EPR de Flamanville : Areva était au courant depuis 2006 des anomalies

Une note de l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire a été transmise il y a neuf ans au groupe nucléaire français. Elle l'informait de fragilité dans la structure du cœur du réacteur, seule pièce qui ne peut pas être remplacée pendant toute la durée de vie de l'installation. L'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a révélé le 15 avril l'anomalie de fabrication.
Interrogée le 19 avril sur l'avenir de l'EPR de Flamanville, la ministre de l'Écologie et de l'Énergie Ségolène Royale avait affirmé que le réacteur n'était pas condamné.
Interrogée le 19 avril sur l'avenir de l'EPR de Flamanville, la ministre de l'Écologie et de l'Énergie Ségolène Royale avait affirmé que le réacteur n'était pas "condamné". (Crédits : DR)

Areva savait. Dès 2006, le groupe français a été informé, après réalisation d'analyses chimiques sur l'acier qui compose le couvercle du réacteur en construction de Flammanville, que celui-ci présentait des fragilités. C'est ce que révèle dans son édition de mercredi 8 juillet, Le Canard Enchaîné, s'appuyant sur une note de 32 pages rédigée par l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) et transmises il y a neuf ans à Areva.

"Ce qui nous a surpris, c'est que les gens d'Areva n'aient pas réagi devant une valeur anormale aussi élevée", raconte à l'hebdomadaire satirique, Sylvie Cadet-Mercier, responsable du suivi des nouveaux réacteurs à l'IRSN. Et ce, alors que l'étude montre "une concentration en carbone qui atteint deux fois la norme admise", fragilisant le cœur du réacteur -seule pièce qui ne peut pas être remplacée pendant toute la durée de vie de l'installation-, en réduisant sa résistance aux très fortes pressions et violents chocs thermiques. D'après Areva, la présence d'une telle quantité de de carbone est "inhérent au refroidissement des grands lingots" d'acier, explique-t-elle au journal.

Le réacteur n'est pas "condamné" pour Royal

Interrogée le 19 avril sur l'avenir de l'EPR de Flamanville après que l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a révélé le 15 avril l'anomalie de fabrication, la ministre de l'Écologie et de l'Énergie Ségolène Royale avait affirmé que le réacteur n'était pas "condamné".

"Les Français peuvent être rassurés au sens où l'ASN dit les choses", a estimé la ministre, vantant un "système français transparent (...) et ça, c'est quand même un progrès extraordinaire. [...] Cela permet au parlement de faire des auditions, au gouvernement d'exiger des évaluations, des tests complémentaires, ce qu'Areva s'est engagé à faire".

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 24
à écrit le 09/07/2015 à 13:06
Signaler
Cette triste histoire n'est que la partie visible de l'iceberg. Le nucléaire à la Française est un gigantesque foutoir animé par les prétentieux ingénieurs-apparatchiks du Corps des Mines qui n'ont rien à faire de l’intérêt de ceux qui les financent,...

le 13/07/2015 à 15:06
Signaler
Qu'avez-vous donc contre les ingénieurs (des Mines ou autres) ? Une méchante aigreur ! Soit vous êtes gravement ignorant, soit vous mentez : des scenarii de crash d'avion sont effectivement étudiés (avion militaire de chasse, avion civil) avec mis...

à écrit le 08/07/2015 à 23:12
Signaler
Dans un contexte extrêmement défavorable, je tiens à féliciter les acteurs et constructeur au quotidien de l'EPR, leur dévouement dans la réussite du projet dans lequel les politiques de nombreux bords n'ont de cesse d'accumuler les embuches. C'est ...

à écrit le 08/07/2015 à 22:59
Signaler
Complétement d"accord avec Bachibouzouc, la cuve a été construite selon les normes et code qui depuis ont évolués avec effet rétroactif Bravo...,bien sur que cela est connu dés l'application de ces nouvelles normes la cuve été déjà construite.( les c...

à écrit le 08/07/2015 à 18:05
Signaler
Plus d'infos : - http://www.asn.fr/Informer/Actualites/EPR-de-Flamanville-anomalies-de-fabrication-de-la-cuve - http://www.asn.fr/Media/Files/Precisions-techniques-sur-les-anomalies-de-fabrication-de-la-cuve-de-l-EPR-de-Flamanville - http://www...

à écrit le 08/07/2015 à 17:30
Signaler
En attendant nous continuons à financer ce "machin" qui risque bien de rester en construction perpétuelle. A raison d'un milliard par an, combien cela nous coûtera au final, si tant est que quelqu'un stoppe un jour la gabegie. Il est vrai que pour ...

à écrit le 08/07/2015 à 17:15
Signaler
Les français manifestent de plus en plus leur rejet de la classe politique mais s'ils savaient tout, ils les chasseraient à coup de balai !

à écrit le 08/07/2015 à 16:58
Signaler
j'ai été dans l'industrie comme directeur juridique..... oui on sait mais il faut cacher car nous avons des comptes a fournir aux associés, a la bourse, ..mais la on ne peut que se dire que areva a cacher volontairement a tous ces disfonctionnement, ...

à écrit le 08/07/2015 à 16:42
Signaler
Mme Royal nous vante un système français t-r-a-n-s-p-a-r-e-n-t .....9 ans après!!! Dans le genre je dis la vérité mais pas tout de suite!!! mais bon dormons sur nos 2 oreilles Mme la ministre est là!!! et c'est sûr elle, elle dit tout!!!

à écrit le 08/07/2015 à 16:42
Signaler
Cette triste histoire n'est que la partie visible de l'iceberg. Le nucléaire à la Française est un gigantesque foutoir animé par les prétentieux ingénieurs-apparatchiks du Corps des Mines qui n'ont rien à faire de l’intérêt de ceux qui les financent,...

à écrit le 08/07/2015 à 15:39
Signaler
Combien de milliards aurions nous économisé si le problème avait été pris en considération en 2006 ? car il n'est pas certain du tout qu'en fin de compte "ce machin" ne soit jamais terminé mais sa construction permanente. A raison d'un milliard par a...

à écrit le 08/07/2015 à 15:13
Signaler
Je constate que ces dernières années, la presse nationale s'est mise à parler du nucléaire toutes les semaines, pour des problèmes généralement sans lendemain. Pourquoi ? Je me demande si ça n'est pas lié à une conjonction d'intérêts, entre la press...

à écrit le 08/07/2015 à 14:55
Signaler
La presse aime bien exciter les gens avec des histoires de scandale. Et l'industrie nucléaire, parce qu'elle est éloignée du quotidien des gens, est suffisamment mystérieuse pour se prêter à tous les fantasmes. Sauf que là, il n'y a pas de scandale ...

à écrit le 08/07/2015 à 12:46
Signaler
Cette triste histoire n'est que la partie visible de l'iceberg. Le nucléaire à la Française est un gigantesque foutoir animé par les prétentieux ingénieurs-apparatchiks du Corps des Mines qui n'ont rien à faire de l’intérêt de ceux qui les financent,...

à écrit le 08/07/2015 à 12:42
Signaler
On peut etre rassuré que l''ASN dit les chose', non mais je reve ! On peut etre rassuré que (enfin) la communicaton et la transparence se fasse ! Mais le minimu, et ca n'est qu'a la grande frousse de l'ASN lors de Fukushima qui a compris etre le fusi...

à écrit le 08/07/2015 à 12:19
Signaler
Humm! on se refabrique doucement un psychodrame franchouillard nucléaire à la Creys Malleville, il me semble. C'est tellement bon de se faire frémir avec une bonne cata potentielle. Tout en faisant griller ses toasts avec l'électricité que nous fab...

à écrit le 08/07/2015 à 12:13
Signaler
qu en dit maintenant la petite lauvergeon? quand la justice va t elle s occuper d areva?

à écrit le 08/07/2015 à 11:12
Signaler
Bravo areva. En cas d incident de toute facon ils auraient ete "responsable mais pas coupable" au pire et "c est pas nous, on savait pas" au mieux Je suis pret a parier qu il n y aura aucune sanction pour cette dissimulation

à écrit le 08/07/2015 à 10:02
Signaler
Ce n est que le reflet de la dérive d incompétence de nos élites politiques et économiques...... On voit où on en est aujourd'hui hui...... Idem pour la grece.....tout le monde savait......mais tout le monde a vendu a la grece, l Allemagne en premier...

le 08/07/2015 à 10:22
Signaler
Pour les grecs c'est leur responsabilité Mais ça ressemble aux nôtres on vote pour des incapables et voila A quand le procès public de mme lauvergeon ??

à écrit le 08/07/2015 à 9:10
Signaler
Imprécision : c'est la cuve du réacteur qui est concernée et non le coeur :)

à écrit le 08/07/2015 à 9:03
Signaler
"le réacteur n'est peut être pas condamné", mais dans ce cas, la sécurité risque de l’être. Quand à l’attitude d'Areva, si les faits sont avérés, elle parait irresponsable. Il est vrai que lorsqu l'on n'a pas de comptes à rendre on peut interpréter ...

à écrit le 08/07/2015 à 8:50
Signaler
Connaissant bien la boutique, ça a du se terminer par "ils nous font c... ces c.-là" Phrase emblématique que j'ai entendue des tas de fois chez Cogema puis chez Areva plus tard qui est l'expression de la suffisance et de la morgue des dirigeants de ...

à écrit le 08/07/2015 à 8:28
Signaler
cela n'a pas empeché à notre petite anne lauvergeon de se faire payer un salaire annuel d'un million pendant toutes ces années

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.