Total revoit à la hausse ses objectifs de production

 |   |  349  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le groupe pétrolier a fait savoir lundi qu'il relevait ses objectifs de croissance de production à l'horizon 2015 et qu'il continuerait d'augmenter son budget d'investissement au cours des prochains exercices. Le marché semble apprécier ces informations.

Total est optimiste. Troisième compagnie pétrolière européenne par la capitalisation boursière, derrière Royal Dutch Shell et BP, Total a indiqué dans un document diffusé à l'occasion d'une journée Investisseurs, qu'elle tablait désormais sur une croissance de sa production de 2,5% par an sur la période 2010-2015 dans l'hypothèse d'un baril à 100 dollars. A 80 dollars le baril, le groupe français estime même que sa production progresserait de 3% par an sur la même période, alors qu'il tablait jusqu'à présent sur une hausse annuelle de 2%.

Le groupe français vise notamment une croissance supérieure après 2015, avec le démarrage de dix projets d'envergure et un total d'environ 500.000 barils supplémentaires par jour sur la période 2016-2018. Les nouvelles prévisions pour 2010-2015 incluent notamment les productions correspondant à la participation détenue dans le russe Novatek depuis le 1er avril.

Les arrêts d'opérations en Libye, qui représentent environ 2% de la production du groupe en année pleine, continueront en revanche à peser sur ses performances. Total prévoit 21 milliards de dollars d'investissements nets en 2011 (environ 16 milliards d'euros), dont 2,1 milliards dans l'exploration, puis environ 23 milliards par an en moyenne sur 2012-2014. Vendredi dernier, Total avait annoncé avoir redémarré sa production libyenne.

Le pétrolier français vise en outre un "gearing" (ratio d'endettement rapporté aux fonds propres) dans le bas d'une fourchette de 20% à 30% et veut améliorer la rentabilité de l'aval de 5% en 2015 par rapport à 2010.

Total a consacré en dix-huit mois plus de dix milliards d'euros (7,4 milliards d'euros environ) à des acquisitions pour étoffer son portefeuille énergétique et élargir au Canada, l'Australie, la Russie et l'Ouganda, son spectre géographique au-delà de ses bases africaines historiques. Le groupe a également fortement augmenté ses projets d'investissement dans la prospection et la production.

A la Bourse de Paris, l'action Total a perdu un tiers de sa valeur depuis mars bien que les prix du pétrole se soient maintenus dans l'intervalle fermement au-dessus des 100 dollars le baril. A 12h30, le titre prenait 2,19% à 31,16 euros pendant que le CAC 40 gagnait 2,51%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :