Climato-scepticisme : ExxonMobil dans le collimateur de la justice américaine

 |  | 406 mots
Lecture 2 min.
Les bénéfices d'ExxonMobil ont reculé pour le quatrième trimestre consécutif fin avril, tandis que le chiffre d'affaires en est à son huitième trimestre de baisse d'affilée.
Les bénéfices d'ExxonMobil ont reculé pour le quatrième trimestre consécutif fin avril, tandis que le chiffre d'affaires en est à son huitième trimestre de baisse d'affilée. (Crédits : Reuters)
La justice de New York pointe les pratiques comptables de la major pétrolière dans une enquête portant sur le financement supposé d'études climato-sceptiques.

Les pratiques comptables d'ExxonMobil sont dans le collimateur de la justice new-yorkaise dans le cadre d'une enquête globale sur le financement supposé d'études climato-sceptiques, a indiqué vendredi à l'AFP une source proche du dossier sous couvert d'anonymat. Eric Schneiderman, le Procureur général de l'Etat de New York, s'étonne que la major pétrolière n'ait pas encore procédé à une dépréciation des actifs pétroliers depuis deux ans malgré la chute des prix du pétrole, a ajouté cette source.

L'effet de la chute du prix du baril de pétrole

Le plongeon de plus de moitié des cours de l'or noir depuis 2014 a forcé des entreprises énergétiques à reconnaître que leurs gisements valaient environ 200 milliards de dollars moins que leurs estimations initiales, selon le cabinet Rystad Energy. Contrairement à son rival Chevron, ExxonMobil n'a toujours pas inscrit de charges liées à des dépréciations d'actifs dans ses livres de comptes, d'où les suspicions d'Eric Schneiderman, a précisé cette source confirmant des informations du Wall Street Journal.

Ces doutes sont également partagés par des analystes mais ExxonMobil fait valoir depuis des mois qu'il a l'habitude de sous-évaluer ses puits pour éviter toute mauvaise surprise. Reste que les bénéfices d'ExxonMobil ont reculé pour le quatrième trimestre consécutif fin avril, tandis que le chiffre d'affaires en est à son huitième trimestre de baisse d'affilée. Contactés par l'AFP, les services du procureur ont refusé de commenter, tandis qu'ExxonMobil n'a pas répondu dans l'immédiat.

Les risques financiers pour les investisseurs et le grand public

Cette enquête entre dans le cadre d'une vaste investigation ouverte par Eric Schneiderman en novembre dernier contre le géant pétrolier texan, a ajouté la source. L'Etat de New York veut déterminer si ExxonMobil a correctement informé les investisseurs et le grand public sur les risques financiers potentiels posés par le besoin de limiter l'utilisation des énergies fossiles. Il s'intéresse notamment au financement par ExxonMobil de recherches climato-sceptiques et cherche à déterminer si l'entreprise a caché des études montrant le rôle néfaste des énergies fossiles dans le changement climatique.

Dans cette optique, Eric Schneiderman a déjà demandé à ExxonMobil de lui fournir une foultitude de documents financiers et courriers portant sur des déclarations liées au changement climatique. Les demandes portent sur les activités du groupe depuis 1977.

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/09/2016 à 10:40 :
Merci pour cet information qui espérons le calmera tous les américanophobes venant sans arrêt nous dire que les américains ne sanctionnent que les entreprises étrangères.

A mais oui c'est vrai il n'y a pas plus aveugle que celui qui ne veut pas voir...
a écrit le 17/09/2016 à 8:47 :
De toute façon les économistes n'y connaissent rien en matière d'énergie. Jean Tirole est sans doute le seul à proposer une taxe sur l'énergie pour protéger le climat. Il faut envisager l'utilisation de cette taxe pour favoriser l'économie.(en réduisant le cout du travail).

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :