S&P juge dangereux pour EDF et Areva l'accord PS-Verts sur le nucléaire

 |   |  362  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le volet nucléaire de l'accord entre le PS et Europe Ecologie-Les Verts pourrait avoir "des implications négatives significatives" sur la situation financière des géants français de l'atome EDF et Areva, a averti ce lundi l'agence de notation Standard & Poor's (S&P).

Attention, accord toxique ! C'est en substance ce qu'avertit ce lundi l'agence Standard and Poor's (S&P) à la lecture du volet nucléaire de l'accord entre le PS et Europe Ecologie-Les Verts, qui pourrait avoir "des implications négatives significatives" sur la situation financière des géants français de l'atome EDF et Areva.

La fermeture en 2013 des deux réacteurs de la centrale alsacienne de Fessenheim amputerait ainsi l'excédent brut d'exploitation (Ebitda) d'EDF de 400 millions d'euros par an, soit un peu moins de 3% de l'Ebitda attendu pour 2011, estime S&P.

Concernant la fermeture d'ici 2025 de vingt-deux autres réacteurs prévue par l'accord socialiste-écologiste, S&P ne chiffre pas l'impact, mais relève que la "mise en place du pacte électoral dans sa forme actuelle, devrait probablement éroder la compétitivité-coût d'EDF", avec une électricité de remplacement plus chère.
"Nous pensons que le remplacement de la capacité perdue de génération électrique, qu'elle soit achetée sur les marchés de gros ou produite par des nouveaux actifs plus chers, sera probablement moins compétitive pour EDF par rapport à son mix de production actuel", estime l'agence.

Près de 87% de l'électricité produite par EDF en France est nucléaire, le reste relevant principalement de l'hydraulique, loin devant les autres (thermique, éolien, solaire...), l'atome civil représentant environ 75% de la production hexagonale.

Standard & Poor's estime également que les propositions de la gauche sur le nucléaire "devraient probablement affaiblir à long terme la position compétitive et la génération de trésorerie" d'Areva. Le groupe nucléaire français souffrirait notamment de la baisse de la demande d'uranium par EDF, de l'abandon du projet de réacteur EPR de Penly (Seine-Maritime), de la disparition de contrats de prolongement de la durée de vie des centrales françaises, voire à plus long terme du déclin de la filière du combustible Mox, selon S&P.

EDF et Areva sont actuellement notés AA- et BBB+ par l'agence, des notes renforcées de trois crans par le soutien financier attendu de l'Etat, actionnaire majoritaire à près de 85% des deux groupes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/11/2011 à 14:18 :
L'accord EELV/PS peut prêter à discussion. On peut être pour ou contre, à chacun de voir le jour ou il sera dans l'isoloir (pour ma part ce sera Hollande).
Mais une agence de notation se permettant un avis sur un accord politique, et particulièrement en cette période pré électorale est carrément nauséabond et détestable.
La France est un pays souverain, notre avenir ne doit pas être dicté par les magnats de la finance mais par les élections qui se profilent.
S&P, Fitch, Moody's ... Mais que peut-on faire pour les empêcher de nuire ?
Réponse de le 30/11/2011 à 12:30 :
Il y a une possibilité et Tout le Monde la connait . Mais combien auront le Courage ??? RDV en MAI 2012 .
a écrit le 29/11/2011 à 12:33 :
ou quand la finance gouverne le monde .....
a écrit le 29/11/2011 à 11:49 :
de quoi se mêle SP, Ah oui payé par EDF et Areva pour garder des conditions d'emprnut correctes SP veut interférer lamentable.
a écrit le 29/11/2011 à 9:16 :
Quand va t'on fermer ces boîtes de notation et d'ailleurs par qui sont elles payées pour noter les états? mais enfin, il va peut être falloir quand même se pencher sur une autre alternative que celle de l'uranium, tiens ça tombe bien puisque le Sciences &vie en kiosque parle de la filière du Thorium, et que le CEA a un projet de réacteur de 1500 MW dans ses cartons, alors pourquoi n'y allons nous pas, moins de déchets, moins de risque, et moins de contraintes physique et matérielles, c'est tout bon et la filière nucléaire n'en est pas démantelée, à bon entendeur salut Messieurs les politiques de tous bords
Réponse de le 29/11/2011 à 10:13 :
Une agence de notation est toujours payée par celui qui cherche a emprunter, a la demande des preteurs. Ce sont donc les états qui sont obligés de payer ces agences pour se faire taper sur la g... :-)
a écrit le 29/11/2011 à 9:06 :
Je crains que cela ne suffise pas à ouvrir les yeux des électeurs PS sur la bétise des dirigeants de leur parti !
Réponse de le 29/11/2011 à 14:10 :
Excellente analyse... Quand il n'y aura plus aucune économie française, qu'on ira quémander de l'aide aux émergents, qu'on se fera taxer de raciste quand on parlera français dans la rue, et que les parachutés assistés du PS se seront bien engraissés sur le dos du "privé", c'est à dire sur ce qui créé quelque chose... et on a même pas commencer à réparer les trahisons de l'ère mitterand...
a écrit le 29/11/2011 à 8:34 :
Ce serait presque une bonne nouvelle, si elle n?était pas aussi infondée que le reste des annonces des charlots notateurs.
a écrit le 29/11/2011 à 7:32 :
bof !! quand on voit l'état financier de TEPCO après Fukushima , on se dit qu'un incident nucléaire pourrait avoir des conséquences bien plus grave.
a écrit le 29/11/2011 à 6:00 :
Voilà qui devient franchement intolérable. Nous entrons sur des prises de positions subjectives. Que l'on note l'économie d'un pays. Mais que l'on en viennent à dicter les orientations technologiques cela est vraiment or de propos. Quant au devenir d'Areva cest encore à la nation Française; principale actionnaire de déciser de son orientation. Et non les investisseurs privés dont on connait le seul objectif. Une agence de notation n'a pas vocation à animer des débats, qui plus est en pèriode électorale. Nous voyons une forme d'interventionisme dont on peut imaginer les agitateurs sans grandes difficultés.
a écrit le 28/11/2011 à 19:43 :
Bien que je sois d'accord avec s&p (une fois n'est pas coutume), cela montre une nouvelle fois le dictat et l'ing?nce de ces agences de notation dans notre politique nationale. Le g?ral de Gaulle qui d?arait que la politique de la france ne se faisait pas ?a corbeille doit se retourner dans sa tombe.
a écrit le 28/11/2011 à 19:12 :
Et si on demandait à S&P de signer un cheque en blanc en cas de Fukushima Français ... ?? vous croyez qu'ils paieraient ???? Si ils ne signent pas qu'en déduirez vous ?
a écrit le 28/11/2011 à 18:45 :
Pardi ! Ils sont loin des centrales d'Areva/EDF et n'ont rien à en craindre. Les dangers courus par les petits voisins français de ces installations ou de leurs déchets n'entrent pas dans leurs paramètres de calcul. Ils doivent en revanche entrer dans les nôtres.
a écrit le 28/11/2011 à 18:15 :
c'est surtout dangereux pour la france! mais ca on n'en n'a plus rien a foutre
Réponse de le 29/11/2011 à 7:31 :
dangereux ? ah ! vous vous voulez parler du nucléaire ? ben oui c'est dangereux !!
Réponse de le 29/11/2011 à 9:10 :
à letroll : le plus grand danger est... de naître. Pourtant vous n'avez pas refusé ce don. Plus sérieusement : un barrage c'est dangereux, ça peut romprre (Malpasset). Une éolienne peut voir sa pale se décrocher. Une météorite peut aussi vfous tomber sur la tête. Le nucléaire, bien maitriser n'est pas plus dangereux qu'autre chose.
Réponse de le 29/11/2011 à 11:48 :
bien maîtrisé ??? comme en URSS ? comme au Japon ?? il y a eu une pollution radioactive sur l'Europe ces derniers temps, plusieurs pays se sont rejetés la faute et à l'occasion on a appris qu'il y avait eu des fuites ou des incidents un peu partout en Europe .. maîtrisé ?? et la cadeau emposoinné laissé à nos enfants avec un coût monstrueux ( mais non pris en compte ) de démantèlement des centrales et de gestion des déchets pour les 25.000 prochaines années .... il faudrait que EDF et Areva intègrent ces coûts dans leurs comptes pour être honnêtes.
Réponse de le 29/11/2011 à 11:54 :
@Fremen : si le nucléaire est bien plus dangereux ! Un barrage qui rompt, une éolienne qui se casse, on fait le ménage, 1 an après, y'a plus de trace. Un accident nucléaire peut contaminer de très grandes zones pour des dizaines, des centaines d'années ... et çà peut coûter très cher (cf les frais du nouveau couvercle de Tchernobyl).
a écrit le 28/11/2011 à 17:59 :
C?est le pépère François qui est une calamité pour notre futur.
a écrit le 28/11/2011 à 17:23 :
l'accord des verts et du ps est un escoquerie.On a pas besoin de S and P pour nous dire que c'est une connerie.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :