Bruxelles demande à ArcelorMittal de suspendre les fermetures de site

Mardi, le vice-président à l'industrie de la Commission européenne a demandé à ArcelorMittal de "suspendre" ses fermetures de sites en Europe, indique LeMonde.fr. Le groupe de l'acier a fait part de ses désaccords.
Copyright Reuters
Copyright Reuters

"Nous demandons solennellement à ArcelorMittal de suspendre toute fermeture de site et de renoncer à toute autre mesure irrémédiable avant l'adoption d'un plan d'action pour l'acier par la Commission". Ces mots, relatés par LeMonde.fr, sortent de la bouche du vice-président à l'industrie de la Commission européenne, Antonio Tajani. Mardi avait lieu une table ronde sur l'avenir de l'industrie européenne avec les professionnels, les syndicalistes, et plusieurs ministres, dont Arnaud Montebourg.

Un plan qui pourrait l'aider "à sauver ses usines"

L'Européen demande à Mittal d'attendre "deux à trois mois", le temps de finaliser le plan de soutien à l'acier, qui pourrait "l'aider à sauver des usines". "Plusieurs pistes ont été évoquées lors de cette table ronde, comme un relèvement des taxes douanières sur les importations d'acier extra-communautaire, un plan de soutien à la recherche et développement, un allégement des contraintes législatives et réglementaires, ainsi que l'instauration d'une taxe carbone aux frontières de l'Europe", indique LeMonde.fr.

"Ce jour est à marquer d'une pierre blanche, c'est la première fois dans l'histoire de la Commission européenne qu'un commissaire interpelle directement une entreprise", s'est réjoui le ministre de l'Economie de la Région wallone, Jean-Claude Marcourt. Le dirigeant d'ArcelorMittal présent à la table ronde aurait fait part de ses désaccords selon les informations du Monde.

"La nationalisation temporaire reste sur la table"

Dans un entretien conjoint avec Jean-Claude Marcourt au Monde, le ministre du Redressement productif, indique que "la nationalisation temporaire reste sur la table, si ArcelorMittal ne tient pas ses engagements". Alors que le site de Liège est menacé de fermeture, Arnaud Montebourg, espère que son collègue wallon "réussir[a] à convaincre son Premier ministre, (...) là où j'ai échoué". Le 30 novembre, après avoir brandi la menace de la nationalisation de Florange pour sauver les hauts-fourneaux qu'ArcelorMittal désirait fermer, Arnaud Montebourg avait été désavoué par Jean-Marc Ayrault. Le Premier ministre avait finalement annoncé un maintien de l'emploi sur le site.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 10
à écrit le 13/02/2013 à 18:19
Signaler
La méthode Russe, il n'y a que celle là de valable. http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=JfGkl4_3eds

à écrit le 13/02/2013 à 15:00
Signaler
C'est triste de voir l'Europe se faire massacrer dans des domaines stratégiques...Thysen-group n'est pas mieux et Américan Steel...encore pire ? mais labàs la question ne se pose pas....L'Europe ne sera pas toujours en récession , la haute technologi...

à écrit le 13/02/2013 à 13:45
Signaler
Le politique régalien taxe jusqu'à ce que le contribuable crie grâce. Le compte est bon, les entreprises ferment en masse. Cela fait 50 ans que l'Europe est sensée avoir une vision à long terme sur l'énergie et l'acier. Foutaise que cette politique d...

à écrit le 13/02/2013 à 12:56
Signaler
après que la droite eut laissé partir arcelor mital..... l'europe va maintenant concocter un plan..... avec appui financier à la clé.... on est très loin de ce que pense Montebourg.... hier soir sur Arte.... très bon doc sur le lobbying........ et s...

à écrit le 13/02/2013 à 12:02
Signaler
A cette allure le contrat Rafale en Inde va s'envoler.

le 13/02/2013 à 14:13
Signaler
Enfin une reflection interressante: Mieux vaut il continuer a subventionner un secteur mort en europe au detriment de technologie de pointe qui rapporteront bien plus.... L echec du Rafale et autre produit "high Tech" ca couterait combien d emplois?...

à écrit le 13/02/2013 à 12:01
Signaler
Dans les affaires Arcelor Mittal et Péchiney AlcanRioTinto, les atermoiements et l?amateurisme de Hollande SARKOZY et de Ayrault FILLON-RAFFARIN ont été très préjudiciables à l?économie française ? et peut être même un peu de complicité !

le 13/02/2013 à 13:14
Signaler
Affirmation gratuite, non argumentée...

le 13/02/2013 à 14:17
Signaler
Les faits et le déclin idsutriel argumentent eux mêmes, dans la plus grande évidence et la limpidité... plus que ...atermoiements et amateurisme ... parlons de stupidité et de minablitude !

à écrit le 13/02/2013 à 11:58
Signaler
on demande donc à Mittal de sursoir à exécuter son plan de restructuration, dans l?attente d'un nouvel environnement, et de voir si avec cette nouvelle donne, le plan peut être différent. on ne remet absolument pas ne cause la légitimité ou l'ample...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.