Pétrole : Shell déplore des résultats "significativement inférieurs" aux attentes

 |   |  363  mots
Shell surprend en lançant un avertissement sur résultats.
Shell surprend en lançant un avertissement sur résultats. (Crédits : Reuters)
Le N°1 mondial du pétrole, le néerlandais Shell a mis en garde sur ses résultats au quatrième trimestre 2013, nettement inférieurs à ses récents niveaux de rentabilité.

"Notre performance de 2013 n'a pas été celle que j'attendais". Dans un communiqué publié vendredi par le géant du pétrole Shell, son directeur général Ben van Beurden avertit que l'année 2013 a été moins bonne que prévu pour le groupe.

Royal Dutch Shell lance un avertissement sur les résultats du quatrième trimestre, qui devraient être nettement inférieurs à ses récents niveaux de rentabilité en raison des prix actuels du pétrole et du gaz, mais aussi des problèmes dans le raffinage et la distribution.

A la suite de l'annonce, le cours de l'action Shell, cotée en Grande-Bretagne, perdait à 9h55 quelque 3,46%, à 2.120 livres (2.544 euros).

Bénéfice à coûts courants en baisse de 70%

Sur la base des coûts de production actuels, hors éléments spécifiquement identifiés, le bénéfice à coûts courants (CCS) du quatrième trimestre 2013, qui exclut notamment la variation de la valeur des stocks d'hydrocarbures, devrait se situer autour des 2,9 milliards de dollars (2,13 milliards d'euros). Un plongeon de 70% par rapport aux 7,3 milliards engrangés un an plus tôt.

Le géant, qui vient de changer de patron - Ben van Beurden a succédé à Peter Voser le 1er janvier dernier - publiera ses résultats le 30 janvier. Il avait déjà raté le consensus lors de la publication de ses comptes du troisième trimestre en octobre, évoquant des marges de raffinage faibles, une hausse des coûts de production et des interruptions de service au Nigeria, où la situation "est restée difficile", indique le groupe vendredi.

Améliorer les résultats financiers

Sur l'ensemble de l'année, le CCS devrait ressortir à 16,8 milliards contre 27,2 milliards en 2012 (-38%). Le bénéfice net devrait, lui, chuter de 73% à 1,8 milliard sur le trimestre, contre 6,7 milliards un an plus tôt, et à 16,4 milliards sur l'ensemble de l'année, contre 26,7 milliards en 2012 (-38,5%).

"Nous allons nous concentrer sur l'amélioration des résultats financiers de Shell, une plus grande efficacité du capital et la poursuite du renforcement de notre performance opérationnelle et de la mise en oeuvre des projets", a assuré le directeur général néerlandais dans le communiqué.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/01/2014 à 8:39 :
Oui mais augmente dans les paradis fiscaux....
a écrit le 17/01/2014 à 19:20 :
Pendant longtemps, il y a 15 ans, la problématique de shell, était, je cite, mais qu'est ce qu'on va faire de tout notre cash ?? On ne sait plus quoi racheter.. Marrant cette annonce qui cache probablement un solide plan d'ajustement alors que cette société a déjà viré des milliers de personnes et est l'une des plus ténue du secteur... et profile les meilleurs résultats habituels.
a écrit le 17/01/2014 à 14:23 :
Nous allons nous concentrer sur l'amélioration des résultats financiers de Shell . Une phrase qui en dit long sur les actions a venir au sein du groupe !!
Ah, si seulement ces sociétés n'avaient plus besoin de main d'oeuvre !!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :