EPR Flamanville : le chantier progresse et les ennuis commencent pour Bouygues

 |   |  628  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le chantier de l'EPR de Flamanville a franchi une étape clé mardi avec la pose du dôme sur le réacteur. Une performance qui ne suffira pas à faire oublier les nombreux problèmes rencontrés par EDF et Bouygues. Retard, explosion des coûts, mise en cause des conditions de sécurité, et soupçons de travail illégal... revue des déboires rencontrés par l'électricien et le géant du BTP.

La fin approche pour le chantier de l'EPR de Flamanville. Entamé fin 2007, il a achevé sa dernière phase critique pour la partie BTP mardi avec la pose du dôme surplombant le réacteur... avec quatre ans de retard. Ce dôme en acier de 260 tonnes (le poids d'un Airbus A380 à vide) dont l'installation a nécessité l'utilisation de "Big Benny", la plus grande grue du monde, doit encore être recouvert de béton. Toutefois, le réacteur ne sera pas mis en route avant fin 2016.

  • Le coût du chantier bien plus élevé que prévu

Son image à l'international n'en reste pas moins ternie par divers couacs portant notamment sur des malfaçons supposées et sur un coût qui s'est finalement envolé, passant d'un budget initial de 3,3 milliards d'euros à 8,5 milliards d'euros. Le retard, à lui seul, causerait à lui seul un surcoût de 500 millions d'euros du fait de l'inflation, selon EDF.

Selon Greenpeace, ce surcoût dans la fabrication de l'EPR remet en cause sa compétitivité. Selon l'ONG, le coût de l'électricité issue de l'EPR reviendrait à 100 euros le mégawattheure (MWh), contre 82 euros le MWh pour l'éolien terrestre.

  • Bouygues mis en cause pour sa gestion de la sécurité

L'énorme retard sur la partie BTP du chantier et les coûts supplémentaires ne sont par ailleurs pas les seuls problèmes rencontrés par les quelque 150 entreprises et 3.400 personnes qui y ont oeuvré. Parallèlement à la pose du dôme, le parquet de Cherbourg a annoncé des poursuites pour "homicide involontaire" contre Bouygues, à la tête du pôle BTP du chantier, et ses sous-traitants Normetal et Tissot. Le procès en correctionnelle doit avoir lieu le 12 novembre prochain à Cherbourg.

L'histoire remonte au 24 janvier dernier, lorsqu'un soudeur de 37 ans, a fait une chute mortelle de 18 mètres. Cette même année, le chantier avait été la scène de trois accidents mortels. EDF, le maître d'oeuvre, n'est pour sa part pas mise en cause. Seule la chute du soudeur de 37 ans fait l'objet de poursuites, mais des questions sur la sécurité sur le chantier ont commencé à se poser de manière pressante lorsque le responsable de la sécurité de Bouygues a été licencié en 2010 après avoir exercé son droit de retrait. Les Prud'hommes ont jugé en février ce licenciement "sans cause réelle ni sérieuse". Bouygues a fait appel. Interrogé par l'AFP, l'ex-chef de sécurité parle d'un "état sécuritaire du chantier où la notion de danger grave et imminent (était) permanente" et donne de nombreux exemples.

  • Bouygues soupçonné d'avoir employé des travailleurs illégaux

Par ailleurs, selon une source judiciaire, il y a de "fortes" probabilités que Bouygues et deux sous-traitants, soient renvoyés en correctionnelle, vraisemblablement début 2014, pour "travail illégal" sur le chantier. Dans cette affaire, où l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) avait établi qu'en 2010, un accident du travail sur quatre n'avait pas été déclaré, EDF n'est pas non plus inquiété.

Deux sous-traitants de Bouygues sont accusés de ne pas avoir payé leurs cotisations sociales: le roumain Elco et le chypriote Atlanco, avec qui Bouygues avait rompu son contrat en 2011. Environ 700 salariés, essentiellement Roumains et Polonais sont concernés. Leur dette à l'égard de l'Urssaf s'élèverait au moins à 10 millions d'euros de cotisation, en grande partie liée à l'EPR, selon le parquet de Cherbourg.

En outre, les prud'hommes de Cherbourg doivent rendre le 4 décembre une décision concernant la plainte de 62 salariés polonais de l'EPR, pour des problèmes similaires, dont 16 contre Bouygues, selon leur conseil.

______

>>> VIDEO Pose du dôme de l'EPR de Flamanville sur le bâtiment réacteur (BFM TV)


Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/03/2014 à 14:04 :
Super documentaire, encore bravo!
a écrit le 18/07/2013 à 22:35 :
Un bon bol d'air ça fait du bien pour nous sortir de l'ambiance radiocative Gauloise. Ici 7 reportages de la NHK sur la Transiron energétique au Japon: http://cgi4.nhk.or.jp/eco-channel/en/movie/play.cgi?movie=e_amory_20130202_0345
Réponse de le 19/07/2013 à 9:14 :
+1 Merci ! Y'a d'autres enquetes inetressantes sur cette chaine NHK anglophone en effet. Ici un débat entre expert Allemands et Japonais sur l'avenir énergétique au Japon http://cgi4.nhk.or.jp/eco-channel/en/movie/play.cgi?movie=e_av_20130124_0327
Réponse de le 19/07/2013 à 9:34 :
Et aussi l'étude la faille sismique située sous la seule centrale nucléaire actuellement en fanctionnement au Japon (Oi) http://cgi4.nhk.or.jp/eco-channel/en/movie/play.cgi?movie=e_closeup_20121127_0325
Réponse de le 19/07/2013 à 12:18 :
Ou on découvre que les sous-traitants en on marre de servir de "viande à rems" à Fukushima http://cgi4.nhk.or.jp/eco-channel/en/movie/play.cgi?movie=e_closeup_20121112_0324
Réponse de le 19/07/2013 à 12:22 :
L'industrie nucléaire fait des progrès à Fukushima: déjà 1 barre de combustible retirée du réacteur 4. Patience, il en reste encore plus de 1000...http://cgi4.nhk.or.jp/eco-channel/en/movie/play.cgi?movie=e_nw9_20120718_0312
a écrit le 18/07/2013 à 2:15 :
Parait que l'EPR a le béton le plus sur du monde...ici la reconstitution du Crash d'un (petit) avion a réaction pesant 15T sur un mur de béton épais de 3 m: http://www.youtube.com/watch?v=yR2hkPEVsCc A quand un vrai Crash Test d'un A380 chargé de 200T de kérosène sur l'enceinte de béton de l'EPR ?
Réponse de le 18/07/2013 à 9:51 :
Y'a même une pièce de théatre qui a été montée sur ce sujet tabou en France http://www.youtube.com/watch?v=ddSa6X7v4_g&feature=player_embedded#at=296
Réponse de le 18/07/2013 à 11:58 :
Pourquoi un sujet tabou ? Comme le montre la vidéo l'avion est réduit en poussière et le mur résiste. Même si un A380 faisait plus de dégâts, il faudrait pour un vrai risque casser à la fois le mur d'enceinte et les système de refroidissement à l'intérieure (quadruplés sur un EPR), ou transpercer la cuve.
Mais la question c'est aussi la focalisation uniquement sur le nucléaire, alors que face à un scénario aussi pessimiste, la France est remplie de dizaines d'autres installations extrêmement dangereuses qui seraient beaucoup moins protégées, à AZF même pas eu besoin d'un terroriste pour tout faire sauter. En janvier, un nuage de mercaptan sorti d'un usine de Rouen s'est répandu jusqu'en Angleterre et en région parisienne. Et si au lieu d'un produit inoffensif (qui a quand même provoqué un certain nombre de malaises, nausées et maux de tête), ça avait été un produit réellement dangereux ? Comme dans cet accident de train à Gand en mai où un produit chimique mortel a tué quelqu'un en se propageant par les égouts ? Il parait qu'ils ont eu de la chance que ce soit arrivé dans une banlieue peu peuplée au lieu de fortement habitée.
Réponse de le 19/07/2013 à 12:09 :
Le sujet de la résistance des centrales nucléaires aux avions est parfaitement Tabou, il n'a jamais été rendu publique, en dehors de notre vague conversation sur La Tribune qui n'est en aucun cas un forum sur la sécurité nucléaire. Officiellement EDF et Areva clament à qui veut l'entendre que leurs installations, je cite: "résistent à une chute d'avion" c'est vraiment vague, un avion pour le Village nucléaire c'est un ULM, un biplace de tourisme ou un JumboJet de 400 T ??? Puisque au final c'est le contribuable qui sera obligé de régler la facture d'un accident, n'est il pas en droit d'avoir une réponse claire à une question simple: les murs de centrales actuelles, ils font quelle épaisseur, et ceux de l'EPR combien ? Qui a testé leur résistance à un impact d'un JumboJet charge de 200T de kérosène, pourquoi les résultats ne sont il pas rendus publiques ?
a écrit le 17/07/2013 à 22:02 :
Et oui ça existe y'a au moins un Polytechniciens pas trop aveuglé par son complexe de supériorité et qui disaient (déjà en 2012) la vérité sur les couts du nucléaire et le fiasco de l'EPR, merci M. Laponche ! http://www.lemonde.fr/planete/article/2012/12/04/la-facture-de-l-epr-devrait-encore-augmenter-d-ici-a-2016_1799837_3244.html
Réponse de le 18/07/2013 à 9:49 :
+1 !
Réponse de le 18/07/2013 à 12:20 :
Waouhhhhh ! Doit pas avoir que des amis dans la Technocratie Atomique ce Mr Laponche. Pourtant d'après son CV ,au début de sa carrière il avait l'air bien à fond dans le nucléaire, ils vont probalement lui envoyer le Gign l'arreter pour cause de traitrise à la Famille...
Réponse de le 21/11/2013 à 16:28 :
"Un X qui dit pas que des conneries" (c'est vrai que ça existe j'en ai un à la maison...) pourrait-il nous envoyer le fameux article car il n'est plus sur le site internet du Monde...
a écrit le 17/07/2013 à 20:03 :
L'explosion d'un réacteur, après la fusion du c?ur d'une centrale atomique à Tchernobyl, a donné tort aux experts et aux responsables politiques qui affirmaient de 1950 à 1986 , que l'explosion d'une centrale était impossible ...
On continue aujourd'hui à tromper l'opinion publique . Petit rappel : Tchernobyl a contaminé l'environnement cent fois plus que les bombes atomiques tombées sur le Japon en 1945 .
Réponse de le 17/07/2013 à 20:50 :
Et Fukushima l'estimation de la contamination c'est 50 fois plus que les bombes de 1945...
Réponse de le 17/07/2013 à 21:12 :
Tepco et Areva (dont le MOX made in France a fondu dans les réacteurs de Fukushima) en on d'ailleurs strictement rien à foutre de la contamination au Japon, elle fini à 90% dans le vaste océan Pacifique (il porte bien son nom !!!!) et les poissons n'ont pas le droit de vote...
a écrit le 17/07/2013 à 18:59 :
Ce qu'il faut retenir, c'est que le réacteur avance, et malgré tout ce qu'il s'est passé, l'EPR (et d'autres réacteurs d'Areva) est encore envisagé dans certains pays. La France s'y remettra quand ce sera le moment.
Réponse de le 17/07/2013 à 20:57 :
AtomicD a bien raison, l'EPR est en effet envisagé dans un autre grand pays: la Perfide Albion, mais là c'est en train de tourner au désastre économique: 120 euros / MWh, doublé d'une punition non résiliable de 40 ans ; et bien entendu si ça explose (seulement 1 chance sur 1 million comme ils disaient chez Tepco) la devise d'EDF Energy ça sera: "responsable mais pas coupable, z'avez qu'à envoyer la facture aux Rosbeefs, ça leur apprendra à pas aimer les grenouilles farcis !!!!"
Réponse de le 18/07/2013 à 13:15 :
Bon, déjà, il faut savoir que les réacteurs de Fukushima ne sont pas les mêmes que ceux en service en France. L'EPR, renseignez vous, est envisagé dans quasiment tous les territoires envisageant d'avoir recours au nucléaire. L'EPR de Flamanville sert de tête de série. C'est le premier en construction. Les prochains seront conçus en prenant compte de ce qui clochait à Flamanville. Le premier REP français (Chooz A) ne s'est pas construit avec autant de facilité que les derniers, par exemple!
Réponse de le 18/07/2013 à 14:14 :
Oui l'EPR est bien le premier en construction...dans chaque pays : Finlande, Chine, France bientot Angleterre...c'est ce qu'on appel "la courbe d'apprentissage négatif du nucléaire": plus on construit de réacteurs plus les couts..augmentent !
Réponse de le 18/07/2013 à 20:07 :
Quand je parle de "tête de série", je parle uniquement pour la France, au cas où vous ne l'auriez pas compris. Et, cette courbe à laquelle vous faites allusion est fausse car les réacteurs d'Okiluoto3 et de Flamanville 3 ont été mis en chantier bien avant les réacteurs Taishan 1 et 2. Or, ces derniers sont moins cher, ce qui veut bien dire qu'il faut bien attendre un retour d'expérience pour avoir des coût moins élevés, car on sait maintenant ce qui n'allait pas.
Réponse de le 18/07/2013 à 20:58 :
Blablabla..la courbe d'apprentissage du nucléaire est bien négative dans tous les pays et dans tous les cas de figure . En France on a un bel exemple: le prix du MWh a été multiplié par 10 entre les premières centrales début des années 70 et celui d'un EPR (et je ne parle même pas de l'absence d'assurance accident qui est une énorme subvention déguisée) . Pendant ce temps là le prix du solaire pv a été divisé par 100 et continue à baisser. Le nucléaire est désormais plus cher que le gaz, l'éolien terrestre, le solaire et les économies d'énergie, et l'écart va continuer à s'agrandir. Alors pourquoi diable notre Technocratie continue sa politique de l'autruche ?
Réponse de le 19/07/2013 à 9:11 :
Parce que ce n'est qu'un début. Le nucléaire de génération 3+ coûtera cher au début, je le répète, comme pour les premiers réacteurs français des années 60, mais son prix baissera, comme pour les énergies renouvelables, pour redevenir (bien qu'il le soit déjà) le moins cher. Nous nous alimentons au nucléaire et je peux assurément vous affirmer que l'on paye notre électricité deux fois moins chère que des amis qui ont fait installé des panneaux solaires: ils coûtent cher à l'installation, le prix de rachat est minable et il faut les changer au bout de 15 ans parce qu'ils sont usés et produisent encore moins que d'habitude. Quelle réussite! Vous n'allez pas quand même croire qu'on ne puisse s'alimenter qu'au renouvelable!
Réponse de le 20/07/2013 à 0:13 :
Ah bon vous nous garantissez que l'électricité nucléaire est 2 fois moins chère que le solaire ?? Moi jh'abite à Aix en Provence et je vient de faire installer 12 m2 de panneaux solaires pour mon auto-consommation en journée. Ca m'a couté 6000 euros TTC (crédit impots déduit) et ça couvre en journée le fonctionnement de 2 frigos, 1 lave vaisselle, 1 chauffe-eau électrique de 200 litres soit en moyenne 8 kWh / jour. La production de mes panneaux solaires PV est garantie 25 ans ce qui représente une production total de 73 000 kWh. Donc mon électricité me revient en journée à 6000 / 73 000 = 8,2 centimes TTC / kWh. A comparer au tarif Heures Pleines d'EDF qui passe à 14 centimes TTC le 1° aout.
Réponse de le 20/07/2013 à 10:45 :
Le nucléaire a toujours été beaucoup moins cher que le solaire et ça, tout le monde le sait, voyons! Vous habitez dans le sud de la France, c'est plus facile de produire de l'électricité solaire qu'en Bourgogne, vous en conviendrez!
Mais dans tous les cas, le solaire reste tout de même très cher avec des panneaux que, de toute manière, vous devrez changer au bout d'un certain temps entièrement à vos frais.
a écrit le 17/07/2013 à 15:23 :
Le nucléaire est n'a plus aucun avenir économique. Avec l'EPR on aura un MWh entre 100 euros (Flamanville) et 120 euros (Angleterre). Si on prend l'hypothèse alternative de la prolongation de 20 ans des centrales existantes la facture va approcher les 100 milliards soit 2 milliards par réacteur donc ramené à une durée de vie de 60 ans ça fait la encore entre 6 et 8 milliards le réacteur. Au final dans tous les cas le nucléaire est désormais nettement plus cher que le gaz, l'éolien, et le solaire qui va aussi passer en dessous de ce tarif. Si vous n'êtes pas convaincu, n'oubliez pas que l'industrie nucléaire bénéficie d'une gigantesque subventions légale: elle n'a pas besoin de provisionner les dépenses liées à un accident, c'est les contribuables qui sont priés de régler la facture: A Fukushima l'addition se monte déjà à 100 milliards alors qu'il y a eu 0 mort (officiellement), en France l'Irsn estime qu'un accident pourrait représenter jusqu'à 5 000 milliards de réparations (cas d'une évacuation de Paris pendant plusieurs décennies).
Réponse de le 18/07/2013 à 0:52 :
+1
a écrit le 17/07/2013 à 14:52 :
Le coût de l'électricité éolienne est établi en supposant une durée de vie des éoliennes supérieure à 10 ans. Or, compte tenu des contraintes énormes aux niveau des paliers, rien n'est moins sûr ! L'avenir dira ce qu'il en est réellement...
Réponse de le 17/07/2013 à 15:27 :
En Allemagne de nombreux sites éoliens ont dépassé les 10 ans d'age et il n'y a aucune inflation des couts c'est même le contraire qui arrive: les "rétrofit" avec des éoliennes 50% + puissantes permettent de baisser les couts originaux de production du kWh
Réponse de le 17/07/2013 à 22:35 :
Ah ouais ? Sauf que retrofit ca veut dire mettre par terre l'éolienne initiale, et en construire une autre à la place, bravo d'avoir validé le point de Yves sur la durée de vie.

Avec 50% d'augmentation de la puissance, ou même de toute façon dès qu'on change la taille des pales, impossible de garder l'écartement initial entre les éoliennes, et donc ce sont tous les socles en béton de plusieurs dizaines de tonnes à refaire.

Les anciens restent dans le sol, à le polluer et empécher la culture, trop couteux de les retirer, non le nettoyage du site pour une éolienne ne comprend pas le fait de retirer ces socles, ils sont là pour toujours.
Réponse de le 22/07/2013 à 13:24 :
C'est vrai que nous n'avons aucun renseignement concernant le type de paliers utilisés, paliers en bronze, roulements.
la fabrication de l'alternateur et de l'onduleur.
Pour l'électronique, aucune électronique ne peut être garantie plus de 8 ans (durée minima des condos).
Matériel Français ou Allemand, à l'inverse de l'automobile, ce type de matériel Français est souvent plus fiable.
Je reste à supposer que la forme des pales va évoluer, insuffisantes à vent faible.
a écrit le 17/07/2013 à 14:29 :
Areva et Bouygues ont reproduit à Flamenville quasi à l'identique les erreurs et malfaçons
faites à Olkiluoto en Finlande. Bouygues a fait quelques grosses bourdes dans le bétonnage et du reprendre des pans entiers du chantier.
Olkiluoto a démarré en 2004 et devait entrer en service le 1° juillet 2009 et couter
3 milliards d'Euros. Aprés un premier report à 2012, on parle maintenant de 2014.
Quand au côut il dépasse les 7 milliards et le client TVO a déjà averti qu'il ne paierait
pas un centime de plus. Dans cette situation, Areva et EdF ont démarré Flamanville
en catastrophe en décembre 2007 en espérant le terminer avant Olkiluoto en 2012,
et donc ètre le premier EPR terminé au monde...Mais patatras, rebelote à Flamanville
ou les retards et dépassement de cout seront encore pire. La seule partie qui semble bien fonctionner à Olkiluoto est l'ensemble électro-mécanique réalisé par ....Siemens.
Pour leurs deux réacteurs suivants, installés à Pyhaejoki et Simo, les Finlandais ont
déjà éliminé Areva et choisi le russe RosAtom pour l'ilot nucléaire. En ce qui concerne la partie électromécanique, ce ne sera pas Siemens qui s'est retiré du nucléaire. Alors,
ABB ou Alstom ? En ce qui concerne le systéme de commande et de surveillance, je
suis avec un partenaire bien placé qui a développé un système approuvé par l'AIEA de
Vienne et les Los Alamos Labs aux USA.
Réponse de le 17/07/2013 à 16:47 :
Ou, comment diffuser des fausses nouvelles et dénigrer ...Amalgames, approximations, suppositions ...tout y passe. La réalité st suffisante, pas la peine d'en rajouter.
Réponse de le 17/07/2013 à 22:44 :
Ah, le commentaire de nEtRICk bien qu'aussi critique que les votres, ne correspond pas à la ligne de votre discours, parcequ'il laisse entendre que c'est un problème des français, et pas du tout du nucléaire en général.
Et bien je dirais que c'est un problème du BTP français (Eiffage ne s'en est pas réellement mieux tiré avec les consoles que Bouygues sur le reste), et pas du nucléaire. L'écroulement de la passerelle flambant neuve de CDG en 2004 était déjà une leçon sur l'état du secteur du BTP français. Le point commun entre Flamanville et Olkiluoto, c'est effectivement le BTP, alors que les 2 EPR de Chine ont été construit tellement plus vite, qu'il sont prêt à démarrer début 2014 et en 2015, malgré un chantier lancé des années après. Et la Chine n'est pas la seule à arriver à construire des centrale nucléaires (2 démarrées depuis le début de l'année, d'autres suivents, ils ont 26 chantiers en cours bien avancé, et comptent en lancer 8 de plus dans l'année), la Corée aussi, bref les pays qui maintiennent l'expérience industrielle et de travaux exceptionnels nécessaire, au lieu de laisser en plan pendant 10 ans comme on l'a fait en France chez eux ça marche.
a écrit le 17/07/2013 à 14:01 :
La France est le champion mondial du nucléaire, mais il y a toujours quelques imbéciles pour essayer de couler cette filière, même en temps de crise... C'est lamentable. Pendant que vous y êtes attaquez vous à Airbus et à l'industrie du luxe, et à tout ce qui marche encore en France. C'est à cause des gens comme vous que la France va mal! Le problème avec le nucléaire, c?est que certains pseudo-écolos ni connaissant rien, en ont dressé un tableau plus sombre que sombre. Ils oublient de dire que le nucléaire est encore aujourd?hui l?énergie la plus propre du monde. Le problème des déchets ? La recherche avance tous les jours et c?est avec des innovations comme l?EPR que l?ont trouvera rapidement une solution. Et si ce n?était pour satisfaire un électorat soit-disant écolo mais en réalité ignare sur le sujet, la France serait aujourd?hui non seulement le champion du nucléaire, mais aussi du traitement des déchets et pourrait de fait créer des milliers d?emplois qualifiés à haut revenu qui tirerait la croissance de la France vers le haut, bien plus que ne pourrait le faire le gaz de schiste ou les panneaux solaires de fabrication chinoise ou des éoliennes dont le rapport coût/énergie n?est pas génial et est à mettre en relation avec l?aménagement du territoire (c?est moche !). Quant aux accidents, nous ne sommes en France ni une puissance communiste décadente, ni n?avons construits nos centrales sur des failles sismiques. Préférez-vous réellement paver le sol français d?éoliennes ou continuer à acheter au prix fort du pétrole arabe ou américain? L?indépendance énergétique et le premier pas vers l?indépendance économique et donc la croissance.
Réponse de le 17/07/2013 à 14:54 :
Certes, les éoliennes, c'est en grande partie du vent ! Mais dans l'affaire, les constructeurs des EPR n'ont pas fait montre d'un grand professionnalisme. C'est le moins qu'on puisse dire...
Réponse de le 17/07/2013 à 16:43 :
Saint Gobain était un champion de l'amiante. Ils ont quand même arrêté, une fois qu'on a compris les conséquences. Avec le nucléaire c'est pareil.
a écrit le 17/07/2013 à 12:19 :
Pourquoi les liquidateurs de Tchernobyl sont des héros non reconnus comme tels : Sous le réacteur accidenté se trouvait un immense réservoir d'eau, dés la catastrophe ils se sont empressés de le vider. Pourquoi ? Le contact du corium (lave radioactive) avec l'eau aurait provoqué une explosion de vapeur qui aurait tout rasé à 350 km à la ronde, l'Europe aurait été inhabitable. Il reste une tonne de plutonium dans le réacteur, quelques microgrammes de cette matière provoque un cancer. Et dire qu'il existe encore des gens pour défendre le nucléaire. Soit ils ferment volontairement les yeux car impliqués, soit ils sont naïfs, soit ils sont présomptueux parce qu'ils ne se renseignent pas ou soit ils croient que dieu nous sauvera.
Réponse de le 17/07/2013 à 12:44 :
@Da +1.
Réponse de le 17/07/2013 à 13:19 :
+1
Réponse de le 17/07/2013 à 14:56 :
On peut compter sur "Les Verts" pour nous sauver avec des bouts de ficelles qui ne sont pas vraiment à la hauteur des problèmes...
Réponse de le 17/07/2013 à 15:49 :
Suis pas vert Niet, je pense juste à tes gosses...et à priori je dois le faire pour toi.
Réponse de le 17/07/2013 à 19:41 :
Entièrement d'accord, mais tant que le nucléaire rapportera du "blé" , peu importe le risque sanitaire . Mais on doit vivre sur une autre planète pour en avoir pris conscience !
Réponse de le 17/07/2013 à 23:07 :
Il y a bien des scientifiques russes qui avait imaginé une explosion de vapeur à Tchernobyl, mais l'hypothèse était délirante. Pour que cela arrive, il fallait que la vapeur soit dans un espace parfaitement confiné, or le corium justement allait faire un trou en arrivant. Et ici on est en train de parler d'un réacteur qui va être la dizaine qui aura les meilleurs mécanismes de sécurité parmi les 439 en service dans le mode (69 sont en construction, d'ici à 2016, on risque d'être plutôt à 450).

Quand aux délires habituels sur le risque du plutonium ... la bombe de Nagasaki en contenait 6,2 kg. 1,3 kg a fissionné, cela veut dire que les habitant de la ville ont reçu sur la tête les 50%, soit 2,4 Kg projetés vers le bas par l'explosion, les autres 50% ayant été dispersé vers le haut dans l'atmosphère, et reçu sur le reste de la planète.
L'effet de ces 2,5Kg de plutonium n'a pas été perceptible par rapport au reste de la catastrophe. Ce n'est pas surprenant, si c'est fortement dispersé, individuellement chaque personne reçoit une faible quantité, or on a un certain nombre de cas de personnes intoxiqué au plutonium à faible dose qui ont survécus sans séquelles. Parmi les physiciens du projet Manhattan une 20aine avait absorbé du plutonium par accident, vu le peu de précaution, et plusieurs membre de ce groupe on vécu jusqu'à plus de 80 ans ensuite. Le plutonium est beaucoup moins dangereux que le polonium 210 qui a tué Litvinenko, moins actif, et n'a pas vraiment tendance à rester dans l'organisme, il n'a pas beaucoup d'affinité chimique avec les éléments nécessaires.
Réponse de le 18/07/2013 à 0:17 :
Donc le nucléaire n'est pas dangereux ou si peu. Pourquoi on se fait...avec la sécurité, ça ne sert à rien de dépenser de l'argent dans ce domaine. Et la sécurité française est la meilleur au monde, je crois que les japonais le prétendaient aussi. Mais c'est bien connu, les accidents de la route ça n'arrive qu'aux autres. Je crois que l'OMS déclare moins de 100 morts avec Tchernobyl, tu y crois ? Quand je vois ces terrains vagues autour des centrales, je me dis mais quelle idiote perte de place, construisons des crèches des airs de jeux des hôpitaux des maisons de retraites mettons nos vaches que nous consommerons etc... Allez chiche, un Disney land !
Réponse de le 18/07/2013 à 1:20 :
Ca y est j'ai trouvé quel est le job de jmdesp: représentant de commerce en plutonium et MOX !
Réponse de le 18/07/2013 à 12:22 :
Et c'est quoi le job des opposants, vendeur de gaz pour Gazprom ? Mais les Russes ne sont pas si stupide, ils construisent des centrales nucléaire en Russie, 8 en cours de construction, pour pouvoir vendre plus de gaz à l'extérieur. C'est un point commun à presque tous les pays producteurs de matières premières fossiles, ils se disent les uns après les autres qu'il leur faudrait des centrales pour exporter plus plutôt que bruler localement, l'UEA qui a commencé chez les coréen, l'Arabie Saoudite qui envisage jusqu'à 16 réacteurs, l'Algérie qui réfléchit à construire une.
Je préférerais que les centrales soient en France, avec les normes de sécurité françaises et les laisser eux bruler des matériaux fossiles.
Dans les 2 cas, ça ne me rapporterait pas d'argent puisque mon métier n'a rien à voir avec le nucléaire, mais dans un cas, je verrais la différence en terme de pollution en France, et de vie sauvés grâce à la réduction de rejet atmosphérique, et la disponibilité d'une électricité pas chère pour vivre mieux, de rejet de CO2, et de poids des importations fossiles sur l'économie française en général.
a écrit le 17/07/2013 à 11:50 :
PETIT MESSAGE AUX PROS NUCLEAIRE EN PROVENANCE DE FUKUSHIMA: Un effondrement de la piscine n°4 en cas de séisme "détruirait l'environnement mondial et notre civilisation. Ce n'est pourtant pas sorcier, et ce n'est pas non plus en rapport avec le débat vigoureux pour ou contre les centrales nucléaires. C'est une question de survie de l'humanité." Il insiste : "Il n'est pas exagéré de parler de catastrophe mondiale." OU "si un accident devait se produire sur le réacteur n°4, ce pourrait être le début de la catastrophe ultime pour le monde. Bien sûr, Tokyo deviendrait inhabitable." MAIS ENCORE "Si la piscine devait s'effondrer à cause d'un nouveau gros séisme, les émissions de matières radioactives seraient énormes : une estimation prudente donne une radioactivité équivalente à 5000 fois la bombe nucléaire d'Hiroshima." ALORS, TOUJOURS AMOUREUX DE L'ATOME ????? ps: source "réseau sortir du nucléaire" article "dangers combustibles..."
Réponse de le 17/07/2013 à 23:43 :
Vous pensez que "sortir du nucléaire" va vous informer correctement ? Le combustible usé de la piscine 4 n'était dangereux que pendant les premières semaines après la catastrophe, maintenant il a refroidi pendant plus de 2 ans et demi. Même à l'extérieur de l'eau bien qu'émettant des radiations qui seraient très dangereuses à proximité, il ne chaufferait pas assez pour bruler. De toute façon, Tepco a confirmé depuis longtemps la résistance du bâtiments aux tremblements de terre : http://www.tepco.co.jp/en/nu/fukushima-np/info/12062901-e.html
Enfin ils ont terminé de construire la structure destinées à permette de retirer le combustible autour du bâtiment, dont ils avaient avant retiré tous les débris tombés :
http://www.csmonitor.com/World/Asia-Pacific/2013/0621/Japan-s-Fukushima-debate-How-will-the-meltdown-affect-the-health-of-residents
Ils sont maintenant en train d'installer une grue à l'intérieure de cette structure, et d'ici quelques mois, ils peuvent retirer ce combustible, tout se déroulant jusqu'à présent conformément au plan.
Réponse de le 18/07/2013 à 1:56 :
J'aime bien le langage Technocratique de la Nucléao-Cratie, joli mariage entre langue de bois et méthode Coué, ça rappel les plus belles années des Gosplan Staliniens: "...tout se déroule jusqu'à présent conformement au plan...". Parait que même les multiples fuites radioactives de Fukushima exécutent un plan organisé avec une précision millimétrique, LOL !
Réponse de le 18/07/2013 à 13:44 :
As tu lu l'article dont je parle ? Ce n'est pas réseau sortir...qui cause mais des physiciens, des sismologues... Alors va le lire et donne moi ton avis sur le post de la tribune de ce jour "vapeurs à Fukushima...". Je t'attends !! Tu me reconnaitras, vais remettre mon post qui est encore plus d'actualité afin de m'assurer que plein de monde le lise au risque de lasser ceux qui l'ont déja lu. M'enfin, "lasser" je ne comprendrais pas. Pour ta gouverne, j'étais pro nuke avant (trop petit pour comprendre Tchernobyl mais assez grand pour Fukushima) et suis content de ne plus être un imbécile vu que j'ai changé d'avis.
Réponse de le 18/07/2013 à 13:45 :
Tu fais confiance aux déclarations de TEPCO toi ????????
Réponse de le 18/07/2013 à 15:54 :
Pourtant difficile de lire les communiqués de "sortir du nucléaire" et d'avoir l'impression d'être sorti du stalinisme, des mots d'ordre distribués au sujet de la ligne à suivre les doigts sur la couture du pantalon, écoutez religieusement ce qu'on raconte, pas la peine d'analyser par vous même.
Il y a un an et demi Tepco a publié son plan pour le retrait du combustible, avec la construction de la structure en question, les étapes à suivre, les opposant se sont esclaffé, ont affirmé que ça n'avait aucune chance de marcher, que Tepco racontait n'importe quoi. Résultat la structure est réalisée, Tepco suit pour l'instant ce qu'ils avaient dit initialement.
Ca n?empêche qu'ils ont aussi de gros problèmes avec les fuites, certes.
Mais est-ce que vous savez que l'industrie du charbon avec les cendres, et celle des engrais phosphatés répandent dans l'environnement plus de radioactivité que Tepco avec ses fuites ? Il y a un usine anglaise d'engrais qui rejette en mer 30 tonnes d'uranium 238 par an. A cause de 2 autres usines, on a retrouvé un dépôt au total de 3,5 TBq de radium, polonium, plomb radioactif sur le rivage des pays bas. Et c'est l'asso robin des bois qui a sorti le truc, ils ont au moins la cohérence de s'intéresser à toutes les sources de radioactivité, eux !
Réponse de le 18/07/2013 à 16:38 :
Je répète : As tu lu l'article dont je parle ?
Réponse de le 19/07/2013 à 14:41 :
Ben alors t ou ? Difficile de répondre à cette question ? C'est quand même pas sorcier, tu sais lire. Rien à dire sur les commentaires des spécialistes ? C'est plus facile de me donner des leçons, quel belle exemple de courage. Comme dit un de mes amis, tu es juste un "raconteur de saucisses" ! Je vais penser à toi la prochaine fois que je vais aller aux toilettes, "plouf". Une chose est sure, toi t'es pas Robin des bois mais plutôt la pomme qui reçoit la flèche. Allez reviens, je m'excuserai pour mes propos.
a écrit le 17/07/2013 à 11:43 :
Dommage, dommage ! Vous n'avez pas trouvé une seule chose positive à écrire sur un projet pourtant autrement prometteur que quelques moulins à vent qui nous font payer l'électricité à prix d'or.
Un article à survoler entre deux cocktails à la terrasse Sénéquier peut-être pendant qu'on fait le plein du Yacht endiscutant des cours de Wall Street
Réponse de le 17/07/2013 à 12:56 :
"en discutant": Merci d'écrire en français !
Réponse de le 17/07/2013 à 16:49 :
Un oubli d'espace et les dicos d'or sanctionnent... trop drôle........ D'ailleurs pour un peu plus de formalisme et une bonne utilisation des espaces n'en mettez pas là où il ne faut pas cher jb...
Réponse de le 17/07/2013 à 21:19 :
Très prometteur on se demande bien qui ??? Peut être pour Bouygues ou Areva mais certainement pour les contribuables Anglais chez qui EDF Energy s?apprête à commettre le plus grand Hold-Up légale de l'histoire: 120 euros / MWh assorti d'un obligation d'achat pendant 40 ans !!!! Aucun escroc (comme ils disent chez "sauvons le nucléaire") du solaire et de l'éolien n'a été capable d'atteindre ce niveau de cupidité...
Réponse de le 18/07/2013 à 0:12 :
Tiens c'est curieux cela, car les tarif offerts au solaire et à l'éolien en Angleterre sont eux :
Offshore, £155 (175euro) /MWh en 2014 prévu descendre à £135 (155euro)en 2018.
Onshore £100 (120euro) /MWh descendant à £95 (110euros) en 2018
PV £125 (145euro) en 2014 descendant à £110 (128euros) en 2019

Et si la négociation achoppe, c'est parceque le gouvernement anglais veut donner sensiblement moins de $100 livre, à £95 le deal se ferait certainement assez vite.
Réponse de le 18/07/2013 à 12:17 :
Le seul fait remarquable avec la techno EPR "...très prometteuse..." c'est qu'EDF Energy exige 40 ans de prix garantis à 120 euros / MWh, ça c'est du jamais vu, même avec les renouvelables. A comparer avec ce qui va arriver d'ici 5 à 10 ans: le solaire et l'éolien terrestre seront probablement à 60 euros / MWh ou en dessous, et sans subventions...
a écrit le 17/07/2013 à 11:01 :
J'insiste sur le fait que si on avait engagé un programme de plusieurs EPR, il y aurait eu moins de problèmes. Mais tout n'est pas perdu, l'EPR reste plus compétitif que les autres énergies. Malgré les hausses successives du coût du réacteur, le coût de l'électricité fournie par ce dernier ne sera pas tellement plus chère qu'initialement. Il vaut mieux un EPR que 1000 éoliennes ou un champ de panneaux solaires!
Réponse de le 17/07/2013 à 11:37 :
Quand l'EPR livrera de l'éléctricité, celle-ci sera plus chère que celle produite par les énergies renouvellables. Pour les deux EPR qu'EDF veut construire en Angleterre, ils ont demandé aux autorités un prix garanti deux fois supérieur au prix de marché.
Réponse de le 17/07/2013 à 11:45 :
On voit bien que vous êtes un fan des éoliennes , même à renouvelable vous ajouter des "l"
Réponse de le 17/07/2013 à 12:50 :
@AtomicD, Construire plus d'EPR pour les industrialiser et faire des économies d'échelle pourquoi pas mais avec quel argent? La dernière sortie de l'état stratège avec 50 réacteurs + La R&D+ CEA + Bombe A et Cie ça nous à généré 2000 milliards de dettes. Sans compter que pour sortir du nucléaire et du cycle infernal de la dette ça va pas être une mince affaire. Pour ma part d'un point de vu financier comme pour la sécurité il est plus que temps de tourner la page de cette technologie non maitrisée.
Réponse de le 17/07/2013 à 18:54 :
@jb, il s'agira là d'un seul réacteur parmi les 58 déjà en service en France. La hausse du prix de l'électricité donc induite sera relativement faible. Si l'EPR avait été construit sans problèmes, comme en Chine, par exemple, soyez sûr que l'électricité fournie seraient bien moins chère que le renouvelable, comme nous le savons depuis que le nucléaire existe.
@aka, comme nous l'avons remarqué lors des décennies 70-80-90, cela est tout de même possible de faire construire des réacteurs par dizaines qui, au final, auraient entraîné une hausse de la qualité de vie pour les Français.
Réponse de le 18/07/2013 à 0:21 :
@AtomicD De toute façon, même pour Flamanville, le prix dépend entièrement des hypothèse de rentabilité prise pour EDF. Car pour rentrer dans ses frais, ne pas être en perte sèche, EDF a simplement besoin que sur sa durée de vie le réacteur rembourse les emprunts fait, et la dette EDF est financée en moyenne à 4,3% voir les rapport financiers. Si on fait le calcul hors inflation, ça fait un coût de financement à 2,3%, et avec ce pourcentage là, l'EPR se finance aussi bas qu'environ 70?.

Si les chiffres annoncés sont beaucoup plus haut, c'est parcequ'on prend une autre valeur, qui est le % de Retour Sur Investissement raisonnablement intéressant pour EDF, à au moins 6 ou 7%. Mais quel est la question posée ? Si c'est si l'EPR va financièrement être un investissement très intéressant pour EDF, c'est clair que non. Mais si c'est si EDF va y laisser sa chemise, ou combien EDF va devoir prélever sur nos factures pour payer ses frais financiers réels, la réponse là est beaucoup plus bas.
Réponse de le 18/07/2013 à 1:24 :
Tout ce blabla embrouillé pour nous expliquer que la facture EDF va augmenter de 5% par an jusqu'en 2020 mais que c'est pas la faute à la Technocratie nucléaire....
Réponse de le 18/07/2013 à 13:20 :
@Stone, Non, c'est aussi dû à la construction et à la hausse du taux de renouvelable en France!
@jmdesp, si l'EPR a vu son prix augmenter de 3 à 8 milliards d'euros, c'est surtout dû à des imprévu et tracas administratifs et environnementaux. Comment expliquer alors que les EPR de Taishan, en Chine, ne subissent aucun problème?
a écrit le 17/07/2013 à 10:37 :
Flamanville c'est l'echec francais dans toute sa spendeur....En Effet nous n'avons pas besoin que peu de centrales atomiques ce fut repeter a maintes reprises dans les Forums tous Azimuts et par de hauts responsables en la matiere. .Tout cela coute une fortune a la France et il faut quand meme importer de l'electricite d'Allemagne .Ensuite nos enarques et autres se sont plantes dans leurs totos de 5,5 milliards rien que ca .Honteux.
Réponse de le 17/07/2013 à 10:58 :
Continue toto, tu finiras par apprendre le français ...
Réponse de le 17/07/2013 à 11:49 :
Merci sur ce forum français d'employer la langue en usage dans le pays
Réponse de le 17/07/2013 à 11:52 :
Excusez-moi pour mon erreur, je voulais dire totaux bien sur.
a écrit le 17/07/2013 à 10:30 :
Malgré les persiflages de la sauterelle qui commente à charge, on apprécie la maitrise technique de cette entreprise .
Réponse de le 17/07/2013 à 11:36 :
quatre ans de retard, quelle maïtrise :-))))))
Réponse de le 17/07/2013 à 12:11 :
Même moi j'arrive toujours à l'heure, enfin presque, quoi, la même journée, euh, et alors quoi ?
a écrit le 17/07/2013 à 9:43 :
Le nukeeee c'est trop relou, euh, allo quoi !
a écrit le 17/07/2013 à 8:40 :
sous la présidence Sarkozy pour Bouygues c'était une période faste.Actuellement on
découvre (l'eau chaude) que le meme était un voyou....Qui payera c'est toujours l'imbécile
du consommateur finale.....
a écrit le 17/07/2013 à 7:49 :
Il y a eu plus de tues avec des accidents de voitures que de morts avec les centrales nucléaires et de très loin. A t-on interdit les voitures ?
Réponse de le 17/07/2013 à 12:56 :
Il y a 3600 mort sur les routes en France vs 155000 morts par cancer. Renseignez vous avant de sortir des âneries. De plus un accident de voiture ne condamne pas un département (dans le meilleur des cas) à l'évacuation totale. Essayez de comparer se qui est comparable merci.
Réponse de le 17/07/2013 à 13:47 :
Comparer ce qui est comparable? Vous parlez de 155000 morts par cancer. Peut-être, mais combien de ces cancer sont-ils du au nucléaire? Aucun! Alors je trouve plus pertinent de comparer les morts de la route avec ceux du nucléaire que votre propre comparaison. La France est le champion mondiale du nucléaire, mais il y a toujours quelques imbéciles pour essayer de couler cette filière, même en temps de crise... C'est lamentable. Pendant que vous y êtes attaquez vous à Airbus et à l'industrie du luxe, et à tout ce qui marche encore en France. C'est à cause des gens comme vous que la France va mal!
Réponse de le 17/07/2013 à 21:24 :
Si le nucléaire n'est pas l'invention humaine qui a fait le plus de morts (et encore faudrait voir sur le long terme les cancers..) c'est bien l'industrie la plus couteuse, la seule capable de ruiner un pays ou un continent entier. A Fukushima avec 0 morts, la facture s'élève déjà à 100 milliards, l'Irsn évalue le cout maximum d'un accident pour la France à 5 800 milliards, par exemple s'il fallait évacuer Paris pendant 40 ans suite à l'explosion de la centrale de Nogent sur Seine.
a écrit le 17/07/2013 à 0:52 :
On voit le niveau ou la France est tombe bouygues mesquin qui essaye de gagner par tous les bouts
EDF qui gère rien
L état qui bouge pas
Avec les risques d informatique de chaudronnerie je me demande si on doit continuer !!
Il va nous falloir un accident grave ??
a écrit le 16/07/2013 à 20:58 :
Il faut venir sur un site comme la Tribune pour avoir un reportage un peu objectif sur Flamanville et ses coûts. Je passe sur TF1 qui appartient au groupe Bouygues qui est donc fatalement "très objectif". Mais dans une démocratie on aurait pu croire que le service publique soit neutre sur le sujet (bien que le secteur représente 80% des actifs financiers de l'état). Les chiffres A2 : "une facture qui à doublé et donc un Mwh à 80 euros"... sauf que 3,3 milliards (prix de départ) X2 ça fait pas 8,5 milliards (le prix actuel). Soit les journalistes de France 2 ne savent pas faire une règle de 3, soit il font de "l'info" TF1 (pour être gentil). Le chiffre du Mwh de Flamanville sera plus au dessus de 100 euros du Mwh que en dessous. Idem antenne 2 parle d'un EPR tête de série... Moi qui pensais que la tête de série c'était l'EPR Finlandais. Il va leur en falloir combien des tête de séries? En tout cas bonjour la "transition énergétique"... et bonjour l'info TV à 2 centimes (eux qui critiquaient l'info "pas fiable" sur le net ils perdent le peut de crédibilité que l'on pouvait leur accorder).
Réponse de le 17/07/2013 à 0:55 :
Il y a eu des reportages envoye spécial ou complément d enquête
C est sur que les homos ça fait plus. Rêver les journalistes. Lol
Réponse de le 17/07/2013 à 10:18 :
L'EPR de Flamanville n'est pas une tête de série mais une fin de série. Même la France a renoncé à en construire un deuxième, et EDF était toujours mal à l'aise dans le projet EPR. Le parc nucléaire français sera remplacé par par des énergies renouvellables et des réacteurs d'une nouvelle génération.
Réponse de le 18/07/2013 à 0:24 :
Le vrai calcul n'est pas une règle de trois, une partie du prix du MW sert à rembourser les frais d'investissement, une autre à payer la main d??uvre, le combustible, la maintenance. C'es ceci qui explique que quand le coût est multiplié par 3, le MW est multiplié par 2,3 environ, avec les hypothèses classiquement utilisées.
a écrit le 16/07/2013 à 20:27 :
On nous cache trop de choses au sujet du nucléaire , quand on voit les désastres produits par Tchernobyl, (site en ex URSS où on conserve dans du formol les mutants génétiques des animaux et des humains ) et les conséquences sur plusieurs millions d'années sur l'environnement , personne n'ose en parler publiquement .
Réponse de le 16/07/2013 à 22:07 :
Et la marmotte emballe le chocolat ... On connaît l'histoire ...
Réponse de le 17/07/2013 à 9:34 :
Vous insinueriez que la marmotte n'emballe PAS le chocolat ? encore un agent de la CIA ou, pire, de la NSA, faisant de la désinformation !
Réponse de le 17/07/2013 à 11:59 :
Un grand oui à sceptique !!! Autre cachotterie récente concernant Fukushima. La fusion des coeurs a eu lieu 24/48 après le séisme, hors dans les médias, nous avons eu cette info que 2/3 MOIS plus tard.
Réponse de le 17/07/2013 à 13:56 :
La fusion des coeurs ! c'est mon rêve ...mais je préfère la fusion des corps, ben quoi , allo, ah oui eeee !
a écrit le 16/07/2013 à 20:24 :
le gros oeuvre est terminé avec un investissement déjà multiplié par trois mais il reste le "dessert" : la chaudronnerie ! Et là il va y avoir encore quelques surprises financières très désagréables car les fleurons de la grosse métallurgie des années 70 ont déserté le marché.Bref encore une gabegie financière alors que nous sommes en pleine crise !!! Au fait , avec 8 , 9 voire 10 MILLIARDS d'Euros, combien de logements aurait-on isolé ? A la clef : la diminution du poste consommation avec l'aide des artisans de nos régions car l'enjeu est là : REDUIRE NOTRE CONSOMMATION ENERGETIQUE donc notre dépendance aux autres (gaz,pétrole et uranium)
Réponse de le 17/07/2013 à 9:22 :
environ 500000 logements à raison de 20000 euros par logement. Ceci représenterait, pour un logement de 100 m² à raison de 150 kwh par m²/an 15000KWH par logement. 15000 X 500000 = 7 500 000 000 KWh/an soit sur 20 ans à 0.10 Euro le KWh une économie de 7.5 Mds. (A vérifier) Cette économie aurait permi d'isoler 500000 logements supplémentaires....
Réponse de le 17/07/2013 à 9:40 :
On aurait pu aussi financer 124 399 logements en maison de retraite, ou 4533,5 chars Leclerc ou 21 432 549 repas pour les restaus du coeur, ou 17 500 Km de lignes de chemin de fer ...ou acheter 128 496 538 pots au lait, avec lesquels on aurait acheté 435 127 564 oeufs qui auraient permis d'avoir autant de poules, qui une fois revendues ....
Réponse de le 17/07/2013 à 15:09 :
Le cout moyen du kWh dans les 10 années qui viennent sera plus roche de 15 centimes TTC donc c'est pas 7,5 milliards mais plutot 11 milliards qui pourraient être économisés annuellement si on isole 500 000 logements
Réponse de le 18/07/2013 à 0:29 :
@Bioman : Areva vient de réaliser la "chaudronnerie" pour les EPR en Chine, dans les temps et en maitrisant les coûts, 40% plus vite que pour la Finlande grâce au retour d'expérience. La cuve est commandé au Japon, Mitsubishi travaille pour tous les industriels du nucléaire de la planète, ils ne risquent pas de perdre le coup de main.

@On peut penser : Si le coût moyen du kWh augmente vraiment comme cela, cela profite aussi à l'EPR dont le coût d?investissement devient beaucoup plus raisonnable.
Réponse de le 18/07/2013 à 1:49 :
@jmdesp est spécialiste des embrouilles pour nous faire croire que le nucléaire est bon marché. Mais les faits sont simples: à 8 milliards l'EPR ou 100 milliards la prolongation de 20 ans de nos vieilles centrales le résultat est le même: le nuc a perdu la compétition économique.
a écrit le 16/07/2013 à 19:49 :
Pour le coût de l'EPR, voir dans cette rubrique --- - http://energeia.voila.net/nucle/nucleaire.htm - --- .

On trouve un article détaillé sur la question et d'autres aussi sur ce thème du coût.
a écrit le 16/07/2013 à 19:38 :
Enfin une explication sur la hausse des tarifs d'EDF
Réponse de le 16/07/2013 à 22:30 :
Erreur, la CRE a clairement stipule dans ses dernieres recommandations d'augmentation de prix que l'EPR (tout comme le CIGEO) ne sont pas pris en compte cr pas encore termines ... donc attendons-nous a de nouvelles hausses.
a écrit le 16/07/2013 à 19:18 :
se sont des pratiques courantes dans le bâtiment et le génie civil. on sous traite avec le moins cher et après on s?étonne de la merde. la plupart des ouvriers n'ont pas la moindre formation.ils peuvent te construire la centrale à l'envers sans problème. c'est mon métier et j'ai déjà travaillé dans ses conditions et avec les bolkensteins(le gentil député qui autorise le travail des européens pour faire du dumping social). j'ai une formation qui est indispensable pour exercer ce métier. c'est très technique une formation est indispensable!
a écrit le 16/07/2013 à 19:13 :
confier ce chantier à Bouygues c'est su suicide, cette boîte est connue pour afficher des prix bas et signer des contrats tordus pour pouvoir ensuite se faire des c. en or sur les dépassements
a écrit le 16/07/2013 à 18:56 :
Pourquoi des centrales a ciel ouvert ? C'est absurde. Une bombe aérienne et bonjour les degats. Totalement insecure.
Réponse de le 16/07/2013 à 21:51 :
tu veux la construire ou la centrale ?
sous la terre , a 100 m de profondeur ?
j'aimerais bien savoir de ceux qui postent lesquels sont déjà rentré dans un Bâtiment Réacteur ...
Réponse de le 17/07/2013 à 8:04 :
c'est facile, pour le savoir lire ce genre de post, précision inutile: le Bâtiment Réacteur était en activité
a écrit le 16/07/2013 à 18:54 :
Sachant que les infrastructures pour le raccorder au réseau n existent pas encore, les 8.5 milliards ne sont pas définitif. Un véritable gouffre financier.
Réponse de le 16/07/2013 à 19:14 :
La ligne THT Maine-Cotentin est achevée ou quasiment, non?
a écrit le 16/07/2013 à 18:44 :
Pour le nucléaire, on se voile la face pour dire que c'est sans risque . Trop d'enjeux économiques faussent la transparence.
a écrit le 16/07/2013 à 18:38 :
Faut-il avoir peur du nucléaire ? depuis la catastrophe de Tchernobyl ,..., OUI .
Réponse de le 16/07/2013 à 22:05 :
Non il ne faut pas avoir peur du nucléaire, ce qu'il faut c'est avoir peur des bizounours qui pensent que c'est dangereux, des gens sans aucuns sens des réalités ça fait toujours peur!
Réponse de le 16/07/2013 à 22:33 :
C'est certain qu'ils avaient le sens des realites a Three Miles Island, Tchernobyl, a Fukushima, au Blayais, a St-Laurent des Eaux, la preuve !!
Le selu vrais sens des realites - et des responsabilites mais vous semblez depourvu - est de reconnaitre qu'avec le nuke, nous jouons aux apprentis-sorciers avec un feu que nous ne maitrisons toujours pas.
Réponse de le 17/07/2013 à 5:10 :
C'est vrai, il y a eu tellement d'accidents dans le tres petit nombre de centrales qu'on utilise </sarcasme>.
Réponse de le 17/07/2013 à 11:04 :
En France, sur les REP, il n'y pas eu un seul accident depuis leur mise en service. Le nucléaire français est le plus sûr du monde, et reconnu mondialement comme tel.
a écrit le 16/07/2013 à 18:26 :
Travail illégal dans un domaine ou la sécurité nationale est critique.... Est-ce un cauchemar?? ou nous allons nous réveiller??
a écrit le 16/07/2013 à 18:23 :
Nous nous entêtons...... c'est a se tirer une balle
a écrit le 16/07/2013 à 17:48 :
Les milliards sans fin, ah ! les joies du monopole quand la population n'a pas le choix, il ne faut pas se priver ...
Réponse de le 16/07/2013 à 18:12 :
Fin du monopole, ouverture à la concurrence et privatisation de GDF = 300% d'augmentation du prix du gaz.
Réponse de le 16/07/2013 à 18:42 :
Quelle seraient les options pour un monopole public au cas d'une hausse du prix mondial du gaz, ressource qui n'existe pas en France ? Il y en a trois: 1) Augmenter le prix 2) se faire subventionner sur le dos du contribuable 3) piller les ressources d'un Etat vassal (comme le fait la France avec l'uranium du Niger)
Réponse de le 16/07/2013 à 19:45 :
Le kWh gaz a certes augmenté mais il reste à 6cts (12 pour l'électricité qui va bientôt rattrapera la moyenne européenne à 20...). Vos 300% sont fantaisistes, le gaz à 2 cts est dans vos rêves.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :