Nantes va accueillir... le siège mondial de General Electric pour les "énergies marines"

 |   |  420  mots
Le futur siège des énergies marines de GE pourrait employer à terme en 2017, 200 personnes selon Christophe Clergeau, vice-président de la région.
Le futur siège des énergies marines de GE pourrait employer à terme en 2017, 200 personnes selon Christophe Clergeau, vice-président de la région. (Crédits : Reuters)
Le conglomérat américain, propriétaire imminent du pôle énergie d'Alstom, souhaite implanter son siège mondial pour les "énergies marines renouvelables" (EMR) dans les Pays de la Loire, où il possède déjà un centre de fabrication.

L'Ouest français à la pointe des énergies marines. Le géant General Electric (GE) semble en tout cas voir la région Pays de la Loire comme un terrain de prédilection pour développer ce type d'énergie renouvelable. Le président d'Alstom Renewable Power -qui va passer dans le giron de GE- et le vice-président du conseil régional l'ont fait savoir dans une interview au journal Presse-Océan ce vendredi 14 novembre.

L'élu régional Christophe Clergeau a ainsi annoncé l'implantation de la direction et des services Recherche et développement de la filiale Energies marines renouvelables (EMR) de GE sur la commune de Bouguenais, au sud de Nantes. "C'est une première dans la région. Et cela n'a pas été facile! Il a fallu convaincre le gouvernement (...) et les Américains" explique-t-il.

Développer la filière localement

Un choix qui s'explique par la présence déjà bien ancrée de GE en Pays-de-la-Loire, où le conglomérat co-gère la société "Famat" de Saint Nazaire, qui produit des mécanismes pour des moteurs de propulsion. Egalement "Alstom, qui a une centaine de chercheurs sur les EMR à Nantes, a toujours défendu le pari de structurer ici une filière sur les énergies marines renouvelables et les Américains avaient promis de s'inscrire dans les promesses d'Alstom. Ils tiennent parole" complète Christophe Clergeau.

"Plusieurs facteurs ont joué: un terrain pour notre usine d'assemblage, le marché du 1er parc éolien en mer sur le banc de Guérande, la qualité de la main d'œuvre et le biotope de recherche et développement qui existe dans la région", explique Jérôme Pécresse (l'époux de la députée des Yvelines, ndlr), président d'Alstom Renewable Power

Un bon point pour l'emploi

Le futur siège des énergies marines de GE pourrait employer à terme en 2017, 200 personnes selon Christophe Clergeau et dynamiser la filière en attirant de nouvelles entreprises.

"Aujourd'hui, entre les établissements publics et Alstom, DCNS, STX, Bureau Veritas, CEA-Tech, il y a environ 300 chercheurs qui travaillent sur les énergies des océans. Dans quelques mois, ils seront un millier. Et les différentes usines vont rapidement embaucher un autre millier de salariés en production, ce qui va créer environ 4.000 emplois indirects chez les sous-traitants et les sociétés de service", estime l'élu régional. La filière industrielle des Pays-de-la-Loire a visiblement su prendre la vague de cette nouvelle énergie en plein essor.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/11/2014 à 18:11 :
Tout à l'heure j'avais parlé des enjeux et du fallacieux de cette atribution de siège, hélas, mon analyse a été censurée. Qu'elle était agréable l'URSS….
a écrit le 14/11/2014 à 13:14 :
Super nouvelle
a écrit le 14/11/2014 à 12:58 :
En voilà une bonne nouvelle. En espérant que GE ne nous face pas regretter Alstom.
a écrit le 14/11/2014 à 12:21 :
Ba ça alos, les trolls de La Tribune se tromperaient-ils ? La France ne serait pas ce bateau à la dérive décris par les adeptes du Hollande bashing ? Qu'est ce qu'ils vont bien pouvoir nous trouver à dire là dessus?....
Réponse de le 14/11/2014 à 13:46 :
ge est reconnaissante à jm ayrault d'avoir fait participer financièrement le pays à sa reprise d'alsthom:
Réponse de le 14/11/2014 à 16:46 :
Oh mon dieu des emplois et des impots en plus pour la France, c'est monstueux de la part d'Ayrault !
a écrit le 14/11/2014 à 12:13 :
Bonne nouvelle! Ce n'est certainement pas un groupe français qui aurait installé le siège d'une de ses filiales en Province.... Merci à GE

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :