Électricité : la Chine crée le premier groupe mondial

 |   |  363  mots
La nouvelle entreprise sera aussi le premier producteur mondial de charbon et le numéro un mondial de l'énergie éolienne avec 33 gigawatts de capacité
La nouvelle entreprise sera aussi le premier producteur mondial de charbon et le numéro un mondial de l'énergie éolienne avec 33 gigawatts de capacité (Crédits : REUTERS/Aly Song.)
Les autorités chinoises ont approuvé une méga-fusion entre le principal producteur national de charbon et une grande compagnie d'électricité. Le groupe, nommé National Energy Investment Group, deviendra le numéro un mondial de l'énergie en capacités installées. L'ensemble des actifs de l'entreprise dépasseront les 1.800 milliards de yuans (227,9 milliards d'euros),

La Chine poursuit la consolidation de son secteur de l'énergie. La compagnie d'électricité China Guodian Group va fusionner avec le géant houiller Shenhua Group pour créer le premier fournisseur mondial d'électricité, a annoncé au terme de plusieurs mois de tractations la Commission chargée de l'administration et de la supervision des biens de l'Etat (Sasac), l'agence du gouvernement qui pilote les grandes entreprises publiques.

Le mariage entre ces deux firmes étatiques formera une nouvelle entité, la National Energy Investment Group. Sa capacité installée de 225 gigawatts lui permettra de dépasser le français EDF et l'italien Enel pour devenir le numéro un mondial de l'électricité par les capacités, estime Frank Yu, consultant chez Wood Mackenzie, spécialiste des marchés de l'énergie en Asie-Pacifique. Il sera aussi le premier producteur mondial de charbon et le numéro un mondial de l'énergie éolienne avec 33 gigawatts de capacité, ajoute-t-il. Les actifs totaux de l'entreprise dépasseront les 1.800 milliards de yuans (227,9 milliards d'euros), souligne l'agence Bloomberg.

Une trésorerie abondante

Le rapprochement apporte à Guodian un réservoir captif de houille qui lui permettra de mieux gérer les risques liés aux prix de sa matière première principale. Le groupe récupère aussi les infrastructure ferroviaires et portuaires de Shenhua, ainsi que sa trésorerie abondante qui l'aidera à se désendetter. Guodian étant aussi très présent dans l'électricité hydraulique et les énergies renouvelables, la fusion permettra à l'inverse à Shenhua de réduire sa dépendance à la houille, à l'origine du smog désormais décrié en Chine.

Vendredi, la filiale cotée de Shenhua, China Shenhua Energy, a publié ses meilleurs résultats trimestriels en quatre ans, devenant ainsi l'un des groupes publics de matières premières les plus rentables en Chine. Les autorités chinoises ont entrepris de consolider le secteur public de l'énergie afin de le rendre plus compétitif à l'échelle mondiale.

China Guodian est l'une des cinq compagnies nationales d'électricité issues de l'éclatement en 2002 de l'ex-monopole d'Etat. Les autres sont China Huadian, State Power Investment, China Huaneng Group et China Datang.

(avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/08/2017 à 9:16 :
EDF qui s'adosse à un géant du nucléaire (en faillite)
Les chinois qui s'adossent à un géant du charbon...
Cela sent la fin des haricots pour ces sociétés publiques qui essaient de sauver leurs fournisseurs, dans une tentative désespérée de soutenir des sociétés condamnées à moyen ou long terme.
a écrit le 28/08/2017 à 19:30 :
Pourquoi ? Ils hésitent entre monopole, oligopole et marché concurrentiel ?
L'avenir du charbon étant compromis à long terme, c'est peut être une façon de gérer la transition ?

Dans l’éolien, la Chine est déjà premier mondial en puissance installée, avec 168,732 TW à fin 2016, d’après le GWEC. Et surtout ils sont déjà premier fabricant mondial d’éoliennes. L’hypothèse la pire serait qu’ils s’attaquent aux marchés à l’export.

Notament en Inde, où le potentiel est très important, d’après le GWEC : « Growth will be led by Asia: China will continue to lead all markets, but India set a new record for installations this past year and has a real shot to meet the government’s very ambitious targets for the sector; and there are a number of exciting new markets in the region with great potential”. Dossier : http://www.gwec.net/wp-content/uploads/vip/GWEC_IWEO_2016_LR.pdf

Edf et Engie, entre autres, ont aussi misé sur l’Inde. Mais un peu tard ?

Peu importe, la Chine étant aussi le plus gros producteur mondial de charbon, l’essentiel étant que les 2 plus gros consommateurs de charbon arrêtent de polluer. (http://www.rfi.fr/emission/20160125-contre-courant-inde-mise-fond-charbon-energie)

Une anecdote, le GWEC publie ses rapports en Anglais et en Chinois…et comme dit un proverbe Chinois : "Lorsque souffle le vent du changement, certains construisent des murs, d'autres des moulins." Des éoliennes en l'occurrence.

J’ai bien peur que comme dans le solaire, il ne nous taillent des croupières. A propos de solaire PV, à noter une légère augmentation du prix au Wc en raison justement de la forte demande en Inde (source pv-magazine.com).
Réponse de le 29/08/2017 à 2:43 :
"Dans l’éolien, la Chine est déjà premier mondial en puissance installée, avec 168,732 TW à fin 2016"

La puissance de production électrique installée totale sur l'ensemble de la planète doit être de quelques milliers ou dizaines de milliers de GW, il y a donc une erreur dans le chiffre que vous citez.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :