Leclerc et les Magasins U vendront le carburant à prix coûtant en septembre

 |   |  528  mots
Nous allons mettre tous nos carburants à prix coûtant pendant tout le mois de septembre, a déclaré Michel-Edouard Leclerc sur l'antenne de RTL - Copyright Reuters
"Nous allons mettre tous nos carburants à prix coûtant pendant tout le mois de septembre", a déclaré Michel-Edouard Leclerc sur l'antenne de RTL - Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
Les hypermarchés et supermarchés Leclerc vendront les carburants à prix coûtant jusqu'à la fin du mois de septembre, a promis lundi leur président, Michel-Edouard Leclerc. Le groupe de distribution Magasins U fera de même.

En attendant l'annonce des mesures du gouvernement pour lutter contre la flambée des prix de l'essence, Michel-Edouard Leclerc tient lui aussi à limiter l'impact de cette hausse sur le portefeuille des consommateurs. Ses hypermarchés et supermarchés vendront tous les carburants "à prix coûtant pendant tout le mois de septembre", a déclaré ce lundi matin le dirigeant sur l'antenne de RTL. "Ca veut dire que probablement on va descendre nos prix de l'ordre de 2-3 centimes du litre", a-t-il ajouté. Leclerc compte 555 stations-services dans ses magasins. Une initiative reprise par les Magasins U qui ont annoncé à la mi-journée leur intention de vendre eux aussi les carburants à prix coûtant. 

En complément de la réduction temporaire des taxes

Cette mesure viendra en complément de la réduction temporaire des taxes de l'Etat sur les carburants annoncée par le gouvernement, a précisé Michel-Edouard Leclerc. Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a annoncé mercredi une diminution "modeste" et "provisoire" de la fiscalité sur les carburants, afin de lutter contre la flambée des prix à la pompe, revenus depuis quelques semaines à des niveaux proches de leurs records atteints en mars-avril.

Mais le chef du gouvernement a également appelé les autres parties prenantes, les pétroliers et les distributeurs, à fournir "leur propre part d'effort". Dans ce cadre, le ministre de l'Economie Pierre Moscovici doit s'entretenir lundi avec les associations de consommateurs, et mardi avec les industriels du secteur et les représentants de la grande distribution. Aux pétroliers qui se sont déclarés, par la voix de leur groupement Ufip, "prêts à faire un effort", la grande distribution envoie un message. "Nous suggérons que les compagnies pétrolières membres de l'Ufip auxquelles nous achetons le carburant, baissent leurs prix de façon à ce que nous puissions répercuter cette baisse dans nos stations-service", a déclaré le délégué général de l'UIP qui représente les stations-service sous enseignes Auchan, Carrefour, Casino et Cora. Une proposition également formulée par Michel-Edouard Leclerc : "J'espère qu'on obtiendra des pétroliers une baisse de notre facture d'achat", a-t-il déclaré à La Tribune.

Effets limités de l'effort des distributeurs

Cependant, un rapport de la direction de la concurrence (DGCCRF), rédigé en avril dernier et que s'est procuré La Tribune, lève la plupart des soupçons portés sur les distributeurs et notamment sur la progression de la marge brute ces dernières années qui s'explique par une augmentation des taxes. De leur côté, les pétroliers se sont déclarés dimanche "prêts à accompagner l'effort du gouvernement".

Inciter à réduire la consommation de carburant

La Fédération nationale des associations d'usagers des transports (Fnaut) a quant à elle d'ores et déjà estimé lundi dans un communiqué que la baisse des taxes du gouvernement était "une mesure coûteuse" qui n'aurait qu'un "effet marginal". L'association a appelé les pouvoirs publics à porter plutôt leurs efforts sur l'information du public concernant le prix des carburants, les incitations à réduire la consommation de carburant et des mesures de fond "permettant de réduire progressivement la dépendance automobile".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/08/2012 à 15:02 :
Bien d'accord avec plusieurs des commentaires: il s'agit d'un faux scoop, purement publicitaire. En fait nombre de ces supermarches vendaient déja à prix coutant ou presque pour attirer la clientele.
a écrit le 27/08/2012 à 22:32 :
Merci Édouard! Après avoir étouffé ses fournisseurs, laminer le petit commerce, être en quasi situation de monopole dans bien des domaines, on devrait en plus lui dire merci pour ses mesquines offres promotionnelles
a écrit le 27/08/2012 à 20:32 :
Qu'is arrétent de nous prendre pour des abrutis,en trois mois l'éssence a pris vingt centimes,et il te dise qu'ils vont la baisser de trois à quatre centimes,c'est plus possible de continuer à nous faire prendre pour des co...... sans arrét.
a écrit le 27/08/2012 à 17:45 :
A lire certains commentaires, la grande distribution comme d'autres secteurs ne serait pas à but lucratif?? Certes, elles font ça pour l'image mais il n'empêche qu'elles le font... Qui dans sa propre vie n'essaie pas de faire des économies et de gagner plus??? assez d'hypocrisie!
a écrit le 27/08/2012 à 16:09 :
la grande distribution va se donner une bonne image à pas cher puisque le carburant est un produit d'appel sur lequel la marge est très faible c'est comme avec les sacs plastique cela fait écolo et en plus cela fait des économies en frais généraux. De plus les autres enseignes vont être obligées de suivre. bonne récupération des pb du moment!
a écrit le 27/08/2012 à 15:34 :
Comme leur marge est de l'ordre de 0.03 ? cela est dérisoire .
Economie réalisée sur un plein de 50 litres ? 50x0.03 = 1,50 ? !!!! toujours ça de pris me direz vous .
Réponse de le 27/08/2012 à 23:12 :
Et recupereront beaucoup plus en revendant avec un coef 4 le kilo de tomate qui son sous payé au producteur
a écrit le 27/08/2012 à 15:06 :
ET bientôt les céréales à prix coutant....
a écrit le 27/08/2012 à 14:12 :
En trois mois, plus de 15 centimes d'augmentation, un gouvernement en représentation ou en vacances qui commence à penser qu'il faut faire quelque chose au nom des promesses hollandistes. Trop tard, trop cher, trop mensonger.
a écrit le 27/08/2012 à 14:11 :
Un poverbe chinois disait quelque chose du genre: "defais toi d'une dependance, cela t'enrichira". La voiture ne sert a rien en zone urbaine, il faut la taxer et la re-taxer. Par contre, en zone rurale, c'est un autre problème.
Réponse de le 28/08/2012 à 1:33 :
..d'ailleurs, soyons logique jusqu'au bout : interdisons les taxis en ville ! ah ah ah !
a écrit le 27/08/2012 à 14:10 :
Leclerc et SuperU vont vendre à partir de septembre le carburant à prix coûtant. Quelle joie ! En contrepartie, vous disent-ils que pendant l'été, notamment chez U, les prix des victuailles ont pris une petite claque? Car ce que l'on donne d'une main, on le reprend beaucoup plus dans le magasin. Enfin, si les automobilistes ont eu assez d'argent pour faire des centaines de kilomètres pour leurs vacances, je pense qu'ils en auront pour aller travailler. Et puis nos élus locaux comme Mme Royal qui promettait plus de transports collectifs dans sa région il y a quelques années, que proposent-ils à part fermer des gares?
a écrit le 27/08/2012 à 13:30 :
Mouais... De toute façon, on ne peut pas y faire grand chose... Le gouvernement devrait prendre des dispositions fiscales incitant ceux qui le peuvent à utiliser les transport en commun (ce qui sous entend proximité et horaires compatibles), ce qui aurait un impact certain sur la consommation de carburant, donc indirectement sur leur coût, et accorder à ceux qui ne peuvent faire autrement des déductions ou avoir fiscaux (ce qui est en partie le cas quand on déclare ses frais réels...).

Mais ceux qui le peuvent arriveront'ils à s'affranchir de leur véhicule pour une utilisation quotidienne?
a écrit le 27/08/2012 à 13:27 :
C'est de la pub gratuite, les carburants dans la grande distribution ne servent qu'à attirer les clients vers l'enseigne. Fort de cela le gouvernement n'a qu'à obliger ces enseignes à vendre leur carburant à prix coûtant
a écrit le 27/08/2012 à 13:26 :
ILS nous prennnt vraiment pour des imbéciles simples d'esprit.... ! LA gauche, au gouvernement après avoir fait de belels promesses électorales..les pétroliers qui font des profits énormes, les sociétés d'autoroute qui nous rendent le péage plus cher que le carburant pour un trajet ...et même LECLERC qui se mets à vouloir lui aussi faire baisser le prix du carburant...Mais pour quoi ne propose t-ils pas une VRAIE baisse sensible du prix...ce sont des effets d'annonces pour une baisse minime...Quel gain réel pour le consommateur.....??
a écrit le 27/08/2012 à 13:24 :
Quelle mascarade autour des prix de l'essence. On se bat pour 1,2,3 centimes. C'est bien gentil mais on n'est toujours pas un pays producteur d'or noir. Vouloir influer sur les prix en France est vain la situation budgétaire ne permet pas de faire se genre de cadeaux. C'est certes une promesse de campagne mais il serait bon d'être un peut plus réaliste. Leclerc fait sa pub a pas cher, il a bien raison, vu que se sera la seule conséquence tangible de cet effort.
a écrit le 27/08/2012 à 13:07 :
une belle campagne de Relations Publiques:
de toutes facons les marges des distributeurs sont generalement tres basses durant cette periode puisque la veritable bataille se joue sur les courses de la rentree!

on attire le chaland avec des prix casses sur certains produits, l essence etant souvent privilegiee... bref du vent et de la pub pour communiquer sur quelque chose que Leclerc aurait fait de toutes facons!
a écrit le 27/08/2012 à 13:03 :
Sous des airs de bon samaritain, M. Leclerc porte un coup très dur aux stations indépendantes. Juste pour info je ne suis pas pompiste...
Regardez globalement ce qu'à la fait la grande distribution en France:
1- mener un concurrence extrèmement rude face aux petits commercants jusqu'à l'érradication
2- assoir un monopole des achats auprès des fournisseurs et producteurs pour faire diminuer les prix
3- augmentation drastique des prix et des marges car il n'existe plus de concurrence ni pour l'achat ni pour la vente.

Cher consommateurs, il n'existe presque plus de bouchers indépendants : si vous en avez encore un: comparez les prix au kilo à qualité équivalente par ex jeune bovin race a viande . je parie que votre boucher a meilleurs prix que votre supermarché.
La viande n'est qu'un exemple parmis d'autres, mais il démontre le cynisme des grande enseignes.
Je vous invite à relire au bonheur des dames de Zola: les sciècle ont passés mais la méthode elle ne change pas.
Réponse de le 27/08/2012 à 13:41 :
+1: Et il faut ajouter à cela que le petit commerçant paye 30% d'impôts sur les sociétés alors que ces grosses boites se débrouillent pour payer beaucoup moins. Pour info, les sociétés du CAC 40 (carrefour, auchan) sont à 10%. Je sais, leclerc n'est pas coté en bourse, mais ça doit être du même acabit.
Réponse de le 27/08/2012 à 16:22 :
pour info, l'impôt sur les sociétés est « localisés »: cela signifie que seuls les bénéfices réalisés en France sont imposés au taux français.Les autres le sont auto des pays où l'activité économique a lieu. schématiquement, une société réalisant 50 % de ses profits à l'étranger au travers de filiales verrait son imposition en France mécaniquement rapportée aux alentours de 15 %?sans même user « d'ingéniosité fiscale ».

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :