Pourquoi l'EPR d'Areva est-il éliminé de l'appel d'offres tchèque ?

 |   |  537  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Bloomberg)
Selon la presse locale, Areva aurait refusé de s'engager sur un prix fixe et sur un délai. L'électricien tchèque CEZ a dix jours pour examiner les « objections détaillées » déposées en fin de semaine dernière par Areva.

Luc Oursel va avoir du mal à tenir son objectif, fixé fin 2011, de vendre 10 EPR d'ici 2016. Non seulement Areva a été éliminé d'un des rares appels d'offres nucléaire en cours en Europe, mais cette exclusion fournit l'occasion à ses concurrents de faire planer le doute sur son offre. Ainsi un quotidien de Prague, Lidove Noviny, cite des sources anonymes selon lesquelles Areva a notamment refusé de s'engager sur un prix fixe et sur la date de l'achèvement de la construction des EPR qu'il propose. Des critiques qui font écho aux déboires des deux chantiers d'EPR en France et en Finlande où les délais de construction et les budgets ont doublé (de 3 à 6 milliards d'euros).

Des raisons "de caractère fondamental", selon CEZ
"Les Français n'ont pas répondu à un grand nombre de questions et ont même demandé avec étonnement pourquoi CEZ les pose", lit-on dans le journal tchèque. Majoritairement détenu par l'Etat tchèque, l'élecricien CEZ (Ceske Energeticke Zavody) avait annoncé l'exclusion d'Areva le 5 octobre, affirmant que le groupe français n'avait "pas satisfait dans son offre aux exigences légales" pour construire ces deux tranches.
Selon le porte-parole de l'électricien CEZ Ladislav Kriz, les raisons de l'exclusion sont "de caractère fondamental". "Nous avons été surpris par cette décision, fondée sur des considérations juridiques, très inhabituelles dans ce type d'appels d'offre internationaux et à ce stade de la procédure", avait déclaré dans ce contexte le porte-parole du ministère français des Affaires étrangères Vincent Floréani.

Des "objections détaillées"
Le groupe nucléaire français, qui affirme « avoir répondu à toutes les demandes faites par CEZ », a remis vendredi 19 octobre à CEZ ses "objections détaillées" pour contester cette décision. L'électricien a dix jours pour les examiner. Areva, qui proposait deux réacteurs EPR de troisième génération d'une puissance totale de 3.300 mégawatts, était en compétition avec l'Américain Westinghouse (contrôlé par le Japonais Toshiba) et le consortium formé par les sociétés russes Atomstroïexport et Gidropress avec le Tchèque Skoda JS (contrôlé par le Russe OMZ).

"Areva était le concurrent le plus dangereux"
« Je pense que Areva était un concurrent plus dangereux pour nous que le consortium mené par Westinghouse », a déclaré à Prague un directeur de Skoda au bulletin spécialisé Nucleonics Week. « Areva est une compagnie européenne avec des EPR en construction en Europe. Elle connaît précisement les exigences des normes et des standards européens. Leur EPR est déjà certifié pour une utilisation en Europe ».

Décision finale attendue fin 2013
Les trois candidats à l'appel d'offres, évaluée entre 8 et 12 milliards d'euros, ont déposé leur offre formelle début juillet. La décision finale est attendue fin 2013 et les nouvelles tranches de Temelin devraient être opérationnelles vers 2025. La centrale de Temelin (sud-ouest de la République tchèque) est aujourd'hui dotée de deux réacteurs VVER à eau sous pression de conception russe, d'une puissance de 1.000 mégawatts chacun, fabriqués par le Tchèque Skoda et munis de systèmes de sûreté et de contrôle de Westinghouse.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/11/2012 à 11:21 :
Areva n'a pas voulu s'engager sur des points sur lesquels aucun fournisseur n'est capable de le faire. Les autres concurrents ont signé alors qu'ils savent pertinemment qu'ils ne pourront respecter ses points mais tant pis, ils verront plus tard.
Un peu comme si vous achetez une nouvelle voiture : vous hésitez entre deux voitures, l'un des deux constructeurs joue un coup de bluff et vous assure qu'il vous la fournira en 2 semaines ce qui vous fait choisir son offre. Finalement il vous la livrera avec plusieurs semaines de retard avec des excuses et peut être un geste.
C'est ce qu'à fait Areva en Finlande pour vendre son réacteur.
Quoi qu'il en soit, les décisions politiques de construction nucléaire sont toujours très opaques et pas forcement rationnelles. On peut notamment s'interroger sur la préférence que pourrait porter le gouvernement envers Skoda, entreprise nationale.

@Observatoire : vos arguments sont dignes d'un débat de comptoir PMU et pour la plupart FAUX !
- Vous parlez d'un taux de disponibilité partiel publié en été ! Il est normal qu'en Août (juste après les arrêts estivaux, au moment où la consommation est faible) ce taux soit au plus bas. Il remontera pour atteindre environ 75% en fin d'année, ce qui est plutôt bon, considérant les visites décennales actuelles (et oui, beaucoup de visites décennales tombent au même moment comme le souligne "Edf").
- l'augmentation des prix de l'électricité est en grande partie due à la création et l'augmentation de la CSPE qui permet de financer les énergies renouvelables, le surcout des DOM/TOM, ...
- la sortie d'Areva de l'uranium Jordanien n'est pas un "camouflet". Il s'agit d'une décision industrielle. Areva est très bien implanté dans ce pays (engagé avec l'état au sein d'une même entreprise) et l'ATMEA (produit Areva) est toujours en lice pour l'appel d'offre de construction d'un réacteur de moyenne puissance.
- Areva/Edf sont sortis du marché américain parce que le pays s'est désengagé de cette énergie suite à l'exploitation des gaz de schistes et parce que le partenaire d'EDF a été empêtré dans l'affaire Madoff.
- Concernant l'emploi, je constate juste qu'une centrale permet d'employer un grand nombre de salariés pendant plusieurs décennies, avec une vision stable et à long terme. Auxquelles s'ajoutent les ingénieurs en appui et ceux qui produisent les études.

Votre ignorance et vos raccourcis vous font perdre toute crédibilité !

@Glycol
- Les réacteurs incriminés dans la catastrophe de Fukushima ont été conçus par General Electric et non Westinghouse. Ce sont les centrales françaises (jusqu'à palier N4) qui sont sous licence Westinghouse.
a écrit le 25/10/2012 à 19:56 :
@Observatoiredu nucléaire, si le nucléaire est le boulet de la France, le renouvelable est le fléau du monde! Le renouvelable: la plus belle blague que le monde ait subi jusqu'à présent et en plus, c'est encore plus inquiétant de voir le nombre de personnes qui y adhèrent! Et ce sont les premiers qui viennent se plaindre de la hausse du prix de l'électricité!
Réponse de le 02/11/2012 à 12:14 :
1) les énergies renouvelables produisent 20% de l'électricité mondiale (dont 17% d'hydroélectricité), le nucléaire seulement 11% (part en chute libre : c'était 17% en 2001)

2) le prix de l'électricité augmente violemment en France A CAUSE DU NUCLEAIRE (600 millions par réacteur pour les rafistoler et aller au delà de 30 ans !) et ce n'est qu'un début...
Réponse de le 08/11/2012 à 14:13 :
Tout mettre sur le dos du nucléaire n'est pas une bonne solution, car le renouvelable y est pour quelque chose dans la hausse du prix de l'électricité. De plus, même si, comme vous dites, le nucléaire est la cause de la hausse en France, il reste et restera toujours moins cher que l'éolien, le solaire, l'hydraulique, la biomasse, le charbon... Comment voulez-vous créer un avenir renouvelable? C'est absolument impossible. Par contre, le jour où on aura une éolienne de 1200MWé (ce qui est inconcevable), je commencerai à écouter les écologistes, mais ça ne risque pas de se produire.
17% d'hydraulique, ça laisse seulement 3% pour les autres renouvelables, ce n'est pas grand chose. Alors on a le choix: soit on recouvre le monde d'éoliennes ou de panneaux solaires, soit on noie des régions entières au profit de l'hydroélectricité. Là, c'est sûr, il y aura moins de monde à desservir en électricité et donc le renouvelable sera enfin... utile.
Quitter le nucléaire? Et pour quelle raison? A cause d'incapables qui n'ont pas été fichus de prévoir qu'une catastrophe de ce genre pouvait se produire, par exemple? C'est sûr que construire des centrales nucléaires au Japon a été une grosse erreur (un séisme par jour, il ne fallait pas être idiot pour deviner qu'un jour, ça allait exploser). Il aurait fallu qu'ils utilisent des énergies à leur hauteur, le solaire, par exemple.
a écrit le 24/10/2012 à 13:38 :
C'est dommage pour les Tchèques d'agir aussi imbécilement, ils ne savent pas ce qu'ils ratent. L'EPR est plus cher, oui, mais pourquoi? Parce qu'il est de bien meilleure qualité que tous les autres réacteurs nucléaires créés jusqu'à ce jour. Alors autant mettre le prix pour la sécurité et une bonne puissance.
Et, pour information, Areva n'a pas été vire de Jordanie, c'est elle qui s'est retirée. Et ce n'est pas avec des pauvres panneaux solaires que l'on va augmenter notre rendement électrique ,parce que 20MW pour une centrale solaire de grande puissance contre 900 pour les REP les moins puissants, excusez-moi, mais le choix est vite fait! ET si, comme vous dites, le parc nucléaire Français n'a qu'un rendement de 67% (et, qu'au passage, un panneaux solaire a un meilleur rendement, certes, mais entre avoir une centrale solaire de disponibilité de 100% qui fait 10MW et avoir un réacteur nucléaire de disponibilité de 60% qui fait 1000MW, on se passera aisément du solaire!) alors imaginez le parc nucléaire de France à une disponibilité de 100%!
a écrit le 23/10/2012 à 16:44 :
La fameuse "compétence" du nucléaire français a encore frappé !
Dans le même temps, Areva est viré de Jordanie (projets de mines d'uranium), l'EPR est recalé de partout (Abou dhabi, USA, Tchéquie, Finlande (normal), etc...)
Quant à la disponibilité actuelle du parc français ( 67%), c'est carrément la cata (en attendant une vraie catastrophe nucléaire, hélas)
Le nucléaire est le BOULET de la France...
Réponse de le 23/10/2012 à 17:29 :
On parlait même de l'équipe de France du nucléaire! Finalement elle a pris exemple sur l'EdF de foot...
Réponse de le 23/10/2012 à 17:58 :
@ Observatoiredu nucléaire le taux de dispo est bas et c'est normal, ayant quasiment toutes était construites en même temps la maintenance de celle ci ce fait en même temps...
Réponse de le 23/10/2012 à 21:06 :
L'observatoire du nucléaire voudrait nous faire faire des corvée de bois quotidienne pour nous chauffer et cuisiner, et nous faire dormir sous un tipi bien vert.

Areva fait partie des entreprises les plus compétente dans le domaine. Fukushima est une catastrophe due non pas au séisme mais à l?aberrant système de refroidissement des centrales, de conception américaine par ..westinghouse.
Réponse de le 23/10/2012 à 21:22 :
C'est un boulet qui fait vivre directement et indirectement 400 000 personnes dans ce pays. Le nucléaire français permet d'avoir l'électricité la plus décarbonée d'Europe également. Pour la dispo du parc, l'objectif est d'être au mieux l'hiver là où la consommation est forte. ça s'appelle de la maintenance industrielle.
Réponse de le 23/10/2012 à 21:48 :
En hiver avec un bel anticyclone, -17°C et pas de vent: c'est pas le solaire et l'éolien qui viendrons remplacer une centrale....
Réponse de le 24/10/2012 à 0:26 :
@EDF : n'importe quoi, la maintenance n'est pas calée 30 ans à l'avance ! Le taux de dispo est catastrophique parce que l'état du parc est catastrophique

@Glycol : les centrales "françaises" sont toutes sous licence Westinghouse, et les systèmes de refroidissement quasi identiques à Fukushima (la différence est ailleurs : eau pressurisée, eau bouillante)

@ Glycol et Météo : le nucléaire ne produit plus que 11% de l'électricité mondiale (c'était 17% en 2001) alors que les renouvelables sont déjà à 20%. Par ailleurs, à Fukushima, ils s'éclairent à la bougie, et c'est à cause du nucléaire...
Réponse de le 24/10/2012 à 0:32 :
@X : les syndicats allemands sont contre le nucléaire AU NOM DE L'EMPLOI, car les alternatives créent 10 à 15 fois plus d'emplois que le nucléaire. Par ailleurs, le nucléaire fait surtout MOURIR (et non vivre) les précaires qui font la maintenance dans les zones irradiantes des centrales.
D'autre part, la France a l'électricité la plus "radioactive" (production de déchets) du monde, sans pour autant être la plus décarbonée : l'hiver, ce sont des dizaines de centrales au charbon qui alimentent les chauffages électriques français (la France IMPORTE massivement en hiver !)
Et enfin, la maintenance du parc s'est décalée du fait de nombreux pblms, ça ne s'appelle pas la "maintenance industrielle", ça s'appelle la course poursuite (en espérant que le froid n'arrive pas trop vite) pour essayer d'éviter le black-out... Merci le nucléaire !
Réponse de le 24/10/2012 à 12:18 :
@ Observatoire du nucléaire
Je bosse dans le nucléaire, tes avis d'amateurs sont pitoyables dès la mise en marche d'une tranche nucléaire le planning de maintenance préventive est posé, va te renseigner sur les arrêts qu'une tranche nucléaire doit avoir tous les 18mois il y a les ASR, les VP et les VD.... Et des arrêts en fortuit sur le CNPE ou je suis ça fait plus de 1200 jours qu?il n?y a pas eu de problème.
La France exporte massivement en hiver même si il lui arrive en effet d?importer, je te conseille une bonne appli sur smartphone elle est de RTE gestionnaire du réseau tu peux tout voir sur le conso française import/export ainsi que le mix énergétique elle s?appelle RTE-éco2mix.
Je suis en très bonne santé tout comme le reste des personnes travaillant dans ce milieu, nous n?allons pas risquer nos vie pour un travail (un scanner= dose que je reçois en 6mois et en étant large).
Toutes les centrales à charbon d?EDF sont mises aux dernières normes environnementales et ne sont pas des dizaines comme tu le dis-nous avons environ 16 tranches?
Toi qui crois tout savoir sur l?énergie (je ne connais po tout et même de loin) sais-tu que quand tu implante des fermes de panneaux solaires ou éoliennes il te faut à coté une source qui puisse prendre le relais, centrale à gaz fioul ou même le charbon que tu affectionne tant, et oui il n?y a pas toujours de vent ni de soleil, le renouvelable n?est pas si vert que ça. Et puis question recyclage de panneau solaire?
Pour la maintenance oui nous prenons quelques petits retards, ce n?est pas pour autant une course, nous faisons tout pour que la sécurité de la population soit intacte.
Si tu n'aimes pas le nucléaire va chez les concurrents, par contre ne viens pas pleurer que c'est trop cher...
À bon entendeur
SALUT!
Réponse de le 24/10/2012 à 13:50 :
@ edf : prétendre que les opérations de maintenance ont lieu en même temps parce que les centrales ont été construites en même temps est de la plus grande bêtise : les centrales françaises ont été mises en service entre 1977 et 1997 !
Tout ce qu'écrit "edf" est sous le sceau de l'absurdité
Réponse de le 24/10/2012 à 14:02 :
@Observatoiredu nucléaire
Sur le sujet allemand, tu ferais mieux de te renseigner sérieusement avant de parler. Les syndicats allemand d'EON et RWE commencent sérieusement à remettre en cause la position adoptée sur les renouvelables (éolien et photovoltaïque).
Les créations d'emploi se font en Allemagne dans une meilleure isolation du bâtiment (qui est une bonne chose d'ailleurs car ça va dans le sens de diminuer la conso électrique). Par contre elles ne se font pas massivement dans l'éolien et le photovoltaïque comme promis par les beaux parleurs des partis écologiques. Les panneaux photovoltaïques viennent de Chine et sont massivement subventionnés par l'Etat allemand. Pour leur recyclage personne n'en parle, car ça coûte énormément d'énergie.
Concernant l'éolien offshore, c'est vrai qu'il y a des créations d'emploi mais elles ne font que compenser les pertes d'emploi dues à l'arrêt de leurs tranches nucléaires.
Je ne sais pas d'où tu sors tes chiffres de 10 à 15 fois plus d'emplois pour les énergies alternatives (peut être d'une brochure de Greenpeace), mais si on met de côté les créations d'emploi dues à une meilleure isolation des bâtiments (que l'on doit faire dans tous les cas même en conservant le nucléaire tel qu'aujourd'hui dans le mix), tu créerais 300 000 emplois avec photovoltaïque + éolien en france (chiffre d'EELV qui paraît déjà surestimé) alors que c'est environ 400 000 dans le nucléaire (avec les emplois indirects). Après rien n'empêche d'équilibrer mieux le mix énergétique français dès lors qu'on prend en compte les emplois, l'aspect industriel des choses, et le coût de l'électricité pour le consommateur.

Pour te répondre sur le 2e point, lors de l'hiver dernier (en février 2012), au pic de la consommation d'électricité en France, sur environ 110 GW de puissance, la France en a importé 7 GW (6,3%). Je n'appelle pas ça "MASSIVEMENT". Il s'agit de données RTE. D'ailleurs c'étaient les centrales au charbon allemandes et les centrales gaz (ccg) néerlandaises qui nous fournissaient. Au passage pour ton info il n'y a que 13 tranches charbon (dans 6 centrales) chez EDF et 6 tranches charbon (dans 4 centrales) chez EON sur le sol français.

Pour le reste "edf" t'a bien répondu.
Réponse de le 24/10/2012 à 15:29 :
@ Observatoire du nucléaire Trouve d'autres arguments...
Réponse de le 24/10/2012 à 15:35 :
@Réaliste : Pour l'emploi en Allemagne, lire par exemple ici : http://bit.ly/tVzDmV . Le nucléaire est bien la pire des politiques concernant l'emploi.
Pour le coût de l'électricité, celle produite par le nucléaire a été vendue à pertes pendant 30 ans, mais les factures arrivent aujourd'hui (réacteurs déglingués, démantèlement, déchets, etc). Tu as du remarquer que les factures avaient déjà augmenté brutalement, et que Proglio annonce + 30% (pour commencer !) Merci le nucléaire...
Pendant toute la vague de froid de février, la France était sous perfusion électrique (personne ne crachait alors sur l'électricité "carbonée" des allemands) et sous la menace du moindre incident dans une centrale : ce n'est pas cela qu'on peut appeler l'indépendance et l'autonomie. L'option "nucléaire+chauffage électrique" imposée en France est une impasse... et on arrive au bout (dans le mur)...
Réponse de le 24/10/2012 à 17:13 :
@ Observatoire du nucléaire Toi qui aime tant l?Allemagne pourquoi n'y es tu pas déja...
Réponse de le 01/11/2012 à 23:32 :
@Obs du nucléaire : n'importe quoi ! le nucléaire a couté 121 milliards d'euros et rapporté entre 500 et 1000 milliards (et en rapportera deux fois autant si on préserve cet atout) : http://aepn.blogspot.fr/2012/10/et-si-cetait-refaire-combien-rapporte.html
Quant aux emplois, la France pourrait bien céder les siens pour effectivement développer ceux d'Allemagne ! attention ! http://quelquesideesrecuessurlenergie.wordpress.com/2012/10/01/idee-recue-n40-les-energies-renouvelables-vont-creer-de-nombreux-emplois-en-france/
a écrit le 23/10/2012 à 16:04 :
En regardant bien les concurrents d'Areva et ceux déjà implantés, on peut en déduire le consortium final Skoda/les russes/Westinghouse...
a écrit le 23/10/2012 à 15:33 :
6 milliards pour l'EPR en Finlande? J'en était plutôt à 7 ou 8 milliards non? En tout cas avec une telle "vitrine" ça serait étonnant qu'ils décrochent un contrat export.
a écrit le 23/10/2012 à 14:56 :
Bien entendu, nous ne sommes pas en mesure de connaître toute la vérité et rien que la vérité, mais il me semble normal que l'acheteur veuille savoir exactement combien il va payer et quand il sera livré. On voit bien tous ces appels d'offres bidon (voir par exemple les J.O. de londres). On voit dit par exemple 3 milliards et ça en coûte 12 à l'arrivée.
a écrit le 23/10/2012 à 14:35 :
Est-ce la vraie raison ? Est-ce que les français ne lavent pas plus blanc que blanc, pour reprendre une allusion de Coluche ? En clair, tous ces grands marchés nécessitent de l'huile dans les rouages. Est-ce que les français ne sont pas bridés par l'image laissée par les juges sur des commissions et rétro-commissions, versées ou non versées ? Les clients étrangers redoutent aujourd'hui de travailler avec les entreprises françaises car le risque est très grand pour eux de se voir identifier. Ainsi, les français perdent les grands marchés à l'export aux détriments des autres pays qui ne gènent pas eux ! Les français ne travaillent pas et conservent ainsi leurs mains blanches. Mais, un jour les français, faute de bosser vont tendre leur main pour réclamer de l'argent. Ils seront où les juges, les politiques et les énarques à ce moment-là ? Illusion puis désillusion
Réponse de le 23/10/2012 à 15:28 :
t'inquiètes pas, regarde le classement de la France par "Tranparancy" tu verra que l'on est pas en reste dans se domaine.
Réponse de le 23/10/2012 à 15:30 :
N'es-ce pas plutôt l'inverse? Depuis que la France a cessé de payer des rétro-comission (en 2003) nous ne vendons plus rien à l'étranger. Etrange non?
a écrit le 23/10/2012 à 14:06 :
J'espère qu'Areva n'a pas été trop arrogant. Et si tel est le cas, ils ont intérêt à tout faire pour remporter ce marché. avec la France et la Finlande, ils ont dû apprendre de leur erreurs.
a écrit le 23/10/2012 à 13:42 :
2025 effectivement c'est trop juste ....
a écrit le 23/10/2012 à 13:05 :
Areva,you remember la Finnlande? La berezina de l'EPR. CEZ a pairfetement raison de se
méfier à ceux qui ne respectent pas ni les prix et ou les délais.
Réponse de le 23/10/2012 à 13:44 :
Et méfions nous surtout de ceux qui ne respectent pas l'orthographe !
Réponse de le 23/10/2012 à 15:30 :
@cifra42 D'autant plus que Areva n'a pas cessé de charger son client pour les impondérables du chantier. Beau geste commercial!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :