Blocage des raffineries : Total menace de revoir ses investissements en France

Le mouvement de blocage des raffineries représente une "rupture du pacte qui lie à la fois nos employés et notre entreprise", selon Patrick Pouyanné. Le PDG de Total menace à demi-mot de revoir le plan d'investissement à Donges.
Si nos collègues veulent prendre en otage, pour une cause qui est étrangère à l'entreprise, un outil industriel, il faut qu'on se pose la question de savoir si c'est là que nous devons investir, a expliqué Patrick Pouyanné.
"Si nos collègues veulent prendre en otage, pour une cause qui est étrangère à l'entreprise, un outil industriel, il faut qu'on se pose la question de savoir si c'est là que nous devons investir", a expliqué Patrick Pouyanné. (Crédits : Reuters)

Dans le conflit qui oppose la CGT au gouvernement, la direction de Total a choisi la fermeté. Le blocage total ou partiel des cinq raffineries opérées par Total en France va conduire le groupe français à "réviser sérieusement" les investissements qu'il avait prévus pour restructurer le secteur, a prévenu mardi son PDG, Patrick Pouyanné.

Ce dernier a réagi alors que le conflit autour des sites pétroliers, au cœur de la contestation du projet de loi travail, s'est encore durci mardi, avec une intervention policière musclée pour débloquer le site pétrolier de Fos-sur-Mer dans le Sud-Est, tandis que les difficultés d'approvisionnement des stations-service s'étendaient.

"Rupture du pacte"

"C'est quelque part une forme de rupture du pacte qui lie à la fois nos employés et notre entreprise", a estimé M. Pouyanné en marge de l'assemblée générale des actionnaires. "Cela va nous conduire à réviser sérieusement les plans que nous avons d'investissements dans l'ensemble de ces sites en France", a-t-il ajouté devant les journalistes.

"Si nos collègues veulent prendre en otage, pour une cause qui est étrangère à l'entreprise, un outil industriel, il faut qu'on se pose la question de savoir si c'est là que nous devons investir. En tout cas, nous devrons, avec lucidité, au niveau du management et du conseil d'aministration, réfléchir à cette question", a détaillé Patrick Pouyanné.

"Nous allons regarder si nous devons effectivement investir 500 millions d'euros"

"Cela veut dire que nous allons regarder, notamment sur le plan de Donges, qui était un plan d'investissement lourd, si nous devons effectivement investir 500 millions d'euros. Je ne dis pas que nous ne le ferons pas, je vous dis simplement que nous devrons tirer des leçons de ce qui se passe et réviser ces plans", a-t-il précisé.

Pour rappel, Total avait poursuivi en 2015 la restructuration de son activité de raffinage en France, incluant 600 millions d'investissements pour moderniser le site de Donges (Loire-Atlantique) et reconvertir celui de La Mède (Bouches-du-Rhône), moyennant la suppression sur ce dernier de 180 postes.

Premières menaces vendredi

Le patron de la branche raffinage-chimie de Total, Philippe Sauquet, avait déjà laissé entendre à demi-mot, dans un courriel adressé vendredi aux directions des raffineries, que le groupe pourrait revoir ses projets dans le raffinage, qui a permis l'an dernier de soutenir les résultats du groupe dans un contexte marqué par le chute du prix du pétrole.

Concernant les stations-service de Total, le PDG a assuré que son groupe mettait tout en œuvre pour assurer leur approvisionnement.

"J'en appelle justement à la responsabilité de nos clients pour qu'ils ne se précipitent pas en créant des ruptures artificielles, comme c'est en train de se passer dans des régions qui en fait, fondamentalement, n'ont pas de problème d'approvisionnement", a-t-il dit.

(Avec AFP)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 58
à écrit le 25/05/2016 à 18:44
Signaler
Qui voudrait investir dans un pays comme la France: Incertitudes sur l'emploi, attentats, grèves, violences, manifestations en tout genre, etc... La France ne plait pas vraiment aux investisseurs, elle est maintenant loin derrière l'ANGLETERRE & l' ...

à écrit le 25/05/2016 à 15:10
Signaler
Un père de famille investirait-il dans une entreprise gangrénée par la CGT ? La CGT a touché le fond de la bêtise, elle creuse maintenant dans la vase.

le 25/05/2016 à 18:08
Signaler
Moi j' ai investi chez Total et je m' en porte très bien .. Il suffit de regarder le niveau des dividendes servis pour se faire une opinion. La CGT n' a rien a voir avec cela, elle observe un problème politique dû à cette loi el Komeri en réalit...

à écrit le 25/05/2016 à 12:25
Signaler
Ils ne seront pas les seuls, les pénuries que la CGT n'hésite pas à imposer aux Français va bien sur avoir un impact sur les investissements dont le pays a besoin mais que grèves et manifs découragent

à écrit le 25/05/2016 à 9:27
Signaler
Obelix71.....dernière Le pétrolier pratique-t-il une optimisation fiscale sophistiquée au niveau international? Le groupe, récuse ces accusations en rappelant qu'il a payé 11 milliards d'impôt sur les bénéfices l'an dernier, dans les pays où il réa...

à écrit le 25/05/2016 à 7:46
Signaler
La CGT voulant maintenant bloquer les centrales nucléaires, il est temps de mettre hors d'état de nuire ces inconscients irresponsables qui mettent en danger la sécurité du pays : on ne laisse pas des centrales nucléaires aux mains d'émeutiers et de ...

à écrit le 24/05/2016 à 23:06
Signaler
Allez hop C est décidé je ferme ma boîte en France. 4 emplois de moins qui dit mieux.

à écrit le 24/05/2016 à 22:39
Signaler
Pour Total, ces blocages sont surtout un fameux prétexte pour renégocier avec l'Etat son retrait d'un marché où il ne faisait plus de bénéfices depuis des années, je pense même qu'ils n'attendaient que ça. Les raffineries n'étaient conservées en Fran...

le 25/05/2016 à 8:24
Signaler
"Pour Total, ces blocages sont surtout un fameux prétexte pour renégocier avec l'Etat son retrait d'un marché où il ne faisait plus de bénéfices depuis des années, je pense même qu'ils n'attendaient que ça" N' importe quoi, c' est précisément parc...

à écrit le 24/05/2016 à 20:34
Signaler
Les raffineries sont difficilement rentables. Ces syndicalistes détruisent juste leur emploi en les rendant encore moins rentables.

à écrit le 24/05/2016 à 20:10
Signaler
Les employés de TOTAL sont les mieux payés de France, toute catégorie concernées et ils se permettent de faire grève pour tout bloquer. C'est inadmissible. On devrait virer tous les fainéants.

le 24/05/2016 à 21:01
Signaler
très bien: virons les fonctionnaires!

le 25/05/2016 à 8:48
Signaler
Commençons par virer les politiques sans aucune valeur ajoutée et pour nombre d'entre eux n'ayant jamais travaillé dans le privé...La politique paye mieux que de nombreux emplois qualifiés leur seule activité se faire réélire l'intérêt public le cad...

le 25/05/2016 à 18:02
Signaler
Au boulot, que faites-vous derrière votre clavier ..?!

à écrit le 24/05/2016 à 20:05
Signaler
Il y a trop de raffineries en Europe..l' argument de la délocalisation ne tient pas, la crise mondiale et l' écologie vont finir le boulot et puis 500 m d' E c' est peanuts dans cette industrie . Maintenant le carburant est un produit stratégique ......

à écrit le 24/05/2016 à 19:43
Signaler
Il s'agit bien d'une menace de lock-out. Ce sont donc les entreprises qui sont mises en première ligne par le gouvernement faible et sans imagination. Plus d'entreprise plus de cgt. Est-ce le sacrifice pour la liberté du travail que le gouvernement v...

à écrit le 24/05/2016 à 19:21
Signaler
La CGT détruit sciemment les emplois en France. Elle doit considérer qu'il n'y a pas encore assez de 3 500 000 chômeurs et que la France va mieux, comme l'a dit d'ailleurs le Président HOLLANDE, pour lequel elle a appelé à voter en 2012...

à écrit le 24/05/2016 à 19:16
Signaler
Ils ont raison, il faut bloquer ce pays et toute l' Europe aux mains des néocons qui nous ruinent et galvaudent nos acquis sociaux .. Si les raffineurs ne le font pas, vous ne le ferez pas seuls de votre lit ..?!

le 25/05/2016 à 2:19
Signaler
Les "acquis sociaux" ne sont justement jamais acquis. On en a que tant que le pays est capable de les payer. Et c'est un peu là le problème...

à écrit le 24/05/2016 à 19:07
Signaler
TOTAL :le pollueur n'est pas le payeur et en plus il ne paie aucun impot en france ,les menaces de ce monsieur sont tres ,tres mal venues ,de plus regarder ce soir cash investigation sur france 2 et vous verrez une autre facette passé sous silence ...

le 24/05/2016 à 19:51
Signaler
Total paie en France les impôts en lien avec son activité en France, il se trouve que le groupe est international et travaille d' autres hypothèses ailleurs, ne vous en déplaise. Vous colportez des schémas éculés !

le 24/05/2016 à 20:36
Signaler
Qui plus est Total ne paie peut-être pas l'impôt sur les sociétés en France mais 30 000 salariés en France donc charges salariales qui vont avec. Ajoutons les impôts sur le revenu et TVA payés par les salariés qui génèrent de la richesse ! Enfin Tot...

à écrit le 24/05/2016 à 17:57
Signaler
Total finira par faire comme Schlumberger, mettre les voiles. Merci la CGT qui ne veut pas comprendre que ces grands groupes font leur bénéfices hors de France et perdent de l'argent en France, qui est un pays de plus en plus mineur.

à écrit le 24/05/2016 à 17:55
Signaler
Total applique systématiquement les tarifs les plus élevés, tout automobiliste rationnel devrait zaper cette enseigne qui veut gagner sur tous les plans : pression salariale, ponction du consommateur.

le 24/05/2016 à 19:10
Signaler
"Total applique systématiquement les tarifs les plus élevés", Tony, il faut songer à arrêter la tisane !

le 24/05/2016 à 19:30
Signaler
Cher Tony, à votre avis à cb évaluez vous les taxes sur le prix d'un 1L d'essence ? Cela représente 80% du prix. Alors de grâce, évitez de dire que total s'en met plein les poches !

à écrit le 24/05/2016 à 17:38
Signaler
Qu'Est-ce qu'ils vont être heureux nos politiques: après Ernst And Young sur le déficit d'investissements étrangers en France (- 2%) voilà TOTAL qui met les pieds dans le plat "on entend reviser sérieusement nos projets d'investissements en France" !...

à écrit le 24/05/2016 à 17:33
Signaler
"Total avait poursuivi en 2015 la restructuration de son activité de raffinage en France, moyennant la suppression sur ce dernier de 180 postes". Ils n'ont pas attendu une grève,donc.

le 24/05/2016 à 18:16
Signaler
mais mon cher plus de raffinage en France, donc entretenir des fainéants, pour faire quoi? bien pensé de TOTAL qui réalise la quasi totalité de son CA, la totalité de ses appro. donc ses bénéfices à l'extérieur, vous ne voudriez tout de même pas que ...

le 25/05/2016 à 8:18
Signaler
C' est du délire en face d' un CA dégagé on alimente une structure..

à écrit le 24/05/2016 à 16:52
Signaler
en avril en Belgique, il y a eu blocage des raffineries par les transporteurs opposés à la taxe poids-lourds. Total Belgique a demandé un jugement en référé pour blocage de l'activité économique et a obtenu gain de cause .Les transporteurs ont aussit...

le 24/05/2016 à 23:26
Signaler
Ce que vous ne semblez pas comprendre, égoïste que vous êtes, c’est que du boulot, vous n’en aurez plus ! Car là, ce sont vos clients que vous méprisez. Ces mêmes clients qui seront fortement paupérisés par cette loi MEDEF et qui n’auront plus un ...

le 25/05/2016 à 13:15
Signaler
@TH Gemini Arretez avec les grands discours comme quoi il n'y aura plus de travail après cette loi. Bien sur que si il y aura encore du travail. Sortez de chez vous, voyagez, vous verrez que de nombreux pays ont des lois travail plus souple que nous...

à écrit le 24/05/2016 à 16:47
Signaler
Pour une fois où les choses s'améliorent pour le climat avec moins de consommation de carburant , les médiats et les partis dit traditionnel veulent le contraire , il faudrait savoir , alors a quoi ont servis les taxes versées depuis des années . On ...

à écrit le 24/05/2016 à 16:32
Signaler
comme toutes les industries lourdes, le petrole n'a aucun avenir en france, pris en otage par des gens a l'ideologie nauseabonde responsable de massacres de millions de vies........ la tribune devrait publier un article sur les salaires et autres av...

le 24/05/2016 à 18:23
Signaler
" l'ideologie nauseabonde responsable de massacres de millions de vies........" Je ne soutiens en aucune manière les grévistes mais de là à faire un amalgame avec le stalinisme et le maoïsme, il y a un monde qui s'appelle l’intelligence.

à écrit le 24/05/2016 à 16:22
Signaler
Ce chantage de délocalisation à l'étranger est tout à fait incoyable de la part d'un grand serviteur de l'état français, issu des corps des X mines, qui a été élevé au grade chevlaier pour 28 ans de service par François Hollande. Il n'est pas pensabl...

le 24/05/2016 à 18:19
Signaler
chantage?? mais la cgt OUI, le ps OUI la ruine de ces deux là est évidente, il suffit de voir ce jour la baisse des investissements étrangers en France SEUL PAYS OU CE TAUX BAISSE PARTOUT AILLEURS IL PROGRESSE ALLEMAGNE. GB LA IL EXPLOSE. ESPAGNE, no...

le 25/05/2016 à 12:34
Signaler
@@FH Ca va tjrs mieux chez les autres pays européens dans une propagande européïste qui consiste à vous comparer benoîtement et vous invite à continuer ..!! Toujours plus d' Europe et tagada tsoin tsoin, la réponse est dans les Brexit, Frexit...

le 25/05/2016 à 13:18
Signaler
Chantage ? Le chantage, c'est la CGT qui le fait : retrait de la Loi ou blocage du pays. La CGT est le pire maitre chanteur du pays. Et en plus, ils nous disent que c'est parce que ils veulent négocier, alors que leur demande est le retrait pur et si...

à écrit le 24/05/2016 à 15:58
Signaler
On doit interdire le CGT, ficher tous les grévistes et les privés des primes et des promotions interne. Surtout on doit les exclure dans les embauches. Ce sont une bande de communistes qui n'a plus ca place dans une démocratie!

le 24/05/2016 à 17:34
Signaler
Et toi, tu es quoi exactement ?

le 24/05/2016 à 19:37
Signaler
coco? comme staline et sa centaine de millions de morts? triste sir ce gus lachose. Au 21 e siècle on devrait interdire ce parti on a bien interdit le nazisme.....même idéologie, il suffit de vous lire.

à écrit le 24/05/2016 à 15:52
Signaler
Ca s'appelle du chantage. Le message est clair: "ne touchez pas à notre pognon, soyez bien docile, bossez et fermez la sinon gare à vous" Voilà la situation dans nos pays qui sont soit disant des démocraties.

le 24/05/2016 à 17:22
Signaler
non. le message est clair : bloquez votre outil de travail pour une raison externe , dégradez ainsi son "équation économique" , et les investissement ne se feront pas..parce que l'équation a été changée. Pourquoi mettre de l'argent pour restructurer ...

le 25/05/2016 à 13:23
Signaler
Parce que la CGT ne fait pas du chantage : retrait de la Loi ou blocage du pays. C'est pas un chantage et une prise d'otage de tout un pays pour la cause politique d'une seule organisation? Voila la situation dans notre soit disant pays meilleur que ...

à écrit le 24/05/2016 à 15:30
Signaler
Excellent, l'économie va plonger.

à écrit le 24/05/2016 à 15:25
Signaler
Merci qui :la CGT qui va droit dans le mur en entrainant dans sa chute des milliers d'emploi

à écrit le 24/05/2016 à 15:16
Signaler
NATIONALISATION

le 24/05/2016 à 15:54
Signaler
Il faut dissoudre la CGT. Elle attaque la démocratie et nuit gravement au pays.

le 24/05/2016 à 16:26
Signaler
Nationaliser serait stupide : total en France est déficitaire, ses bénéfices sont réalisés à l'étranger; donc on ne nationaliserait que des pertes... quand aux investissements, ils fuient déjà la France. Merci la CGT. On a vu son effet chez Goodyear....

le 24/05/2016 à 16:33
Signaler
Ah oui, et avec quoi ? La capitalisation de Total s'élève à plus de 100 milliards d'€, pour en devenir actionnaire à 51% il faudrait que l'état trouve 52 à 53 milliards...

le 24/05/2016 à 17:40
Signaler
@bruno-bd Ici : Entre 60 et 80 milliards d'euros : c'est le montant de la fraude fiscale pour l'État et les collectivités locales chaque année.

le 24/05/2016 à 19:48
Signaler
Foutaise ..!

le 24/05/2016 à 22:15
Signaler
@lachose : le principe de la fraude fiscale c'est justement qu'elle échappe à la perception. Chaque fois qu'on réussit à coincer un fraudeur on le fait copieusement cracher au bassinet. Le chiffre de fraude fiscale que vus citez résulte d'un écart en...

le 24/05/2016 à 23:34
Signaler
Le pétrole est stratégique me semble t il, d'ailleurs, vous semblez tous énervés par cette pénurie. Alors à votre avis, si le maillage de raffinerie était plus dense y aurait il un problème de livraison aujourd'hui. Est il imaginable qu'en bombardan...

le 25/05/2016 à 7:56
Signaler
@jacobito : le droit de grève, en France, et faute de réelle influence et implantation des syndicats, a pour principal et seul effet d'atteindre la liberté de circulation (trains, contrôle aérien, transport en commun, carburants, blocages routiers) p...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.