Boues toxiques : le Brésil réclame 43,4 milliards de dollars à BHP Billiton et Vale

 |  | 305 mots
Lecture 2 min.
Précédemment, le gouvernement brésilien avait convenu d'un plan de réparation de 24,1 milliards de réals (6,1 milliards de dollars) avec Samarco, un montant considéré désormais comme insuffisant par la justice.
Précédemment, le gouvernement brésilien avait convenu d'un plan de réparation de 24,1 milliards de réals (6,1 milliards de dollars) avec Samarco, un montant considéré désormais comme insuffisant par la justice. (Crédits : Reuters)
Mardi, sept mois après la pire catastrophe environnementale du pays, qui a coûté la vie à au moins 19 personnes, des procureurs fédéraux brésiliens ont intenté des poursuites civiles contre la compagnie minière Samarco et ses propriétaires, les groupes Vale et BHP Billiton, mais aussi contre les autorités fédérales et nationales, accusées de négligence.

La justice brésilienne serre la vis. Cette dernière réclame 43,3 milliards de dollars (38 milliards d'euros) de dédommagements à la compagnie minière Samarco et à ses propriétaires, Vale et la société anglo-australienne BHP Billiton - laquelle a déjà perdu plus de 5 milliards d'euros en 6 mois, plombée par la chute des cours du minerai de fer.

Les deux sociétés sont ainsi censées réparer "intégralement" les dommages sociaux, économiques et environnementaux causés par la catastrophe du Rio Doce. Pour rappel, un barrage minier avait cédé le 5 novembre 2015, libérant une gigantesque coulée de boue qui avait totalement submergé un village de Minas Gerais (sud-est), tuant au moins 19 personnes. Il s'agit de la pire catastrophe écologique du pays.

Le ministère public demande également des dédommagements au gouvernement fédéral et aux Etats touchés - Minas Gerais et Espiritu Santo - considérant qu'ils ont été "négligents" dans le contrôle du barrage.

L'affaire BP utilisée pour chiffrer les dédommagements

Afin de s'assurer du paiement, la justice a demandé également à ce que ni Samarco ni Vale et BHP ne distribuent des bénéfices ou ne reçoivent d'aides publiques pour le moment.

Pour chiffrer les dédommagements, le ministère public fédéral a pris pour référence les dépenses engagées par British Petroleum (BP) pour réparer les dégâts provoqués par l'explosion de la plateforme pétrolière DeepWater Horizon dans le golfe du Mexique en 2010 et l'immense pollution qu'elle a provoquée.

Précédemment, le gouvernement brésilien avait convenu d'un plan de réparation de 24,1 milliards de réals (6,1 milliards de dollars) avec Samarco, un montant considéré désormais comme insuffisant par la justice.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :