Alger obtient la tête du patron de Sanofi Algérie

Le groupe pharmaceutique tente d'apaiser ses relations avec Alger. Dans le collimateur des autorités algériennes depuis le scandale des surfacturations, le directeur général de Sanofi Algérie est remplacé.

2 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Le groupe Sanofi, condamné pour surfacturations en Algérie, a désigné un nouveau directeur général à la tête de sa filiale algérienne pour apaiser ses relations avec les autorités locales. Thierry Lefebvre vient de céder sa place à Pierre Labbé, qui occupait précédemment les fonctions de directeur général de Diamal, filiale du groupe CFAO en Algérie, distributeurs de plusieurs marques de véhicules (Open, Chevrolet...). Le service de communication de Sanofi Algérie confirme le changement. "J'ai passé près de trois années très enrichissantes à la tête de Sanofi Algérie où j'ai eu la chance de rencontrer et de collaborer avec de grands professionnels, compétents et dévoués. Pierre Labbé, qui me remplacera le 28 octobre prochain, poursuivra les missions de Sanofi en liaison étroite avec les autorités et les professionnels de santé, au service des patients algériens", a déclaré Thierry Lefebvre, dont le départ a été réclamé par Alger depuis l'éclatement début 2011 du scandale des surfacturations.

Pourtant, le groupe Sanofi avait renouvelé sa confiance à Thierry Lefebvre au lendemain de sa condamnation en juin dernier par un tribunal d'Alger à un an de prison avec sursis dans cette affaire, après une plainte des douanes algériennes. La filiale algérienne du géant pharmaceutique français a été également condamnée à une amende de 20 millions d'euros. La surfacturation des matières première des médicaments a été estimée, en 2012, à 153 millions de dollars contre 94 millions de dollars en 2011, par l'ancien ministre de la Santé, Djamel Ould Abbès, à l'origine des déboires de Sanofi en Algérie.

Sanofi, l'un des plus grands fournisseurs de médicaments de l'Algérie

Le changement à la tête de Sanofi Algérie intervient dans un contexte difficile pour le groupe pharmaceutique, l'un des plus grands fournisseurs de médicaments pour l'Algérie qui importe annuellement pour plus de deux milliards d'euros de produis pharmaceutiques. Sanofi détient 12 % de ce marché avec un chiffre d'affaires de 210 millions d'euros en 2011. Sanofi Algérie, qui vient de lancer une campagne publicitaire pour améliorer son image dans le pays, est toujours poursuivi pour surfacturations. Un deuxième procès devrait avoir lieu prochainement.

Si le départ de Thierry Lefebvre a été bien accueilli, la désignation de Pierre Labbé provoque quelques grincements dans les milieux de la santé en Algérie au moment où les filiales algériennes de tous les grands laboratoires pharmaceutiques sont dirigées par des managers algériens.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 10
à écrit le 29/09/2012 à 3:21
Signaler
pour didier: la fraude de sanofi n'aura été sanctionné par aucun pays d'afrique, il n'ya pour l'instant en 2012 que l'algerie en afrique capable de limoger un pdg d'une grande entreprise francaise et de faire payer cette entreprise. par exemple rena...

le 29/09/2012 à 11:17
Signaler
"One two three viva l'Algerie" Voilà un slogan au mot bien anglais, espagnol, français. Pas un seul mot arabe pour montrer votre sympathie à l?Algérie. Vos relents "anti colonialiste" contre la France ne doivent pas vous faire oublier ni tromper les ...

le 29/09/2012 à 21:18
Signaler
je reprend le slogan et j'enleve le francai ça vous va comme ça. et pour finir non renault sera perdant , elle s'installera simplement pour ne pas perdre son plus gros marché en afrique. on sens beaucoup de jalousie dans ce mess

à écrit le 28/09/2012 à 22:56
Signaler
et oui l'algerie ,le seul pays independant de l'afrique ou la france ne peut pas faire ce qu'elle veut.

le 29/09/2012 à 1:02
Signaler
Euh... Votre sympathie pour l'Algérie vous pousse à confondre la France et l'entreprise Sanofi. Quoi que vous en pensiez, ce n'est pas la même chose. L'entreprise Sanofi a fraudé, elle est sanctionnée. Et la France n'y est pour rien.

à écrit le 28/09/2012 à 22:23
Signaler
Tant mieux. Sanofi est au courant de tout ce qui se passe. Il a été limogé tout simplement parce qu'il n'a pas pu éviter le scandale. C'est tout. Les français ne mettrons jamais un Algérien à la tête d'une de leur filiales. C'est culturelle chez eux....

à écrit le 28/09/2012 à 21:16
Signaler
D'apres l'article " en 2012, la surfacturation des matieres premiere etait estimee a 153 millions$ et en 2011 elle est esttimee a 94 millions $" s'agit-il d'une ereure? J'espere que les autorites judiciere vont reclamer un remboursement complet av...

à écrit le 28/09/2012 à 18:26
Signaler
C'est plutot la lois qui à punis une infraction (surfacturation par millions d'euros), c'est plutot Sanofi qui doit etre pas dutout satisfait de ce directeur limogé ( ou rempalcer comme c'est dit gentillement dans l'article) de son poste... la Tribun...

le 29/09/2012 à 11:20
Signaler
Vous avez raison, la loi c'est la loi. La France devra à son tour sanctionner l?Algérie qui lui vend son gaz plus cher que d'autres pays.

le 29/09/2012 à 15:09
Signaler
Le mot Contrat veut dire un accord entre deux parties a un moment donné. et là encore la lois (internationale) doit etre respecter.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.