Suicides : après France Telecom, Areva La Hague ?

 |   |  562  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : BLOOMBERG NEWS)
L'Etat demande à Areva de mettre en place « un plan d'action » après avoir relevé à la Hague un taux de suicide « trois fois supérieur à la moyenne de la Manche », elle-même deux fois plus élevée que la moyenne nationale.

L'Etat a mis en demeure l'usine Areva de La Hague (Manche) de mettre en place un plan d'action après avoir notamment relevé un "taux de fréquence des suicides" des salariés du site "trois fois supérieur à la moyenne de la Manche", elle-même supérieure à la moyenne nationale. Des "risques pour la sûreté des installations" sont invoqués dans cette mise en demeure, datée du 18 septembre, révélée par le journal La Presse de la Manche et dont l'AFP a reçu lundi une copie.
Cette mise en demeure, signée par Christine Lesdos, directrice de l'unité territoriale de la Manche de la DIRECCTE (Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi) a été transmise le 8 octobre au Comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) de l'usine. Selon l'Insee, la Manche est le troisième département le plus touché par les suicides avec 29,1 pour 100.000 habitants contre 16,3 en France en 2009.

Stockage de la plus grande quantité de matière radioactive en Europe
Ces derniers mois, les syndicats avaient averti à plusieurs reprises que ce site, où Areva emploie directement 3.000 personnes, et qui concentre la plus grande quantité de matière radioactive en Europe, connaissait un nombre préoccupant de suicides de salariés, chez eux dans la plupart des cas. L?Etat pointe pour sa part surtout une flambée des heures supplémentaires.
La direction régionale du travail demande "la mise en place d'un plan d'action permettant l'évaluation et la maîtrise de la charge mentale et physique de travail". Areva La Hague doit en outre "ramener la durée du travail sur site et hors site du personnel aux limites maximales légales" et "mettre en place un système d'enregistrement automatique du début et de la fin de chaque période de travail".

Un excès d' heures supplémentaires pointé
"L'état de la santé mentale des salariés se dégrade de façon accélérée depuis deux ans", selon le rapport 2011 du chef de la santé du site. "Les éléments présentés démontrent l'importance de la charge mentale et physique pour certains salariés qui génèrent des risques pour leur santé et leur sécurité et des risques pour la sûreté des installations", écrit Mme Lesdos. "Un volume d'heures supplémentaires conséquent a été déclaré en 2011 par des salariés non cadres du service dans lequel un salarié non cadre s'est suicidé en janvier", relève encore la direction du travail.
Le 26 septembre, le secrétaire CFDT du CHSCT du site, Thierry Mouchel, avait déjà fait part à l'AFP de ses préoccupations face à la "dégradation de la santé mentale" des salariés et avait estimé que 2012 allait être "un copié-collé" de 2011. Début 2011, les syndicats avaient déjà tiré la sonnette d'alarme sur la question de ses suicides dont les raisons restent floues. La question avait été évoquée en juin 2011 devant la cour d'appel de Caen, qui avait partiellement validé une demande d'expertise du CHSCT.
La directrice de la communication de l'usine Catherine Argant a indiqué que le site avait envoyé une première réponse le 5 octobre à l'inspection du travail et préparait une réponse plus complète.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/01/2013 à 18:31 :
Salarié Areva la Hague, Areva m'a envoyé en consultation chez un psychiatre en consultation extérieur et cela je n'ai mal vécu car sans explications, je suis pas dépressif mais peut-etre un peu aigrie et anxieux par les restructurations sans fin, les mises aux placards et les nominations décidées en comité réduit sans bilan de compétences....je suis heureux de la vie sans problème familiaux mais triste au travail , c'est quoi Docteur ? les copains qui sont partis pour toujours , j'ai imaginé leurs détresses comme une longue dérive sans reconnaissance ni écoute ...c'est je crois que c'est cela le mal au Travail...
a écrit le 16/10/2012 à 15:47 :
L'Etat donne des leçons mais il ferait mieux de s'occuper de ses propres troupes, enlever le mouchoir et dire ce qui se passe réellement dans ses services : 40 suicides et tentatives de suicides aux finances, autant à Pôle emploi. Ne parlons pas de la poste un vrai massacre.
Pour Areva, la différence entre le discours officiel (retrait nucléaire) et le terrain est énorme...
a écrit le 16/10/2012 à 12:55 :
Ben, d'un côté on annonce clairement la volonté de fermer la filiale nucléaire en France, et de l'autre on se plaint que les salariés de la-dite filière désespèrent, voire se suicident !!! Le gouvernement et EELV ne sont -ils pas des "pousse-au-crime" dans cette affaire ??
Réponse de le 16/10/2012 à 14:22 :
Venez donc chez Areva et vous comprendrez qu'on est pas prêt d'abandonner le nucléaire.

a écrit le 16/10/2012 à 12:19 :
Comment interpréter ces "statistiques"?? il suffit d'un suicide sur les 3000 employés pour fabriquer un taux de 33/100 000.
Au delà de l'aspect dramatique d'un suicide dans une entreprise, je ne comprends pas comment on faire des comparaisons statistiques à propos d'une incidence annuelle dans un échantillon de 3000 personnes et une population de 100000 personnes
Réponse de le 16/10/2012 à 15:15 :
@ZZ : ne soyez pas de mauvaises fois.. Le deuxième paragraphe commence par :"Ces derniers mois(...)connaissait un nombre préoccupant de suicides de salariés". On peut fortement supposé qu'il n'y a donc pas eu qu'un seul suicide et que déjà 2 ou 3 en l'espace de quelques mois dans UNE seule entreprise cela semble énorme. 2 suicides espacés de 6 mois je veux bien qu'il n'y ait pas de rapport. Ce n'est pas le cas ici.
Réponse de le 16/10/2012 à 16:35 :
c'est l'utilisation médiatique de cas, certes dramatiques, et leur imputabilité systématique vis à vis du travail dans une entreprise par les syndicats qui me choque, et la politique de l'évènement qui prime sur la réflexion de fond..
La cause d'un suicide est rarement univoque, invoquer une politique d'entreprise (car c'est de cela qu'il s'agit) à l'origine de suicides en présentant des données faussement scientifiques est choquant.
a écrit le 16/10/2012 à 11:16 :
la france est malade. Il y a trop de tensions dans les entreprises. Mettez tous vos employés au même niveau! "cadre" "non cadre" "ouvriers".. ils sont tous des "employés" d'une société. Je ne veux pas manger à la cantine des cadres mais dans une cantine où je peux m'assoir à côté d'un ouvrier et discuter avec lui.. comme en corée.. et en allemagne etc.. la france a beaucoup de tensions internes qui rendent les gens malades. Cela passe par une reconnaissance humaine plus importante avec les mêmes caisses sociales, de retraite etc. J aime travailler avec les gens respectúeux et intelligents: ouvriers, employés, ingénieurs.. travailler avec des "cadres" annoncés en France me fait froid dans le dos. Peut-être que ceci est une raison; pas forcément les heures de travail.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :