Vers une hausse de 2,6% du prix du gaz en mars ?

 |   |  153  mots
La Commission de régulation tarifaire ne s'est pas encore exprimée, mais son avis est seulement consultatif.
La Commission de régulation tarifaire ne s'est pas encore exprimée, mais son avis est seulement consultatif. (Crédits : © Nigel Roddis / Reuters)
Le groupé énergétique Engie a demandé à la Commission de régulation tarifaire de réviser les prix à la hausse. Le prix du gaz a baissé de 0,56% en février, après trois mois de hausse consécutive.

Les tarifs réglementés du gaz appliqués aux particuliers en France vont grimper de 2,6% au 1er mars, a indiqué dimanche Le Figaro sur son site internet.

Le groupe énergétique Engie (ex-GDF Suez) "a déjà adressé cette demande de révision tarifaire à la Commission de régulation de l'énergie (CRE), qui possède un avis consultatif dans ce dossier", écrit le journal, rappelant qu'"environ 7 millions de foyers sont concernés par cette mesure". La CRE n'était pas joignable dans l'immédiat.

Après trois mois consécutifs de hausse, les tarifs réglementés du gaz avaient baissé en moyenne de 0,56% au 1er février, selon la CRE.

Les tarifs réglementés du gaz sont révisés mensuellement, selon une formule qui prend en compte notamment les prix du gaz sur le marché de gros et le cours du baril de pétrole.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/02/2017 à 9:37 :
LT vous titrez/
"Gazprom dans les pas de l’Arabie saoudite ?
Sur un marché où le gaz est trop abondant, les méthaniers changent de route et Gazprom doit revoir sa str..."
Faudrait choisir cette augmentation est une entourloupe de premiere
a écrit le 14/02/2017 à 8:55 :
Normal : ma retraite vient de baisser de 10 euros !
Ca s'appelle les vases communicants !
a écrit le 14/02/2017 à 5:25 :
Les transporteurs, les patrons marins pêcheurs trouvent le carburant trop chére ont leur réduit la TVA et on leur donne des subventions. Moins de céréales, la vigne inondée, les arbres fruitiers grêlés pas de probléme on verse des subventions. Moins de céréales idem. Moins de miel on en augmente le prix. Le foie gras en difficulté pas de probléme on verse des subventions. Les restaurateurs on leur a réduit la TVA mais le prix du menu et les embauches n'ont pas suivis. Ect... Mais on ne regarde pas le patrimoine accumulé par ces gens là pendant les bonnes années. Par contre le coût de la vie augmente pour les autres citoyens mais on vous dit qu'il n'y a pas d'inflation et les salaires, retraites ne bougent pas. C'est ça le socialisme du Moi Président!
Réponse de le 14/02/2017 à 8:57 :
c'est bien pour ça qu'aux prochaines élections mon bulletin et celui de mes proches va changer radicalement de direction !
a écrit le 13/02/2017 à 16:18 :
Tout ça pour ça. Cette petite augmentation du gaz va coûter 70 euros de plus par an. Les utilisateurs de fuel domestique et ceux qui roulent en gasoil ont subit 25% d'augmentation depuis quelques mois. Pas un article dans la presse. Avec cette communication on se croirait il y a 2 siècles à l'époque de l'installation du "gaz à tous les étages". Le marronnier des clients du gaz à encore de beaux jours. .. Le politiquement correct est toujours bien présent. ...
a écrit le 13/02/2017 à 11:17 :
Se sont toujours les memes qui trinquent .....mais mettez vous en encore pleins les poches tant que vous le pouvez ...... vous etes en train de nous fatiguer ....attendez les élections....
a écrit le 13/02/2017 à 10:48 :
Pendant ce temps là, les partenaires sociaux vont nous expliquer, qu'il n'y a pas d'inflation
et que les retraites doivent continuer a être gelées. Pas grave, ça fait 3 ans que l'on entend
la même chanson.
a écrit le 13/02/2017 à 8:40 :
Le prix du gaz augmente lorsque le pétrole augmente....c'est logique non? En revanche lorsque le prix du pétrole s'effondre, des mécanismes inverses existent pour maintenir le prix du gaz au même niveau ou au mieux le faire baisser de quelques centièmes d'euros....les dindons de la farce sont les mêmes. ..
a écrit le 12/02/2017 à 23:02 :
toujours des augmentations 3 fois dans l année , les salaires et les retraite toujours au point mort !!!
je cuisine plus fini !!!!
rattrapage de segolène
Réponse de le 13/02/2017 à 12:17 :
Le prix du kWh varie chaque mois, cuisinier consomme peu, se chauffer un peu plus (j'ai du mal à baisser la consommation (18°C), peut-être changer la chaudière ? La voisine l'a fait, j’attends sa facture dans un an voir si ça vaut le coup(coût)).
J'ai comparé ma facture DirectEn** et Antar***, le kWh électrique est double de prix du kWh gaz. Ne pas cuisiner électrique (sauf induction, une merveille) ! :-)
a écrit le 12/02/2017 à 19:39 :
Une hausse de plus, le néolibéralisme ça coûte vraiment cher, je me souviens quand on nous disait que la concurrence c'était génial que les prix allaient baisser et les prestations augmenter alors que c'est exactement l'inverse qui s'est produit.

Quoi que là c'est le lobby pétrolier, c'est vrai pauvres milliardaires qui ont connu des moments "difficiles" quand même hein... Pauvres riches.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :