A la Réunion, des bâtiments seront climatisés à... l'eau de mer

 |   |  322  mots
Le réseau de climatisation marine pompera l'eau naturellement froide car d'origine polaire des profondeurs de la mer (5° à 1.100 mètres). Celle-ci permettra de refroidir, via un échangeur thermique, un circuit d'eau douce alimentant les locaux à climatiser.
Le réseau de climatisation marine pompera l'eau naturellement froide car d'origine polaire des profondeurs de la mer (5° à 1.100 mètres). Celle-ci permettra de refroidir, via un échangeur thermique, un circuit d'eau douce alimentant les locaux à climatiser. (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le projet, dont sont partenaires l'Etat, la région, GDF Suez et l'ADEME, sera ouvert aux petites entreprises locales. Les travaux, qui coûteront 150 millions d'euros, commenceront en 2015.

L'ampleur du projet le rend unique au monde. A la Réunion, un vaste réseau urbain de climatisation qui permettra dès 2017 de rafraîchir une soixantaine de bâtiments publics et privés (aéroport, université, centres commerciaux situés dans les zones urbaines de Saint-Denis et Sainte-Marie) exploitera... l'eau de mer.

Fondé sur un procédé (SWAC, sea water air conditioning) déjà exploité en Polynésie ou à Hawaï à petite échelle, le réseau de climatisation marine pompera l'eau naturellement froide car d'origine polaire des profondeurs de la mer (5° à 1.100 mètres). Celle-ci permettra de refroidir, via un échangeur thermique, un circuit d'eau douce alimentant les locaux à climatiser.

Un projet ouvert aux PME locales

Piloté par le Syndicat intercommunal d'exploitation des eaux océaniques (Sideo), le système permettra d'économiser 75% d'électricité. Mais surtout, sa réalisation devrait permettre de créer entre 300 à 400 emplois sur le chantier, notamment pour creuser les 23 kilomètres de tranchées nécessaires pour enfouir les canalisations.

Le marché des travaux, qui devraient coûter 150 millions d'euros (dont 90 financés par l'Etat), sera d'ailleurs ouvert, directement ou en sous-traitance, aux petites entreprises de l'île. Les partenaires (Etat, région, GDF Suez, ADEME) du projet ont en effet signé lundi à Saint-Denis avec des acteurs économiques de l'île un accord en ce sens ("Small business act"), dont le préfet de la Réunion, Dominique Sorain, s'est réjoui:

"C'est une commande essentielle pour le secteur du BTP", a-t-il déclaré.

Les travaux commenceront mi-2015 pour une mise en service mi 2017. Pour les clients, la baisse des prix n''interviendra qu'à moyen terme, à compter de 2022, selon Eric Bassac, du pôle international de GDF Suez. A défaut de transformer l'eau de mer en eau douce comme le font déjà Israël ou les Iles Canaries, le projet permettra au moins de tirer partie des océans pour réduire la consommation d'énergie.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/10/2014 à 19:53 :
Pour aller chercher de l' eau à cette profondeur , il faut de sacrées pompes : environ 100 bars en sortie et si la section du tuyau est conséquente on est dans du gros ....la consommation d' électricité va faire grimper la facture de la clim .....
Réponse de le 08/12/2014 à 16:09 :
Quelles aneries ... si la pompe est immergée dans un puits à 10 mètres sous le niveau de la mer, on 1,5-2 bars en aspiration + 5 bars max dans l'échangeur et les pertes singulières + les pertes linéiques. On est à de faibles vitesses 1 à 5 m/s. Donc puissance = débit * HMT. On est environ à 3 MWelec pour les 40 MWf. Pas mal.
a écrit le 28/10/2014 à 17:38 :
Chouette idée, donc donc donc on pourrait faire tourner des moteurs stirling avec ce différentiel dit delta t° pour faire tourner les pompes.
suffit de trouver le gaz adapté
Réponse de le 28/10/2014 à 18:30 :
Le stirling fonctionne en mode artisanal et, surtout, local. Quand je verrai un Stirling de 0.5 MW, là, oui, j'adhère à deux mains et quatre pieds.
Réponse de le 28/10/2014 à 19:28 :
Allez, soyons raisonnables histoire de pas faire les ricains. Un Stirling ne serait-ce que de UN Kw serait non seulement possible, mais économiquement rentable.
Mais... le pétrole va pas laisser faire.
a écrit le 28/10/2014 à 12:46 :
Pour faire ça, il faut utiliser la technologie développée dans l'offshore profond, avec des tuyaux isolants capables de transporter des grandes quantités de fluide avec peu de pertes de chaleur.
On pourrait utiliser la même technologie pour récupérer la chaleur perdue de nos centrales nucléaires et chauffer tous les logements qui sont à moins de 10km.
Peut-être que ça se fera un jour...
a écrit le 28/10/2014 à 10:44 :
A Bâle, l'eau du Rhin, froide, est pompée en été pour refroidir certains bâtiments publics depuis des années..
Réponse de le 28/10/2014 à 15:23 :
Le swac en Polynésie, fonctionne aussi depuis des années...c'est de l'écologie efficace, la géothermie doit pouvoir faire la même chose pour le chauffage...on se demande pourquoi cette voie n'est pas plus "creusée"...
a écrit le 28/10/2014 à 10:34 :
Il est vrai qu'il n'y a rien de plus utile qu'une clim. On se demande comment ils pouvaient vivre sans jadis... Et sans 4x4, j'y pense même pas.
Réponse de le 28/10/2014 à 11:05 :
Vous n'acceptez pas de rouler sans clim et d'aller dans un hotel qui en est dépourvu mais vous souhaitez que les autres restent à l'âge de pierre!!!! Une belle mentalité de bobo parisien!!Pour moi le confort mais les autres....
Réponse de le 28/10/2014 à 12:27 :
La clim de ma voiture est inclue, mais ... coupée quasiment en permanence. Une vitre ouverte, ça aère. Si vous fréquentiez les hotels un peu plus souvent, vous remarqueriez que de plus en plus COUPENT les clims pour économie. (entre autres) Vérifiez et revenez. Au fait : loupé : pas parisien... ni bobo.
Réponse de le 28/10/2014 à 16:47 :
peut etre pas parisien mais bobo
Réponse de le 28/10/2014 à 17:07 :
Je trouve aussi inadmissible les routes goudronnées dans les campagnes. On roulait très bien avant !!! Bon chez moi je ne veux pas le moindre trou dans la chaussée car ma smart ou mon cayenne n'aiment pas ça!!
Réponse de le 28/10/2014 à 18:26 :
Stoon. En effet, bientôt, vu le manque de solidarité nationale, les routes non payantes seront bientôt réservées aux 4x4 vu les trous qu'elles comportent. Ca se ressent déjà dans les petites communes et c'est pas près de s'arranger.
Maintenant, faut choisir, camarade : on vit raisonnablement, ou tous comme des ricains... Mon choix est vite fait.
a écrit le 28/10/2014 à 10:18 :
Fantastique, ingénieux ! On se prend à rêver de projets fous.
Et si on faisait passer des tuyaux comme ça dans certains déserts, cela pourrait condenser la faible humidité ambiante et permettre la survie de bandes agricoles vertes.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :