Proglio réclame des indemnités pour Fessenheim

 |   |  788  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
En cas de fermeture de Fessenheim, promise pour 2017 par François Hollande, le PDG d'EDF a l'intention de réclamer des indemnités, y compris pour les actionnaires suisses et allemand de la centrale nucléaire.

Le PDG d'EDF a précisé jeudi qu?une fermeture de la centrale de Fessenheim, promise par François Hollande pour 2017, devra s'accompagner d'indemnités financières pour ses actionnaires. Fessenheim est détenue à 32,5 % par des électriciens allemand (EnBW) et suisses (Alpiq, Axpo et BKW). Une fermeture anticipée du site "serait inévitablement associée à une discussion financière avec les pouvoirs publics", a-t-il estimé, s?exprimant devant ses actionnaires réunis en Assemblée générale. "A la fin de la négociation, l'ensemble des actionnaires devrait en sortir indemne", a précisé Henri Proglio.

Devant une salle comble du Carrousel du Louvre, la question de son salaire, elle a été abordée ... sous forme de boutade. Pour se conformer au v?u du nouveau gouvernement de limiter de 1 à 20 l'échelle des salaires dans les entreprises publiques (ce qui obligerait Henri Proglio à accepter une rémunération divisée par trois, au minimum), un actionnaire lui a suggéré d'augmenter les salaires. "Bonne idée", s'est amusé le patron d'EDF, "je vais faire voter une résolution en assemblée générale extraordinaire instituant une augmentation générale des salaires afin de préserver ma rémunération". Plus sérieusement, il a rappelé qu'il "n'avait pas, et de loin, la meilleure rémunération du groupe".


"L'électricité nucléaire française, une des moins chères du monde"
Le PDG d?EDF s?est par ailleurs lancé dans une longue et vigoureuse défense du parc nucléaire français. Qu?il a conclue en affirmant : "La situation énergétique actuelle de la France est une chance. Elle permet d'étudier quel est le mix le plus approprié pour l'avenir ». Ce qui met l'électricien public dans la position idéale d?attente par rapport aux projets énergétiques de François Hollande. Le gouvernement doit organiser à la rentrée un débat national sur la transition énergétique afin d?étudier comment la France fera passer de 75% à 50% la part du nucléaire dans sa production électrique d?ici 2025.

"Avec son âge moyen de 26 ans, le parc français produit une des électricités les moins chères du monde, 40 % moins cher que la moyenne en Europe. Ce qui fait économiser 300 euros par an à nos clients particuliers et constitue un formidable atout compétitif pour les entreprises", a déclaré Henri Proglio lors d'une longue intervention sans note. "Avec un coût moyen complet de 49,5 euros le mégawattheure (MWh), qui peut faire mieux en France ? dans l'immédiat c'est impossible", a-t-il ajouté.

Le charbon et le gaz produisent de l'électricité qui revient à 70/75 euros le MWh. "On pourra gagner 3 à 5 euros, en particulier pour le gaz, grâce à des évolutions technologiques mais la hausse prévisible du prix du gaz et du CO2 vont aboutir à un coût de production compris entre 70 et 100 euros le MWh", estime le PDG d'EDF. "Le nouveau nucléaire est compétitif par rapport aux centrales thermiques mais néanmoins plus cher que le parc existant", a-t-il souligné. Quant aux énergies renouvelables, il a rappelé les tarifs de rachat pour l'électricité d'origine éolienne (85 euros le MWh), solaire (entre 250 et 400 euros) en précisant que la majorité des contrats d'électricité photovoltaïque actuels, conclus avant le moratoire, fixait ce tarif de rachat à 600 euros le MWh.

Un pas vers les énergies renouvelables
"Cela ne veut pas dire qu'il ne faut pas évoluer", a cependant enchaîné Henri Proglio, en faisant un pas vers la volonté du PS de développer les énergies alternatives. "Les énergies renouvelables sont et resteront un élément essentiel de notre avenir énergétique. Il faut les promouvoir partout où cela est compatible, c'est-à-dire où les conditions de vent et de soleil le permettent et où elles sont compétitives avec les autres moyens de production", a ajouté le patron d'EDF en introduisant cependant deux restrictions de taille.

Après un couplet sur l'indépendance énergétique de la France dans un contexte de troisième choc pétrolier, la sécurité d'approvisionnement et "la sécurité économique du pays face à la volatilité des prix des matières premières", assurées par le nucléaire, il a rappelé que la "dimension politique de l'énergie était partout dans le monde cruciale". Enfin, Henri Proglio a souligné que "le récent accord conclu entre EDF et Areva sur la fourniture d'uranium rendait le partenariat stratégique entre les deux groupes complet et opérationnel". Une manière de répondre aux v?ux... du précédent président de la République, qui avait appelé à plusieurs reprises à une meilleure coopération entre les deux acteurs français du nucléaire.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/05/2012 à 15:17 :
Si j'ai bien compris le nucléaire c'est 300 euros d'économies par an pour un particulier. A ce prix là, c'est sans doute l'arme de destruction massive la moins chère du monde ; on comprend que cela puisse intéresser beaucoup de monde. Pour ma part, pour 300 euros je décide de réduire mon budget essence -donc réduire au passage la pollution- sans problème en échange de sortie du nucléaire. Mourir en bonne santé pour 300 euros/an cela devient vraiment trop c..
a écrit le 28/05/2012 à 10:33 :
Pour M. Proglio et ceux ceux qui ont du mal à accepter que l'électricité solaire PV puisse rapidement devenir compétitive il faut observer ce qui se passe en Allemagne: en ce moment presque 10% des besoins journaliers Allemands sont fournis par le solaire PV et la forte production en journée (quand la demande est la plus importante) entraine une baisse du prix spot de l'électricité qui devient moins cher qu'en France http://www.photon-magazine.com/news_archiv/details.aspx?cat=News_PI&sub=europe&pub=4&parent=4434 Ici vous pouvez vérifier qu'en ce moment avec un parc installé de 27 GW la production solaire Allemande atteind 20 GWh pendant les heures ensoleillées, c'est environ le tiers de toute la conso Allemande http://www.sma.de/unternehmen/pv-leistung-in-deutschland.html M. Proglio pouvez vous nous faire un pronostique du prix de l'électricité outre-rhin en 2020 quand l'Allemagne aura un parc solaire de 50 GW, puis de 80 GW en 2030 ? Combien de temps la mauvaise fois des Dirigeants et Technocrates adeptes de la "religion tout nucléaire" va t-elle encore perdurer face à la réalité des faits ?
Réponse de le 28/05/2012 à 15:19 :
j'ai entendu que les chinois arrivent en force sur le PV et que les allemands ne pourront pas résister longtemps aux arguments prix. Personnellement, je m'en fiche que le PV soit allemand ou chinois, s'il diminue les risques pour l'ensemble de la planète !
Réponse de le 28/05/2012 à 18:40 :
En effet arrêtons de diaboliser les panneaux fait en Chine. TOUT ce qui est électronique est fabriqué en Chine. Les Smartphones aussi sont fait en Chine et pourtant aux usa ça a créé 200 000 emplois dans les logiciels d'application. Idem pour le solaire, 90% des emplois sont dans l'ingénierie et l'installation, c'est pas délocalisable. Même en Allemagne ou beaucoup d'usines de panneaux font faillite il y a création nette d'emplois par ce que ce pays continue une Transition écologique massive de son systeme énergétique, boostée par la volonté d'arrêter le nucléaire et... la baisse des prix Chinois: 3GW installés depuis le début de l'année c a d autant que la France en 30 ans. En France on est à l'abrit de toutes ces "tentations énergétiques à la portée du citoyen": grâce à une réglementation tarifaire instable instaurée avec la bienveillance des politiciens et technocrates pro-nucléaire depuis 5 ans, notre marché intérieur est désormais à l'agonie: 10 000 licenciements chez les installateurs et on risque pas de fermer des usines qui n'ont jamais ouvert !
Réponse de le 29/05/2012 à 11:47 :
Tu parles d'écologie dans un pays qui tourne au Charbon et qui a consommé comme jamais la France ne consommera dans son histoire ? Et tu parles d'écologie avec les panneaux photovoltaïques ? Tu sais comment c'est fabriqué, par qui, avec quoi, comment c'est recyclé, quel rendement ? avec quels produits , comment c'est transporté ? Durée de vie ? Tu es en plein rêve.... Les panneaux actuels n'ont rien d'écologique, ni de durable.......... encore un esprit retourné par la pub....
Réponse de le 29/05/2012 à 15:24 :
La diabolisation avec des gros mensonges et sans détailler aucun chiffres c'est un peux has been...
Réponse de le 29/05/2012 à 16:01 :
70% de charbon, 20% de pétrole, quelques pourcents de gaz et le petit reste en hydro, éoliens et nucléaire. C'est un bilan plutôt propre. Tu ajoutes à ça les feux de sous-sol dans les mines de charbon du nord de la Chine où chaque année des millions de tonnes de charbon brûlent inutilement... http://www.rue89.com/2008/05/31/des-milliers-de-gisements-de-charbon-en-feu-de-par-le-monde ah excuse moi, tu l'ignorais certainement.... quel pays propre et renouvelable, il leur faudra des siècles de renouvelables, rien que pour diminuer l'impact de leur feux de mines non maitrisés et de leur 90% d'énergie fossile depuis des décénnies ! déjà que la Seine est dans un sale état, va voir leurs fleuves et tout le reste... c'est dégueulasse, leur air est plein de particules... c'est irréspirable ... tu as aussi l'air d'oublier que pour le solaire, si on veut stocker, il faut une quantité énorme de batteries polluantes, car l'éolien sans vent et le solaire sans soleil, c'est une disponibilité trop faible pour être utilisable facilement par EDF, dommage hein ? on a pas assez de STEP pour tout stocker avec l'énergie potentielle des lacs en France, ni même des autres pays, on alimente pas un pays entier avec 3 STEP... et en + de ça ils vont stoper l'éolien pour se mettre aucraquage hydraulique du sous-sol avec de l'eau gorgée de produits chimiques polluants leur sous-sol pour des décénnies... comme aux USA, on fait pas plus vert !!!
Réponse de le 29/05/2012 à 17:36 :
"Wen Jiabao déclara dans un bulletin publié en mars 2012 que la Chine mettra fin à son expansion aveugle dans l'énergie éolienne et solaire, préférant à sa place le développement du nucléaire, de l'hydroélectrique et le gaz de schiste." Le gaz de schiste, pas mal, pas mal !!!
Réponse de le 29/05/2012 à 17:39 :
CHINE :" Jusqu'en 1980, 2.296 barrages cédèrent, avec un bilan de 240.000 victimes. Le Barrage des Trois-Gorges, peu après sa construction, commença à provoquer des glissements de terrain et vagues meurtrières. Ses affluents ne pourraient plus se nettoyer, et par conséquent ses eaux devinrent carcinogènes."
a écrit le 28/05/2012 à 10:28 :
EDF demande des indemnités pour Fessenheim ? Pas de problème l'Etat n'a qu'a lui réclamer l'argent fourni pendant 50 ans en R&D en sécurité, et en investissement divers pour soutenir la filière nucléaire. Là a mon humble avis EDF serait très largement redevable et même sans doute en faillite!!
Réponse de le 28/05/2012 à 15:32 :
Tout à fait exact. Les contrats de séparation investissements/exploitation sont scandaleux. Au public, les investissements, au privé l'exploitation et les profits. Il faut remettre de l'ordre dans tout cela avant d'annoncer un coût archi-théorique de l'énergie, qui devrait effectivement inclure le sympathique problème du démantelement et de la gestion des déchets. Messieurs les experts, merci de réinitialiser vos calculettes.
a écrit le 26/05/2012 à 12:58 :
Quel culot tout de même ! Quand c'est juteux, ces "actionnaires" s'en mettent plein les poches, mais au moindre risque, ils refusent complètement d'assumer leur responsabilité. Les exemples aujourd'hui sont nombreux (Total-Erika, Shell, etc...). Le pire est que maintenant, "ils" ne se cachent même plus, alors que leur comportement est une vraie honte.
Réponse de le 27/05/2012 à 22:07 :
Ce n'est pas 50% de pertes, mais - de 10%. Donc rendement supérieur à 90% dans les lignes d'EDF. Donc excellent.
a écrit le 25/05/2012 à 17:06 :
Plus le mensonge est gros mieux ça passe, n'est ce pas M. Proglio ? (on cherche toujours les 1 millions d'emplois de la filière nuc...). L'électricité solaire ne coûte pas 600 ? / MWh mais entre 30 et 60 ? / MWh pour les centrales solaires de taille approchante à celle d'une centrale nuc qui seront mises en service entre 2013 et 2017, au moment ou sera fermée Fessenheim...http://www.techniques-ingenieur.fr/actualite/materiaux-thematique_6342/la-premiere-mega-centrale-solaire-sans-subvention-va-naitre-en-espagne-article_71789/ http://www.guider.be/article/le_brandebourg_accueille_le_plus_grand_parc_photovoltaque_allemand.html
Réponse de le 27/05/2012 à 20:25 :
L'énergie solaire via les photovoltaïques actuels est une grosse farce, ce n'est meêm pas propre pour l?environnement, voir comment c'est fabriqué, où et comment c'est recyclé.

Le seul moyen propre actuel, c'est le moteur stirling solaire qui tourne grâce à la chaleur tout simplement, et qui développe un couple énorme à basse vitesse, peu d'usure, peu d'entretien, celui-ci peut entraîner un générateur électrique.... et le surplus serait stocké dans les STEP (voir sur le site d'EDF) pour la nuit !
Réponse de le 28/05/2012 à 15:35 :
même si c'est moins propre que le nucléaire aujourd'hui, il n'est pas dit que ce sera pareil demain et ce qui est sûr par contre dès maintenant c'est que le PV ne peut pas péter du jour au lendemain et irradiant des populations entières.
Réponse de le 29/05/2012 à 16:51 :
On s'empresse de faire des fermes solaires depuis des années (pas assez vite, et heureusement !) avec des PV bas rendement, et sales... mais dans quelques années lorsque les rendements seront supérieurs à 60% et que la durée de vie sera 2 fois plus importantes qu'actuellement, et que se sera fabriqué proprement, "sur place" et que se sera facilement renouvelable, là on pourra dire OK.
a écrit le 25/05/2012 à 16:14 :
Bonjour,

En fait je ne crois pas qu'Heni proglio parlait de la production d'électricité en France mais plutôt de la production d'électricité d'EDF dans le monde. C'est en tout cas ce que dit le powerpoint sur le site d'edf en slide 30 : http://web.dbee.com/edf/20120524/index.php

a écrit le 25/05/2012 à 15:56 :
il ne manque pas d'air car quand il va falloir les démanteler ces centrales, est-ce que l'on va demander une rallonge aux actionnaires ?...non c'est e client et l'Etat francais qui va payer...idem pour la gestion des déchets...et puis que persner de la politique du tout électrique depuis des années...et puis si on veut revenir sur le coput réel de l'électricité nuclaire ca fait marrer d'entre toujorus le même discours de la part de pro-nucléaires alros que la cour des comptes a estimé que els coputs avaient été sous-estimés depuis le début du nucléaire en France...
Réponse de le 28/05/2012 à 15:24 :
exact. J'ai entendu qu'il y avait une ancienne centrale (petite) en Bretagne/normandie qu'on essaie de démanteler depuis 40 ans et on n'est pas au bout (sans parler des déchets) à tel point qu'elle sert désormais de laboratoire-prototype de démantèlement. Ah, c'est génial les mots !
a écrit le 25/05/2012 à 13:48 :
President Holland,President EDF,
l'Italie veut un accord pour produire ensemble 800 GW che veut dire 520 milliard de litres de carburant renewable ou biofuels avec un sisteme miste step marin,fluvial,reseau canal eau,offshore eolien,energies marine et se la France veut le nucleaire(nuclear fuels).La prix de gasoline fixe 1 euro litre pour 5 ans.
L'accord c'est formidable pour les jeunes 700.000 en Italie plus de une milion en France.
a écrit le 25/05/2012 à 11:31 :
Décidément, il y en a qui sont prêts à manger leur chapeau, et à dire tout le contraire de ce qu'ils expliquaient voici à peine 3 mois, pour garder leur poste et le salaire qui va avec.
a écrit le 25/05/2012 à 9:26 :
La première des choses a faire si on veut réduire le pic électrique nucléaire consisterait a stopper immédiatement cette hérésie qu'est le chauffage électrique (nucléaire)... La moitié de la capacité nucléaire installée est due au pic de consommation de ce genre de chauffage, ne concernant pourtant qu'une part minoritaire des logements. Il serait tellement facile d'inciter a l'installation de solaire thermique (au moins partiel), sauf que cela ne servirait pas EDF qui n'a que faire des sources d'énergie réparties...
Réponse de le 25/05/2012 à 10:14 :
Les sources d'énergie réparties: c'est une des clés de la réflexion, et çà n'arrange pas EDF, car son modèles ce sont les grosses centrales, et son réseau de transport n'est absolument pas adapté à une production mixte centralisée et décentralisée.
Réponse de le 26/05/2012 à 14:19 :
+1000... J'ai appris dernièrement que les pertes dans les lignes à haute tension sont de l'ordre de 50% !!! D'une façon très simpliste, on peut donc estimer qu'une centrale sur deux ne sert à rien... Il faut absolument revoir le modèle de la création énergétique et privilégier les circuits courts. Mais tout ceci restera une utopie sans action de notre part, car les gros acteurs (EDF, Areva, etc...) ne vont certainement pas adopter une éthique humaine et communautaire par l'opération du Saint-Esprit...
Réponse de le 27/05/2012 à 20:33 :
EDF augmente la tension des lignes pour diminuer les pertes par effet joules dans les lignes. En France le rendement du transport dans les lignes est supérieur à 90%, donc il est excellent. Avant de raconter des sottises, il faut se renseigner ninilepetit.
a écrit le 24/05/2012 à 23:39 :
Il faut se méfier des personnes qui prédisent la hausse des produits concurrents pour justifier leur choix. Aux USA, le prix du gaz est en chute libre en vient de passer sous les 2 $/mmbtu contre 12$ il y a 3 ans. Les centrales à gaz commencent à remplacer les centrales à charbon en étant moins cher et en divisant par 2 les émissions de CO2.
http://earlywarn.blogspot.fr/2012/05/natural-gas-shutting-down-coal-power.html
Le prix moyen était de 6$ au cours de la dernière décennie.
Réponse de le 26/05/2012 à 12:57 :
Oui le prix du gaz chute outre-atlantique, mais c'est parce qu'ils ont autorisé les gaz de schiste... Or c'est un choix qu'heureusement la France refuse. Pourvu que ça dure !
Réponse de le 27/05/2012 à 20:37 :
Aux USA, ils font de l'hydrocraquage, ils défoncent leur sous-sol à coup d'eau et de produits chimiques, tout est pollué et pour longtemps, les pauvres américains....
a écrit le 24/05/2012 à 22:06 :
L'Alsace n'acceptera pas que Paris lui ferme SA centrale de Fessenheim ! Surtout si l'hiver prochain est très froid et que l'électricité lui est coupée...
Réponse de le 25/05/2012 à 10:18 :
c'est vrai qu'on préfère attendre que ça pète pour être sûr de fermer une centrale nucléaire !! A vrai dire, on ne sait pas les fermer autrement !!
Réponse de le 25/05/2012 à 13:52 :
Mais si on acceptera, et de bon coeur de voire cette petoire s'arreter, surtout pour ceux qui ont de la memoire et se souviennent qu'on l'aspergeait d'eau pour al refroidir en 2003.
D'ailleurs ca n'est pas 'notre' centrale mais celle d'EDF.
Réponse de le 25/05/2012 à 15:52 :
eh bien alors que l'Alsace rachète SA centrale et la gére seule...
Réponse de le 28/05/2012 à 15:27 :
l'Alsace est charmante, mais ce n'est pas la France à elle seule. Elle bénéficie par ailleurs de certains particularismes tout à fait anormaux en démocratie : financement du clergé, notamment, par l'Etat français. Alors on peut faire pression sur elle, puisque je suis sûr que les Alsaciens sont de vrais démocrates.
Réponse de le 06/07/2012 à 11:01 :
Contrairement à ce qu'affirme YVES, l'Alsace attend impatiemment la fermeture de la centrale de Fessenheim. Une rupture de la digue sur le Canal d'Alsace en amont de la centrale, et elle sera noyée... elle et son système de refroidissement !

à SCRIBE : le clergé alsacien n'est nullement financé par l'Etat français ! renseignez-vous avant d'avancer de telles énormités. Et, oui, nous sommes de vrais démocrates.
Réponse de le 06/07/2012 à 11:03 :
J'ai en mémoire les images où il était nécessaire d'arroser la centrale de Fesssenheim pour la refroidir... c'était pendant la canicule de 2003. En ma qualité de riveraine, je vous assure que cela est tout sauf rassurant. Alors, les beaux discours sur la non-dangerosité du nucléaire, ...
a écrit le 24/05/2012 à 21:58 :
Voilà un skipper qui sait prendre le vent.
-Les actionnaires
Bien sûr il demande des subventions pour les actionnaires de Fessenheim. Payons-les en leur faisant cadeau des déchets.
-Les travailleurs
Il oublie bien sûr la reconversion des travailleurs vers les énergies renouvelables, là je trouve que l'aide provisoire à la reconversion est justifiée.
Allez Mr. Proglio encore un effort trouvez le mix salaires du management, salaires des travailleurs et prix de vente du kwh et alors vous serez dans le vent.
a écrit le 24/05/2012 à 21:29 :
avec un prix muliplié par 2 pour le gaz et par 12 pour les panneaux solaires
on va droit dans le mur -
les français accepteront ils une telle facture a un moment ou nous rentrons dans une crise majeur ou le nucléaire presente des economies tel qu'il est une des solutions de cette crise systémique -
Réponse de le 25/05/2012 à 13:58 :
Fi de l'approximation, parlons chiffres voulez-vous ?
Mr Proglio annonce lui-meme quand ca l'arrange que le kWh nuke coute 3.3 c? puis 4.2 puis 4.9 pour le nucleaire ancien tandi que celui qui sort de l'EPR doit etre remunere a 6.5 c? pour le moment ce reacteur n'etant pas encore construit.
Dans le meme temps l'eolien est remunere 8.4 c? le PV l'est entre 19 c? (sur toit professionnel) et 11 c? (au sol), maximum 37 c? sur habitation mais pour un volume tres faible.
Alors expliquez-moi d'ou vous tirez votre facteur 12 ?
a écrit le 24/05/2012 à 21:01 :
"Avec un coût moyen complet de 49,5 euros le mégawattheure (MWh), qui peut faire mieux en France ? dans l?immédiat c?est impossible"

C'est une bonne nouvelle, EDF va pouvoir financer, sans subvention de la part de l'Etat, les 50 milliards d'? nécessaire pour "protéger" les centrales nucléaires française contre un risque extrême.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :