Coulée de boue toxique au Brésil : la justice gèle les avoirs de Vale et BHP Billiton

 |   |  382  mots
Selon les procureurs Samarco, propriétaire du barrage et filiale de Vale et BHP Billiton, ne pourrait pas acquitter la somme de 20 milliards de réals réclamée par le gouvernement.
Selon les procureurs Samarco, propriétaire du barrage et filiale de Vale et BHP Billiton, ne pourrait pas acquitter la somme de 20 milliards de réals réclamée par le gouvernement. (Crédits : Reuters)
Les deux géants miniers pourraient être jugés responsables de cette catastrophe industrielle qui a fait 13 morts, estiment les juges. Les autorités brésiliennes réclament jusqu'à 4,9 milliards d'euros d'indemnisations.

Les promesses des sociétés minières, qui se sont engagées à tout nettoyer après la catastrophe industrielle intervenue au Brésil, ne suffisent pas à rassurer la justice brésilienne. Un juge de l'Etat de Minas Gerais a ainsi ordonné vendredi 18 décembre le gel des avoirs brésiliens des sociétés minières BHP Billiton et Vale, après avoir estimé que leur partenaire brésilien, Samarco, ne disposait pas de fonds suffisants pour payer des indemnisations après la rupture d'un barrage.

La coulée de boue provoquée par la rupture de cette digue retenant les eaux usées de la mine de fer de Samarco, dans le sud-est du Brésil, a fait au moins 13 morts et causé de graves dégâts environnementaux le 5 novembre dernier. Les autorités brésiliennes réclament jusqu'à 20 milliards de réals (4,9 milliards d'euros) d'indemnisations.

462 millions d'euros en 30 jours

Dans son jugement, le juge fédéral Marcelo Aguiar Machado conclut que BHP Billiton et Vale, actionnaires à parts égales de Samarco, propriétaire du barrage, pourraient être jugées responsables de ce désastre et condamnées à payer les indemnisations. Le jugement ne précise pas la valeur des avoirs gelés. Il souligne toutefois que selon les procureurs Samarco ne pourrait pas acquitter la somme de 20 milliards de réals réclamée par le gouvernement.

Le juge a également demandé à Samarco de procéder à un dépôt initial de deux milliards de réals (462 millions d'euros) dans un délai de 30 jours pour couvrir le coût du nettoyage. Si ce délai n'est pas respecté, les groupes miniers devront payer 1,5 million de réals d'amende par jour de dépassement.

Vale et BHP Billiton feront-ils appel?

Les groupes miniers, qui faisaient valoir que Samarco est une entité indépendante et devrait à ce titre assumer seule le coût de la catastrophe, peuvent faire appel de cette décision. Vale a déclaré Reuters ne pas avoir encore été notifiée de ce jugement. BHP Billiton n'a pas répondu pour le moment aux demandes de commentaires.

Les trois entreprises (Vale, BHP et Samarco) avaient annoncé le 27 novembre qu'elles créeraient leur propre fonds pour assurer le nettoyage du fleuve, sans toutefois donner de chiffres.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/12/2015 à 11:30 :
Navrant !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :