Total : réorganisation interne pour faire de la place aux énergies renouvelables

 |   |  371  mots
Total est déjà présent dans les énergies renouvelables avec sa participation de plus de 57% dans le fabricant américain de panneaux et de centrales solaires SunPower, ou encore des projets dans les biocarburants, comme la reconversion à venir de la raffinerie de La Mède (Bouches-du-Rhône) en bioraffinerie.
Total est déjà présent dans les énergies renouvelables avec sa participation de plus de 57% dans le fabricant américain de panneaux et de centrales solaires SunPower, ou encore des projets dans les biocarburants, comme la reconversion à venir de la raffinerie de La Mède (Bouches-du-Rhône) en bioraffinerie. (Crédits : REUTERS/Regis Duvignau)
D'ici 20 ans, le groupe veut "être dans le top 3 de l'énergie solaire". En plus de ses activités traditionnelles d'exploration et de production de pétrole et de gaz, Total va ainsi créer une nouvelle branche "Gaz, renouvelables et électricité". Cette nouvelle organisation se fera "sans aucune suppression d'emploi et sans mobilité géographique contrainte", assure le groupe.

Le géant pétrolier et gazier Total a dévoilé mardi sa future organisation interne, mise en place à partir de septembre prochain pour porter sa stratégie à horizon 2035, axée notamment sur une plus grande présence dans l'électricité et les énergies renouvelables.

D'ici 20 ans, le groupe veut "être dans le top 3 de l'énergie solaire, se développer dans le trading d'électricité, dans le stockage d'énergie, être leader sur les biocarburants, notamment les biojets destinés à l'aviation, mais aussi envisager des développements possibles dans les autres énergies renouvelables", selon le PDG de Total Patrick Pouyanné, cité dans un communiqué.

Une nouvelle branche pour les énergies renouvelables

Aux côtés de ses activités traditionnelles d'exploration et de production de pétrole et de gaz ainsi que de raffinage, Total va créer une nouvelle branche "Gaz, renouvelables et électricité", détaille le communiqué. Elle sera effective d'ici au 1er septembre 2016 et regroupera notamment les actuelles branches gaz et énergies nouvelles (dont l'activité solaire), le fonds de capital-risque Total Energy Ventures et l'activité d'accès à l'énergie Awango.

Total est déjà présent dans les énergies renouvelables avec sa participation de plus de 57% dans le fabricant américain de panneaux et de centrales solaires SunPower, ou encore des projets dans les biocarburants, comme la reconversion à venir de la raffinerie de La Mède (Bouches-du-Rhône) en bioraffinerie.

Dans un entretien au journal Les Echos mis en ligne mardi, le PDG de Total affiche un objectif "symbolique" de voir 20% de son portefeuille d'activité composé d'énergies renouvelables.

Des activités regroupées mais aucune suppression d'emploi

Total, engagé dans une chasse aux coûts dans un contexte de prix bas du pétrole, va aussi regrouper dans une même entité, nommée Total Global services, plusieurs fonctions support. "J'estime entre 10 et 15 milliards [d'euros] les montants qui pourraient être achetés en commun, et générer de nouveaux gains", indique Patrick Pouyanné aux Echos. En parallèle, Total va recentrer d'ici au 1er septembre sa holding sur les "fonctions stratégiques et régaliennes".

Cette nouvelle organisation se fera "sans aucune suppression d'emploi et sans mobilité géographique contrainte", assure le groupe.

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/04/2016 à 15:02 :
Total s'avance pour probablement reprendre EDF au final. Bien des contorsions.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :