielle installée".
La présidente d' Areva , à qui l'on demandait si le plan de charge du groupe de 45 EPR vendus d'ici 2020 était maintenu, a répondu qu'il était en train d'être "réévalué".

"Par rapport à ce scénario, nous pensons que Fukushima va créer quelque chose comme 6-9 mois de délai, lié au fait que les autorités de sûreté, la plupart d'entre elles, sont en train de faire une revue des différentes données sur la sûreté et la sécurité, a-t-elle détaillé. "Nous ne changeons pas significativement notre plan de charge", a-t-elle insisté, ajoutant que les orientations du groupe nuclaire allaient à nouveau être exprimées "dans les tout prochains jours ou semaines".

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/06/2011 à 18:18 :
En France, on aime bien parier sur des paries perdants comme le nucléaire ou le textile!!

A force de plaire à des AREVA, TOTAL, EDF..on hypothèque notre avenir technologie et économique!!
a écrit le 31/05/2011 à 13:00 :
L'Allemagne consomme relativement déjà moins d'électricité que la France : 586 milliards de kw/h contre 556 alors que la population est plus importante. Soit 3,797 kw/h par habitant contre 4,134. Le contexte est différent, le pays représente à peine 62% de notre territoire et il accueille moins de touristes, mais... Les prévisons économiques montrent qu'il est à prévoir un décrochage énergétique de 35% à dix ans car les modes d'éclairage et de fonctionnement ménagers seront différents, les marchandises produites beaucoup plus petites et l'information virtualisé, le tout nécessistant plus de matière grise mais moins d'énergie. L'Allemagne ne fait donc qu'anticiper de façon pertinente un futur proche : sa production nucléaire de 22% peut être éradiquée, sa production de charbon de 40% actuellement peut être fortement réduite et des productions individuelles ou de proximité adaptées mises en place. Dans le domaine de l'automobile par exemple le moteur électrique en composite (carbones spéciaux) serait réduit en taille de 3 fois. Le poids du moteur étant un des éléments du roulis, la structure du véhicule gagnerait selon le niveau d'intégration des composites de 20 à 40 % dans une approche modérée. Nous irions vers l'hybride e-e (e dans l'e) c'est à dire électrique-électrique avec un véhicule auto- producteur : peinture et vitres captantes, récupération, meilleure isolation, etc. Le principe du paradigme futur étant celui d'une économie régressive, les stations service ne seraient plus nécessaires, ni les camions de livraison, ni les raffineries. Il est probable que dans la phase finale de l'essence, nous achetions ce produit sur les étagères de nos supermarchés! L'attitude Allemande montre une prise en considération du réel et rassure enfin .... compte tenu de l'état de délitement qui s'est installé progressivement dans le pays.
Réponse de le 07/06/2011 à 17:09 :
@corso.L' Allemagne et la France sont à peu près semblable dans la production d'énergie.La connsommation que vous évoquez n'est pas exacte la consommation par foyer est de 7300 à 7400 kwh pour les 2 pays.(environ)
a écrit le 31/05/2011 à 11:57 :
Les Allemands sont passes de 4 a 16% d'electricite renouvelable grace a l'eolien, biogaz et au photovoltaique. Ils ont deja prouve que les EnR pouvaient remplacer le nucleaire pour une partie, ils prouveront a l'avenir que les EnR peuvent remplacer nuke ET charbon, grace a l'eolien en mer et les energies de la mer (houlomotricite, force des courants), voire de l'importation d'EnR depuis le Sahara. Et ca n'est les problemes de stockage qui vont les arreter, ceci n'est qu'une problematique technique que les ingenieurs sauront resoudre (pompage-turbinage, volants d'inertie, pile a combustible).

Et pendant ce temps, la France bien calfeutree dans sa tour d'ivoire regardera les train passer et se decouvrira nue, arrieree, prisonniere de choix faits, au mieux de incompetents, au pire des corrompus en faveur du nuke, une energie dangereuse, chere et generatrice d'hypotheque inmaitrisable pour le generation futures.

Et tout ca, nous le devrons aux Fillon, Lauvegeon, Koscuisko-Morizet, Besson qui demontrent un peu plus leur incompetence prospective tous les jours.
a écrit le 31/05/2011 à 7:20 :
Quand les Allemands disent quelque chose, ils le font. Nous devons les prendre pour modèles et faire baisser comme eux notre consommation d'électricité en économisant, en développant les énergies renouvelables et en limitant notre population tout comme eux en luttant contre l'immigration clandestine, seule responsable de l'augmentation de notre population de 500 000 entrées environ. L'Allemagne a une population en baisse et en tire de grands bénéfices.
Réponse de le 01/06/2011 à 13:50 :
Eiffel

Tu part d'un article sur la consommation énergétique allemande, pour finir sur l'immigration clandestine...

Totalement déplacé, mais surement obsédé par ce sujet, de toute façon tes commentaires portent beaucoup les immigrés.

Encore un militant du front, qui arpente les sites pour répandre la mentalité abrutissante du Front.

Pour ce sujet, l'avis de Steph est plus realiste

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :