Même à 20 dollars le baril, l'Arabie Saoudite ne baissera pas sa production

 |   |  426  mots
Ali al-Naimi, ministre saoudien du pétrole depuis 1995, est considéré comme l'homme le plus influent de l'industrie énergétique.
Ali al-Naimi, ministre saoudien du pétrole depuis 1995, est considéré comme l'homme le plus influent de l'industrie énergétique. (Crédits : Reuters)
Le ministre saoudien du pétrole a affirmé que son pays ne changera rien à son rythme de production y compris si le cours du baril baissait à 20 dollars. Il estime que le monde ne reverra plus un brent à 100 dollars.

"Il n'est pas dans l'intérêt des producteurs de l'OPEP de baisser leur production, quel qu'en soit le prix", a déclaré Ali al-Naimi, le ministre saoudien du pétrole. Dans une interview qualifiée par le Financial Times d'"inhabituellement franche", celui qui est considéré comme la figure la plus influente de l'industrie énergétique mondiale a écarté toute baisse de la production de brut y compris si le prix du baril atteignait 20 dollars. "Même s'il descend à 20, 40, 50, 60 dollars, c'est hors-de-propos", a-t-il ajouté.

Le baril à 100 dollars, c'est fini

Ali al-Naimi s'est ainsi confié à la revue spécialisée Middle East Economic Survey qui a publié cette interview lundi 22 décembre. Selon lui, le monde ne devrait pas retrouver un baril de pétrole à 100 dollars, insinuant ainsi que la situation actuelle devrait perdurer sur le long terme.

Si l'Arabie Saoudite se mettait à baisser sa production, "les prix repartiraient à la hausse, et les Russes, les Brésiliens et les producteurs américains de pétrole de schiste prendraient notre part", a affirmé le ministre saoudien.

Il a également expliqué que l'Arabie Saoudite comme d'autres pays du Golf pouvait aisément supporter un prix du baril de pétrole extrêmement bas puisque le coût de production est de 4 à 5 dollars pour eux. À l'inverse, le coût de production du pétrole de schiste américain est estimé entre 70 et 80 dollars. "Ils seront blessés avant que nous ressentions la moindre douleur", a-t-il lancé englobant également les forages en arctique, en Afrique de l'Ouest et au Brésil.

Une période alarmante

Pour les analystes, l'Arabie Saoudite est en train de marquer un tournant dans sa stratégie menée depuis les années 1970. Cité par le Financial Times, Jamie Webster, analyste chez IHS Energy explique:

"Nous sommes entrés dans une période alarmante pour le marché du pétrole pour les prochaines années, nous allons devoir nous habituer à beaucoup de volatilité."

Depuis juin, le cours du brent a perdu près de 50% de sa valeur. Il est ainsi passé de 113 dollars le baril à 60 dollars aujourd'hui, voire moins de 55 dollars ces dernières semaines, soit des niveaux jamais vus depuis le plus haut de la crise financière en 2009. Pour expliquer cette chute, les analystes estiment que les mauvaises perspectives vont faire baisser la demande, tandis que le monde dispose d'une offre abondante notamment avec le boom de la production du pétrole de schiste américain. D'autres, enfin, expliquent que la hausse du dollar tire les cours du pétrole vers le bas.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/12/2014 à 9:54 :
est entre John Kerry et les saoudes, c'est à dire baisser le prix du baril pour ruiner la Russie et faire tomber Poutine, seule barrière à l'empire de la FED, de Goldmann Sachs.
a écrit le 24/12/2014 à 22:29 :
Ceux qui vont bouffer des cables c'est les Venezueliens.Deja que leur situation économique était lamentable avec un pétrole surcote,alors maintenant ....
a écrit le 24/12/2014 à 21:41 :
l'arabie yahoudite n'a jamais compté sur le pétrole,mais sur les rentes des croyants qui viennent accomplir la "Omra" et le pélerinage annuel,ils viennent du monde entier....laissant des sommes colossales à la famille royale,mais pas au peuple réduit à néant sous couvert de la religion....
Il faudrait que cesse ce jeu forcé...Il faudrait que les pays producteurs de pétrole BOYCOTTENT leurs voyages spirituels durant au moins 03 ans...et vous verrez l'arabie yahoudite se mettre à plat ventre...pour ne pas dire autre chose...
a écrit le 24/12/2014 à 15:44 :
L'ETAT va corriger le tir en augmentant les taxes....
a écrit le 24/12/2014 à 15:07 :
Les pays du Golfes pourraient se passer de vendre du pétrole dans les 20 prochaines années, ils sont investissent dans le solaire et surtout ils sont surement investit dans les recherches sur les micro-algues comme futur matière première pour la production de carburants.
Les micro-algues sont proches du pétrole à 80% et ont besoin de beaucoup de soleil pour se multiplier, chaque jour une production entière de micro-algue peut être récolté pour être transformer en carburant.
Les saoudiens ont été malins, ils sont su préparer leur avenir.
a écrit le 24/12/2014 à 14:06 :
Les Saoudiens n'ont plus rien à attendre du pétrole,
Leur fortune est faite.
Ils peuvent aujourd'hui envisager l'après petrole sereinement.
Les montagnes de petrodollars investis dans l'économie mondiale sont de nature à assurer aux saoudiens une rente croissante aux générations futures.
En maintenant durablement des prix bas, les producteurs de pétrole retardent le développement des energies alternatives y compris le gaz de schiste et gardent la main.
a écrit le 24/12/2014 à 10:59 :
Telle est la recommandation de Jean Jouzel du GIEC pour limiter le réchauffement planétaire.

Si cette recommandation prenait corps dans les pays occidentaux gros consommateurs, cela pourrait être également une raison (parmi d'autres) de ne pas diminuer l'offre de pétrole aujourd'hui.
Il vaut mieux vendre son pétrole aujourd'hui même à bas prix que risquer de ne pas le vendre demain si les pays occidentaux finissaient par s'entendre pour ne plus en acheter ou tout au moins diminuer fortement leurs achats (concurrence de plus en plus vive par accentuation de la politique de développement des énergies renouvelables et d'augmentation de l'efficacité énergétique).
On ne sait jamais !
Le pétrole pourrait donc rester à bas prix pour longtemps.
Réponse de le 24/12/2014 à 11:20 :
le pétrole pourrait rester à bas prix?? a condition de neutraliser la finance et son armée de spéculateurs!!!! bon courage....
a écrit le 23/12/2014 à 23:09 :
Juste un coup de poker pour relancer la croissance mondiale. Point-barre!
a écrit le 23/12/2014 à 20:32 :
quand les requins se dévorent les petits peuples échappent au racket. Mais cela a ouvert un nouvel appétit à ceux qui creusent des déficits car ile ne savent pas faire autre chose .
a écrit le 23/12/2014 à 19:35 :
Merci pour l'environnement !

Un baril durablement peu cher et tous les projets de fracturations perdent leur compétitivité et leur viabilité économique. C'est une bonne nouvelle pour l'environnement, y compris pour les états unis.
En effet, même si leur production intérieure devaient baisser et leur autosuffisance s'éloigner, leur facture baisserait sensiblement sans parler du 'bénéfice écologique'.

Ces dernières années, tout le monde [pas les producteurs] s'est plaint d'un baril trop cher. Aujourd'hui, il se trouve des gens quii se plaignent du contraire. Dans quel Monde vit-on ?

PS.
La baisse du prix risque évidemment de pousser la consommation à la hausse avec, pour corollaire, un effet négatif pour l'environnement. Mais gageons que les prix ne manqueraient pas de grimper si la hausse de la consommation devait être trop importante !
a écrit le 23/12/2014 à 18:07 :
A tous ceux, notamment les amoureux de l'Amérique de tous bords (mêmes certains journalistes !), qui affirmaient que la chute du prix du baril de pétrole était un complot entre les Saoudiens et les USA contre la Russie, moi je vous disais que non, que les cheiks le disaient eux aussi que non, une nouvelle vous fera tressaillir !!

Le tout-puissant ministre saoudien de l'Énergie s'est dit prêt à laisser chuter le baril jusqu'à 20 dollars. Il exprime pour la première fois sa crainte de voir les États-Unis et le Canada lui prendre des parts de marché.

Superbe ! l'Arabie saoudite déclare la guerre ouverte aux Américains ! profitons-en donc, faisons le plein tous les jours et roulons, roulons, roulons….. sur la nouvelle Route de la Soie !
Réponse de le 23/12/2014 à 19:24 :
Quelque chose me dit que pas grand-monde ne va croire à votre version, Machin.
Mais bien essayé, néanmoins.
Réponse de le 23/12/2014 à 19:45 :
@ Yvan : rien contre la presse russe, mais je pense que vous devriez lire plutôt les journaux de Paris, ils sont très informatifs.

Sur ce sujet, en voici un lien : www.lefigaro.fr/conjoncture/2014/12/23/20002-20141223ARTFIG00165-petrole-l-arabie-saoudite-declare-la-guerre-ouverte-aux-americains.php
Réponse de le 24/12/2014 à 11:24 :
et même que l'arabie saoudite préfere les sunnites aux americains!!!!
Réponse de le 24/12/2014 à 13:58 :
L'Arabie Saoudite a peut-être réalisé que l'intervention américaine en Irak avait pour but d'amener au pouvoir les chiites au détriment des sunnites.
a écrit le 23/12/2014 à 18:01 :
De pétrole à 20 Dollars; c'est pas très cher pornos !
Réponse de le 23/12/2014 à 19:22 :
Le sujet n'évoquait pas des "pétroleuses", Khaled. Sinon, merci d'avoir participé.
a écrit le 23/12/2014 à 16:10 :
Un simple petit calcul permet de de dire que la Russie réussi a vendre du pétrole en grande quantité a la Chine au prix incroyable de -60% grâce a la chute du Rouble de -60% soit nettement moins cher que le pétrole d'Arabie qui se vend en dollar lui. Si on additionne la baisse du prix du pétrole et la baisse du rouble, on obtient un baril a 30$ sur le marché Russo-Chinois libellé en Rouble....!!!!!!......
Réponse de le 23/12/2014 à 16:20 :
C'est les soldes toute l'année avec la Chine...depuis des années....-40% ici, moins 50% là-bas, -55% un peu plus loin, ya qua se baisser...
Réponse de le 23/12/2014 à 19:43 :
Excusez-moi, je ne vous suis pas. Des soldes en Chine, mais en quel secteur ?
Réponse de le 23/12/2014 à 20:10 :
Baisse des prix dans tous les secteurs avec exportation de la déflation de partout grâce a la GUERRE des DEVISES. La ZeuroZone est KaPPut.
a écrit le 23/12/2014 à 16:00 :
...que le Canada paie le prix de l'infamie consistant à détruire et souiller l’environnent à grande échelle, et dire qu'Hollande vient de se rendre au Canada pour justifier le comportement et la souillure canadienne, c'est incompréhensible et foncièrement crétin.
Réponse de le 23/12/2014 à 16:36 :
fait du dumping fiscal et social (donc pas qu'environnemental) et notamment le Québec pour attirer des boites étrangères notamment françaises et pas des moindre. Donc inutile de vous dire ce que je leur souhaite.
Réponse de le 23/12/2014 à 19:50 :
Quelque chose me dit que pas grand-monde ne va croire à votre version RP pro Canada, Machin.
Mais bien essayé, néanmoins.
a écrit le 23/12/2014 à 15:28 :
J'insistais sur ce fil en début d'année sur le caractère hautement systémique des compagnies pétrolières américaines avec la possibilité que le baril baisse -pourquoi pas à 17 dollars qui était son niveau haut il n'y a pas si longtemps. Je disais qu'il était nécessaire que les grosses compagnies fusionnent au moment ou tout allait encore bien; que ces fusions feraient office d'amortisseurs au choc inévitable de la survalorisation. Elles ne l'ont pas fait, des fusions ont bien eu lieu mais sur des acteurs importants mais encore de second plan. Il était inévitable que le pétrole-bulle baisse pour 3 raisons : 1/ Les compagnies sont survalorisées (on les remplace difficilement par celles de la IT comme Apple, Google qui le sont à leur tour pour maintenir les masses monétaires 2/ Les chinois ont depuis longtemps réglementé le pris de vente aux entreprises du pétrole aux alentours de la moitié du cours "officiel" environ (donc ce n'est pas uniquement le prix de la main-d'oeuvre mais aussi celui du pétrole qui font, avec la devise, la différence compétitive), il n"est pas alors possible de tenir des positions hautes 3/ L'économie de nombreux pays ne peut supporter ce prix bulle du pétrole, il les étouffe au détriment du commerce internationnal. Ainsi le prix baisse. Désormais il y a les pays qui sont capables de remplacer l'espace financier de cette bulle par d'autres acteurs et ceux qui ne le peuvent pas. Dans une économie en croissance limitée ils seront alors traversés par des produits ou services rendus chers et inévitables. Il s'agit bien de la guerre économique qui change de cheval.
a écrit le 23/12/2014 à 14:46 :
Et les prix peuvent ils descendre aussi svp? Les marges vont plutôt s'agrandir...
Réponse de le 23/12/2014 à 14:55 :
je pencherai plutôt pour une augmentation des taxes , ça se verra pas
Réponse de le 23/12/2014 à 15:06 :
Bonjout, le carburant est fortement taxé en france, cela explique la baisse limitée mais aussi les hausses limitées . Il faut regarder a tipp sur google
Réponse de le 23/12/2014 à 19:26 :
Il vaut mieux un pétrole bien cher histoire d'essayer de sauver la planète. Vous savez : ce truc qui sera mort comme nos gosses plus tard...
Réponse de le 23/12/2014 à 19:51 :
Il existe bien d'autres moteurs de recherche sur la toile, alors pourquoi allez donc chercher sur Google, le moteur de recherche de la NSA ?
a écrit le 23/12/2014 à 14:39 :
Un baril à 20 USD, c'est bon pour nous et notre facture d'hydrocarbure à 60 milliards d'euros (quand il était à 110 USD).
Réponse de le 23/12/2014 à 18:09 :
Écoute-moi bien, mon vieux, le baril du brent n'arrivera plus jamais (je répète) plus jamais à la barre de 100 pétrodollars !! tu peux noter, je signe dessous.
a écrit le 23/12/2014 à 14:13 :
Quite à subir ces bas coûts, autant en profiter pour casser les pétroles de schistes, et ce pour quelques années. Mais la baisse est maintenant derrière nous, et nous allons revoir rapidement les 65/70 (WTI). Les forces du marché sont contre l'Arabie maintenant.
a écrit le 23/12/2014 à 13:53 :
Propagande anti-poutine : dans 3 à 6 mois, ça remonte. Les US ont BESOIN des pétro-dollars.
Réponse de le 23/12/2014 à 14:16 :
faut arrêter de tout faire tourner autour de Poutine: la Russie pèse tout juste 4% du PIB mondiale, son agitation et sa capacité de nuisance ne change rien à l'affaire... le propos est pourtant très clair pour une fois, l'Arabie Saoudite veut tuer les pétroles non conventionnelles,américains, canadiens, Russes ou autres. C'est un cas d'école d'une structure de marché en oligopole. Les pétro dollars parmi toutes les autres provenances, arrivaient déjà aux USA avant, ça ne changera pas grand chose à ce fait.
Réponse de le 23/12/2014 à 14:48 :
la situation est assez amusante.
au début on a cru à un accord USA-Arabie pour nuire à la Russie , ce qui était peut-être bien le cas , tout bénef pour les deux , ça permettait aussi de nuire à la Syrie et à l'Iran.
et puis là , les Saoudiens annoncent qu'ils veulent aussi tuer le pétrole de schiste américain ( et les autres pétroles dit non conventionnels comme les sables bitumineux ).
ça devient intéressant, surtout si on se dit que l'exploitation du pétrole de schiste s'est créée via de très gros investissements et des montagnes d'endettement, ça va être très amusant.
comme d'habitude , les brillantes idées des USA vont se retourner contre eux.
Réponse de le 23/12/2014 à 15:07 :
vous voyez des complots partout ! mauvais signe .
Réponse de le 23/12/2014 à 15:53 :
pas des complots, juste des stratégies, qui ont en général tendance à foirer :-)
Réponse de le 23/12/2014 à 16:15 :
La Russie reste le fournisseur de matières premières n*1 de la Chine et ça va s'intensifier puisque l'Europe a brutalement coupé avec la Russie.
Réponse de le 23/12/2014 à 19:20 :
Letroll, Diane, je pense que vous avez raison.
Ceci écrit, cela peut aussi être une vaste blague dans le sens où la Russie exporte de plus en plus vers les US.
Reste l'aspect BRICS. Et gaz russe qui NOUS alimente. De pus en plus, j'ai l'impression que c'est NOUS qui allons payer les "erreurs" qui n'en sont peut-être pas. Wait mais surtout scier les révélations de propagande à venir.
Réponse de le 23/12/2014 à 19:53 :
Et pire encore, Diane, la Russie a coupé avec l'Europe.
a écrit le 23/12/2014 à 13:48 :
Norvège Russes Venezuela. ...beaucoup de victimes collatérales à prévoir.
Idem du côté des investisseurs sur les énergies alternatives. Le but de l'Arabie Saoudite est ni plus ni moins que de déclencher la troisième guerre mondiale...qui sera économique.
a écrit le 23/12/2014 à 13:47 :
Ils sont où nos amoureux du pétrole de schiste ? Heureusement que le gouvernement a dis non, car cela aurai été contre-productif, en effet les réserves en Arabie Saoudite, au Koweit et consort ne sont pas assez épuisées pour ce lancer dans l'exploitation des pétroles de schiste. Enfin, il y a une alternative, les micro-algue pour les biocarburants de 3ème génération, sans doute notre avenir et gage de notre indépendance énergétique.
Réponse de le 23/12/2014 à 14:02 :
Petite info : l'état de New-York a interdit l'exploitation du gaz de schiste sur son sol pour raison de risque sur la santé . Ça va être dur pour les lobbyistes foreurs à tout va d'avoir des arguments de ....bonne santé américaine.
Réponse de le 23/12/2014 à 21:17 :
On peut trouver quelques documentaires sur YouTube et des sites d'information indépendant sur la réalité de ce genre d'exploitation. Beaucoup d'entre eux sont très explicatifs, avec des animations qui montrent bien la technique en soi-même mais aussi les effets terriblement néfastes pour l'environnement. Il existe déjà des phénomènes naturels sans précédents aux Etats qui exploitent le gaz de schiste (sécheresses, inondations, des gouffres en pleine ville, par endroits, etc). Sans dire que l'exploitation du gaz de schiste est de loin plus chère que celle des forages traditionnels. A mon avis ce genre d'exploitation n'a pas d'avenir mais…. l'appât du gain est toujours démesuré chez les Américains.
a écrit le 23/12/2014 à 13:44 :
Qui la gagnera ?
a écrit le 23/12/2014 à 13:35 :
Les prix sont divisé par 2 en bourses. Mais à la pompe ce n'est pas le cas.
Réponse de le 23/12/2014 à 14:32 :
Outre le faites que les différentes taxent limitent l'impact à court terme de l'évolution des prix (à la hausse comme à la baisse), le pétrole consommé aujourd'hui a été acheté il y a déjà quelques temps quand les prix étaitn légèrement plus élevé.
Réponse de le 23/12/2014 à 14:36 :
Les taxes sont toujours à payer, baril bas ou non.
a écrit le 23/12/2014 à 12:44 :
Enfin on peut saluer une politique humaine à la mesure des défis qui se posent à l'humanité.
Ce qui vat changer totalement l'économie manufacturières et relancer une forte croissance dans monde au détriment des rentiers . Revenons à nos trente glorieuses, malgré les chats noirs politiques qui trompent le peuple pour gérer au mieux leurs plats personnels .
Réponse de le 23/12/2014 à 13:23 :
à la mesure des défis qui se posent à l'humanité? Vous savez que le changement climatique sera un véritable DÉSASTRE pour les générations futures? Vous réfléchissez comme un chef d'entreprise : Trimestre par trimestre.

Aucune vision a long terme.
Réponse de le 23/12/2014 à 13:24 :
Ne nous réjouissons pas trop vite. Ils ne font pas cela pour nos beaux yeux. Nous ne sommes pas dans un monde de bisounours.N'oubliez pas aussi que les vrais rentiers (pas nos rentiers dans la pierre) sont investis en bourse et qu'ils en profiteront encore plus.
Réponse de le 23/12/2014 à 14:35 :
"le changement climatique sera un véritable DÉSASTRE pour les générations futures"
le climat a toujours changé sur cette planète et changera toujours , du moins tant que cette planète sera vivante.
personne n'est capable de dire à quelle vitesse le climat change , dans quelle direction et avec quelle intensité il va changer et si ça sera vraiment dangereux pour qui que ce soit.
il y a 10.000 ans , il n'y avait que des glaciers par ici , ça c'est réchauffé depuis , tant mieux !!
Réponse de le 23/12/2014 à 14:36 :
je ne comprends pas trop votre raisonnement...la baisse du pétrole profite aux entreprises et aux ménages (proportionnellement plus, aux moins aisés d'ailleurs). Quel rapport avec les rentiers (via une nouvelle baisse de l'inflation?)? les gains pour les entreprises iront plus dans l'investissement via une amélioration des taux de marge.Pour les ménages dans la consommation et pour une part dans l'épargne et in fine une très faible part en bourse en France...

Le vrai rentier est assis sur une rente par définition. C'est le cas d'un producteur de matières premières, comme d'un propriétaire foncier, d'un titulaire d'assurance vie en euro ou d'un retraité. Un investissement en bourse est risqué et serre à financer l'économie. En France c'est une hérésie de taxer autant le capital et on peut le constater aux travers des chiffres de l'investissement. Ca ne vous choque pas que nos pépites techno s'expatrient aux USA pour lever des fonds ou que le CAC40 soit détenu dans son immense majorité par l'étranger?
A contrario on peut aussi constater l'effet des politiques sur l'immobilier aux résultats consternants, conduisant à un manque criant de logements, des prix fous, obligeant les entreprises à payer cher leur foncier, à limiter la mobilité des salariés et tout ça à un coup budgétaire démentiel.
Je précise à toutes fins utiles que je ne suis pas millionnaire, propriétaire et n'ai qu un vieil orteil en bourse...
Réponse de le 23/12/2014 à 14:44 :
un chef d'entreprise a toujours une vision à long terme, vous confondez avec les cadres supérieurs autoproclamés du cac40
Réponse de le 23/12/2014 à 15:01 :
je comprend votre peur les socialistes ne peuvent régner qui si la majorité de la population est extrêmement pauvre .
Réponse de le 23/12/2014 à 15:04 :
Vous êtes en avance , gardez cette chanson pour les prochaines élections.
a écrit le 23/12/2014 à 12:32 :
Si l' intention est de couler le pétrole de schiste américain, il ne serait pas étonnant de voir bientôt des troubles et la venue de nulle part d' un groupuscule islamiste rebelle quelconque au royaume d' Arabie saoudite..
Réponse de le 23/12/2014 à 13:09 :
on va pas tarder à aller défendre la démocratie en Arabie Saoudite.
BHL prépare déjà son discours :-)
Réponse de le 23/12/2014 à 13:47 :
Ils ont une arme de destruction massive : le pétrole bon marché.
Réponse de le 23/12/2014 à 16:00 :
vous me faites rire car vous avez une super nouvelle pour l'économie française et ça en devient un drame. Je respecte Poutine mais hélas son pays est aussi une monarchie pétrolière.
Je veux un pétrole à 20 dollars et vite ! 😀
Car la croissance ne peut venir que de là où d'une nouvelle invention qui amène tout le monde à l'adopter.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :