Pour faire des économies d'énergie, les Japonais doivent renoncer à leur costume

 |   |  282  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
A compter de ce mercredi, les employés japonais sont invités à travailler en tenue légère, histoire de limiter le recours à l'air conditionné, très gourmand en énergie. L'ordre vient d'en haut. Le gouvernement doit en effet, depuis la catastrophe de Fukushima, gérer une pénurie d'électricité sans précédent

En Occident, de plus en plus d'entreprises pratiquent le "friday wear". Au Japon, c'est le "Cool Biz" qui va devenir plus que tendance. Au moins durant tout l'été. A compter de ce mercredi et jusqu'à fin octobre, les Japonais sont en effet invités à troquer leur uniforme pour des T-shirt plus légers et des chaussures de sport, afin de réduire la consommation des climatiseurs et autres appareils prodiguant de l'air frais. Car depuis la catatrophe de Fukushima, le pays fait face à une pénurie d'électricité.

Le "Cool Biz" existe sur le papier depuis 2005. Pour faire face aux fortes chaleurs de l'été et limiter les émissions de gaz à effet de serre, les entreprises encouragent chaque été leurs employés à tomber la veste et la cravate. Mais après Fukushima, le ministre de l'Environnement Ryu Matsumoto a avancé la date autorisant les salariés à partiquer ce "Cool Biz". L'objectif recherché est de réduire encore davantage les dépenses d'électricité et de compenser ainsi l'arrêt de plusieurs réacteurs dans le nord-est du Japon.

A l'issue de la première campagne "Cool Biz" en octobre 2005, le ministère de l'Environnement avait annoncé que 460.000 tonnes de CO2 avaient ainsi été économisées, soit l'équivalent des émissions d'environ un million de foyers en un mois. Mais tous les "salarymen" oseront-il se balader en bras de chemise ? Chaque été, ils sont nombreux à cacher une cravate et une veste dans leur sacoche, qu'ils s'empressent d'enfiler avant d'aller voir des clients ou d'entrer au bureau. Pour les inciter à s'émanciper un peu, le gouvernement a donc organisé un défilé de mode ce mercredi à Tokyo, suscitant de nombreuses remarques sur Twitter.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :