Total réorganise son secteur Aval sans prévoir de cession

La nouvelle organisation sera mise en place le 1er janvier 2012 et devrait être finalisée au début 2013. Ce projet se traduira par le rapprochement du raffinage et de la pétrochimie et entraînera un changement de branche pour près de 9.000 personnes.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

La réorganisation du secteur Aval de Total , que le groupe pétrolier a détaillé lundi, a pour but d'améliorer la rentabilité des activités concernées mais se fera "sans licenciement ni plan social", a réaffirmé le PDG Christophe de Margerie. Ce projet, qui se traduira par le rapprochement du raffinage et de la pétrochimie et entraînera un changement de branche pour près de 9.000 personnes, passera par la mise en place d'une nouvelle organisation le 1er janvier 2012 et devrait être finalisé le 1er janvier 2013, a-t-il précisé aux agences de presse.

"Pas de plan aujourd'hui d'IPO, de cession ou quoi que ce soit"

"Il n'y a pas de plan aujourd'hui d'IPO, de cession ou quoi que ce soit, ni pour le marketing, ni pour le raffinage-pétrochimie", a également indiqué Christophe de Margerie. La réorganisation de l'Aval, a-t-il dit aussi, n'est pas liée au projet de cession de la raffinerie britannique de Lindsey, que Total annonce comme étant imminente depuis près de deux ans. "On veut maintenir la vente de cette raffinerie. Maintenant, le marché est encore plus difficile qu'avant (...) Si avant la fin de l'année, ce n'est pas fait, il faudra qu'on en reparle", a précisé Christophe de Margerie, qui exclut une fermeture de Lindsey. "Est-ce qu'on continue à la vendre ou est-ce qu'on la garde sans la vendre et qu'on attend des temps meilleurs ?", a-t-il ajouté. En juillet, Total avait dit espérer qu'une cession soit réalisée d'ici à la fin de l'année.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 10/10/2011 à 16:16
Signaler
les syndicalistes sont tres inquiets! vont ils pouvoir continuer a bloquer le pays pour un oui ou pour un non s'il n'y a meme plus de raffinerie a prendre en otage? ( dieu merci, il y a encore les controleurs aeriens !

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.