L'Autorité de la concurrence prône la fin des tarifs réglementés du gaz

 |   |  303  mots
Du gaz. Copyright Reuters
Du gaz. Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les tarifs réglementés du gaz nuisent au bon fonctionnement du marché en France, estime l'Autorité de la concurrence.

Ils ne ?protègent pas le pouvoir d?achat des consommateurs ni la compétitivité des entreprises et, simultanément, ils dissuadent les fournisseurs alternatifs de pénétrer le marché.? L?Autorité de la concurrence préconise, dans un avis rendu jeudi, de mettre fin, progressivement, aux tarifs réglementés du gaz.

Aujourd?hui, les tarifs du gaz font l'objet d'une formule de calcul qui tient compte des coûts d'approvisionnement, de transport, de stockage, de commercialisation et de distribution de GDF Suez . Depuis le 1er janvier, ils sont fixés mensuellement, et non plus tous les trimestres.

?Les tarifs réglementés constituent le principal facteur de dysfonctionnement du marché de la fourniture de gaz?, juge l?autorité. Elle considère qu?ils dissuadent les fournisseurs de pénétrer le marché pour faire concurrence à GDF et EDF, ?alors même que ces fournisseurs pourraient stimuler la concurrence en promouvant des offres de marché moins chères que les tarifs réglementés.?

Suppression graduelle

L'Autorité recommande donc à l'exécutif de supprimer ces tarifs réglementés sur plusieurs années. Cette suppression s'appliquerait en premier lieu aux grands clients industriels, puis aux PME-PMI et enfin aux particuliers.

Dans un rapport publié mardi, la Commission de régulation de l'énergie (CRE) a fait valoir que la formule de calcul des tarifs du gaz en France reflétait correctement les coûts d'approvisionnement de GDF Suez mais qu'elle devrait être révisée d'ici au 1er octobre pour traduire les renégociations de contrats du groupe.

Au 30 septembre 2012, 90% des consommateurs résidentiels de gaz sont fournis au tarif réglementé, note l?Autorité de la concurrence. ?En outre, plus de la moitié des consommateurs résidentiels ne savent pas qu'ils peuvent choisir leur fournisseur de gaz naturel?, indique l?Autorité.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/04/2013 à 8:41 :
Si il y a existance d'une autorité pour surveiller la concurrence, c'est que celle-ci n'est pas naturelle et cela n'empêche pas des lobbys d'y prendre part!
a écrit le 18/04/2013 à 19:49 :
La Commission européenne (euro-atlantiste) n'est pas élue par les citoyens européens
http://www.u-p-r.fr/videos/conferences-en-ligne/pourquoi-leurope-est-elle-comme-elle-est
a écrit le 18/04/2013 à 18:46 :
Au début, les prix sont bas puis il y a une entente entre les soi-disant concurrents et les prix repartent à la hausse.
a écrit le 18/04/2013 à 16:14 :
Tout est fait pour contenter GDF, le monopole à la vie dure en France. On protège toujours les gros qui n'embauche pas plus au détriment des petites sociétés qui sont l'avenir de l'emploi. Malheureusement c'est toujours le consommateur qui trinque.
Réponse de le 19/04/2013 à 8:48 :
On peut parler de monopole quand il s'agit d'interêts privés, mais pas quand ce sont des interêts publics qu'il ne sont plus, depuis les privatisations et la recherche de marché à l'extérieur des frontières, je vous l'accorde!
a écrit le 18/04/2013 à 15:48 :
Client de GDF depuis des lustres, je suis passé chez Lampiris, en octobre 2012, qui promettait -12% par rapport au tarif réglementé.
Première facture en avril suite au relevé du compteur, j'ai refait les calculs en appliquant tous les changements de tarif appliqués par GDF Suez.
Résultat -14% pour Lampiris par rapport à GDF Suez. Pas de regrets d'avoir quitté GDF Suez, enfin surtout Suez !!
a écrit le 18/04/2013 à 15:31 :
Encore une saloperie de plus on finit par savoir ce que signifie "concurrence libre et non faussée". Au début le baratin ensuite la douloureuse. L'autorité de la concurrence encore une officine que l'on pourrait supprimer car elle ne sert que les lobbies pas les intérêts de la population qui n'en peut plus. Je me demande pourquoi on paie un parlement si celui-ci ne sert qu'à ses intérêts. Cette commission ferait mieux de regarder du côté du sénateur Marini qui prend notre argent (340000 euros) pour une association de chevaux dirigée par sa femme et en plus c'est légal qu'il dit.
Réponse de le 18/04/2013 à 19:52 :
http://www.youtube.com/watch?v=hxMjHEA0dSQ&feature=youtu.be
http://www.u-p-r.fr/videos/conferences-en-ligne/pourquoi-leurope-est-elle-comme-elle-est
a écrit le 18/04/2013 à 15:23 :
Et supprimer le tarif regule de l'eletricite, juste histoire de connaitre le VRAi cout de l'electricite. De toutes facons, on finira par le payer.
a écrit le 18/04/2013 à 14:14 :
C'est d'accord si on supprime aussi les charges,les cotisations, les impôts et les taxes réglementés
a écrit le 18/04/2013 à 13:05 :
Conclusion : il faut rétablir le Conseil de la concurrence, qui faisait de vrais analyses et une vraie régulation mais qui été remplacée en août 2008 par cette "Autorité de la concurrence" qui n'est qu'une organisation de lobbyistes. J'aimerais par ailleurs connaître les coûts de fonctionnement et de "production" comparés de l'ancien Conseil et de la nouvelle Autorité.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :