Climat : les Etats-Unis pourraient rester dans l'Accord de Paris

 |   |  339  mots
Samedi, la Maison blanche avait pourtant affirmé qu'il n'y aurait aucun changement dans la position des Etats-Unis à l'égard de l'accord de Paris,
Samedi, la Maison blanche avait pourtant affirmé qu'il n'y aurait "aucun changement dans la position des Etats-Unis à l'égard de l'accord de Paris", (Crédits : JONATHAN ERNST)
Dimanche, le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson à déclaré à la chaîne de télévision CBS que Donald Trump était "à la recherche de conditions" permettant aux Etats-Unis de ne pas quitter l'accord international sur le climat.

Un pas en arrière, puis un en avant. Après avoir réaffirmé samedi 16 septembre qu'il n'y aurait "aucun changement dans la position des Etats-Unis à l'égard de l'accord de Paris", contrairement aux espoirs de certains diplomates européens, la Maison blanche radoucit le message. Dimanche, à la chaîne de télévision CBS, le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson a précisé:

"Le président a déclaré qu'il était ouvert à la recherche de conditions permettant que nous restions engagés aux côtés des autres sur ce que nous considérons tous comme un problème à résoudre".

Lire: Avec le changement climatique, des cyclones plus intenses

Une réunion de trente pays à Montréal

Samedi, les ministres de l'Environnement d'une trentaine de pays ont avancé résolument à Montréal vers la mise en œuvre de l'accord de Paris sur le climat, entériné fin 2015 à Paris par près de 200 pays dans le monde. "Nous sommes heureux du succès de notre réunion" et de la réaffirmation que"l'accord de Paris est irréversible et non négociable", avait déclaré la ministre canadienne du Changement climatique Catherine McKenna lors de la conférence de presse finale.

Un discours de Macron lundi à l'Onu

Donald Trump a pour sa part annoncé à la fin du printemps son intention de faire sortir les Etats-Unis de l'accord. Il avait néanmoins ajouté vouloir entamer des négociations, ou bien pour revenir dans l'accord, ou bien pour "entrer dans une nouvelle transaction sur des termes qui soient équitables pour les Etats-Unis, leurs entreprises, leur salariés, leur population, leurs contribuables". A la mi-juillet, le président français Emmanuel Macron, après ses entretiens avec le président américain, avait déclaré que Washington pourrait revenir sur sa décision de se retirer de l'accord.

Emmanuel Macron devrait aborder la question du réchauffement climatique lundi, à New York, lors de son premier discours devant l'Assemblée générale de l'Onu.

(Avec Reuters et AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :