Privatisation : la FDJ sera valorisée plus de 3 milliards d'euros

 |   |  633  mots
(Crédits : Benoit Tessier)
Bruno Le Maire a dévoilé la fourchette du prix de l'introduction en Bourse de la Française des Jeux (FDJ), dont le coup d'envoi est donné ce jeudi: entre 16,50 et 19,90 euros par action. L'opérateur sera valorisé entre 3,15 et 3,8 milliards d'euros d'après le prospectus AMF.

[Article mis à jour le 7/11 à 8h]

Les jeux ne sont pas faits mais le coup d'envoi est donné. L'introduction en Bourse de la Française des Jeux (FDJ) se fera dans une fourchette de prix fixée entre 16,50 et 19,90 euros, a annoncé ce mercredi le ministre de l'Economie Bruno Le Maire dans un entretien au Parisien. L'Etat, qui détient actuellement 72% du capital de la FDJ, compte en conserver 20% au terme de l'opération et donc en céder 52%.

La présidente directrice générale de la FDJ, Stéphane Pallez, avait indiqué que le gouvernement comptait retirer de l'opération "plus d'un milliard d'euros". D'après le prospectus d'introduction approuvé par l'Autorité des marchés financiers (AMF), mis en ligne ce mercredi soir, l'opérateur de jeux, quatrième loterie mondiale et numéro deux européenne, sera valorisé entre 3,15 et 3,8 milliards d'euros et l'Etat pourrait engranger entre 1,2 et 1,7 milliard d'euros (en cas de fixation du prix en haut de fourchette et d'exercice intégral de l'option de surallocation).

La souscription sera ouverte dès ce jeudi 7 novembre jusqu'au 19 novembre à 20 heures pour les particuliers. Jusqu'à un tiers des actions mises en Bourse seront réservés aux petits porteurs, avec un seuil minimum de souscription de 200 euros. Les particuliers bénéficieront d'une action gratuite pour 10 actions achetées si celles-ci sont conservées 18 mois et d'une décote de 2% sur le prix de l'action.

"Pour les Français, c'est l'occasion de diversifier leurs placements, à un moment où les taux sont bas et où les livrets A et les comptes épargne rapportent peu. Placer son argent dans les entreprises françaises comme la FDJ est un bon moyen pour avoir un meilleur rendement" déclare le ministre dans cet entretien.

Pas de passage sous pavillon étranger

Si tout placement en action est par définition risqué, il considère le risque "mesuré" car du fait de la "croissance dynamique" de la FDJ et des "chiffres de la consommation de jeux en France sont en augmentation régulière". L'opérateur de jeux d'argent et de paris sportifs en ligne a enregistré une croissance des mises de 5% en moyenne sur les 25 dernières années.

Le ministre affirme que l'opération a suscité l'intérêt de nombreux investisseurs privés, sans les citer. Stéphane Pallez avait évoqué de grands gestionnaires d'actifs, des compagnies d'assurance et des fonds d'investissement de long terme.

"Au cas où un autre actionnaire souhaiterait acquérir plus de 10% de l'entreprise, il devra obtenir l'agrément de l'Etat. Il n'est pas question que la FDJ passe sous contrôle étranger" assure-t-il.

La première cotation aura lieu le jeudi 21 novembre. Il s'agira de la plus importante introduction en Bourse en France depuis la mise en Bourse début octobre du spécialiste français de l'emballage en verre Verallia (ex-Saint-Gobain) qui a levé 963 millions d'euros. BNP Paribas, Citigroup, Goldman Sachs et Société Générale agissent
en qualité de coordinateurs globaux, chefs de file et teneurs de livre associés du placement global (auprès des investisseurs institutionnels), Crédit Agricole CIB, HSBC France et Natixis pour l'offre à prix ouvert (personnes physiques).

La mise en Bourse de la FDJ intervient dans un contexte compliqué pour les introductions en Europe, les investisseurs restant fébriles dans un contexte de ralentissement de la croissance mondiale, sur fond de Brexit et de bataille commerciale entre la Chine et les Etats-Unis.

L'opération pourrait ouvrir la voie à d'autres privatisations, notamment celle d'ADP (Aéroports de Paris) elle aussi prévue dans le cadre de la loi Pacte mais suspendue aux résultats d'un référendum d'initiative partagée. Le produit de ces cessions a vocation à alimenter un fonds pour l'innovation doté de 10 milliards d'euros et à participer au désendettement de l'Etat.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/11/2019 à 21:26 :
Il est à craindre que des réactions imprévisibles viennent écrouler les illusions des gogos boursicoteurs ;

les joueurs n'ont pas envie de gaspiller leur argent dans des jeux qui vont remplir les poches des privés,

perdre (95 % des joueurs perdent) quand on sait que ca va dans les caisses de l'Etat, c'est peu ou prou un acte volontaire "citoyen"

imaginons que les joueurs cessent de jouer, ou divisent par 10 ou par 20 leurs budgets jeux !!!

ca pourrait faire des dégâts sur le cours de bourse, les gogos en seront pour leurs pertes pures et simples.
Réponse de le 08/11/2019 à 16:17 :
Vous pensez réellement que les joueurs réfléchissent à ça avant de jouer au loto et compagnie ? Soyez sérieux !
a écrit le 07/11/2019 à 19:36 :
L’État céderait environ 50 % des parts de la Française des jeux (FDJ) sur les 72 % qu’il détient en les mettant en Bourse.


Privatiser une entreprise rentable qui contribue au financement de l’État est déjà contestable. Mais on apprend en plus qu’une nouvelle autorité de régulation va être créée pour contrôler les dérives que peut amener la loi de l’argent et du profit dans un tel secteur. On ne dit bien sûr pas comment cette nouvelle autorité sera financée.

Comme d’habitude les activités rentables seront bradées au privé alors que les coûts seront à la charge du contribuable. Les Français étaient-ils conscients qu’ils votaient pour la privatisation de la FDJ ?
Une fois au pouvoir, l’UPR redonnera au peuple son patrimoine perdu et rétablira l’État dans son rôle de stratège industriel.
Revue de presse UPR du 080418
Réponse de le 07/11/2019 à 20:47 :
Si une nouvelle autorité sera nommée, donc cela veut dire que l'état n'est pas capable de faire autorité? c'est inquiétant !!! Non je rigole, mais cela dit aussi que la dette sera la, et que pour autant que les aléas économiques ne sont maîtrisé que par le constat, tout cela m'indique aussi que l'état n'est pas stratège de fait!

Je ne suis pas dans la politique, mais dans l'économique, du coup la question est de savoir si la dette et les obligations ne vont pas créer obligatoirement de nouveaux impôts?! (pour payer les intérêts de la dette).

Une fois que les gens aurons réagit politiquement, la banque mondial tiendra le même discours qu'elle tient avec le Liban.

C'est la loi économique. Du coup le court terme est pour moi la vrai question dans ce qui semble être un manque patent de visibilité et de vision plus généralement.

Quant a la régulation, a mon avis il suffira de nommer un pote, tranquilou.....
a écrit le 07/11/2019 à 18:38 :
On privatise tout ce qui est National puisque l’État doit disparaître dans le magma de l'UE de Bruxelles! Tout est fait pour éviter un retour en arrière!
a écrit le 07/11/2019 à 15:56 :
l impot des pauvres va il démunir encore un peu plus les petites économies?
a écrit le 07/11/2019 à 15:38 :
Les actionnaires ont intérêt a jouer pour augmenter leur dividende mais, ceux qui ne joueront pas, seront les véritables gagnants!
a écrit le 07/11/2019 à 13:15 :
Une affaire pour les gogos !
a écrit le 07/11/2019 à 12:29 :
Pour info (Reuters) : "L'APE évoque d'autres cessions d'actifs après la FDJ.
“d’autres opérations de respiration de portefeuille” le patron de l’Agence des participations de l’Etat a évoqué .

Bon toute la question est de savoir quel sens, quelle stragégie, et surtout pour quels objectifs?

Il n'y a pas de précision sur les projets, par contre céder des actions d'entreprises rentables, me paraît pour le coup être louche ! surtout si c'est pour créer un fond dont personne ne sait a qui bénéficiera ce fond !!!

En fait ce n'est pas la stratégie d'un pays, mais de quelques individus.....
a écrit le 07/11/2019 à 11:29 :
toute la question est....... le cours de l action.....les reste peut être considéré comme à peu près stable si l on peut dire.....
a écrit le 07/11/2019 à 11:08 :
Et 3 Milliards d'euros à Jeter de suite en dépenses publiques ;
désinvolture !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! incurable de cet Etat Fr.
a écrit le 07/11/2019 à 8:59 :
C'est un piège à con.
Réponse de le 07/11/2019 à 14:30 :
Déja pour ceux qui jouent
a écrit le 07/11/2019 à 8:49 :
ECOEUREMENT !!!!!!
1.5 Milliards qui vont Encore etre dilapidées en dépenses courantes, de l'Etat Cigale.
le plus gaspilleux au monde 58% du PIB / ANNUEL.

Depuis 1986, en privatisations,1300 Millliards en euros CONSTANTS, envolés ainsi en Gaspill du quotidien !!!!!!
Plutôt qu'en fond Souverain d'Etat.

Les si juteux ADP bientôt pour Autoroutes Vinci, autant en moins en dividendes,
pour l'Etat, et autant de produit du Bradage, pour le Gaspill journalier de la Cigale.


ECOEUREE à chaque privatisation gourmande de la Cigale.


FDJ publique pouvait etre affectée en dividendes d'Etat, exclusivement et à 100%,
AU Patrimoine Historique en Péril, partout !!! en France.
Réponse de le 07/11/2019 à 9:41 :
Les français sont des cigales (dépenses sociales record) mais qui le constate est appelé ultra-libéral.
Le problème est culturel. Il faudrait apprendre Von Mises plus que Marx, qui n'avait rien compris de l'entrepreuneuriat et de l'innovation et donc du capitalisme, mais dont les fausses idées pourrissent encore la mentalité des français et en font un pays du tiers monde.
Réponse de le 07/11/2019 à 15:13 :
Réponse a BCE (je ne sais pas si l'objet de l’acronyme est volontaire) mais les propos que tu as sont simplement en dehors du réel.

Le prisme de marx par du principe ou la plupart ont étudier marx, ce qui a mon avis n'est pas le cas.

L’entreprenariat n'a rien a voir avec le capitalisme, c'est un mot qui désigne l'action, pas l'économie. Quant a l'innovation, avec 25 milliards pour les CICE par exemple, faire croire qu'un bon libéral serait celui qui se nourrit des subventions a la place des citoyens, il y a erreur d'objectifs.

Lorsque l'on regarde le financement des entreprises, les assistés ne sont pas ceux quel 'on croit.

Si les gens ou citoyens ont compris le capitalisme, en particulier le capitalisme " a la Française".

Des impotents qui n'assume jamais les responsabilités et les risques, c'est pourquoi le CICE existe et bien d'autres aident qui montrent que si ce que l'on appel les Ultra libéraux, ou libéraux sont ceux a la macron, qui fait financer les entreprises par des subventions,

Et plus, ce n'est pas une question de mentalité, mais de confiance.
Lorsque l'on a les plus gros milliardaires, des 12% de revenus supplémentaires dans un pays social, c'est donc qu'il ne s'agit pas d'être ou pas libéral.

Le libéral entrepreneurial en France se fait financé par l'état (c'est pourquoi c'est toujours les mêmes) et ayant pu bosser a ceux qui se prétendent libéraux, ils le sont pour les marchés des autres, mais pas pour la concurrence sur son territoire.

La politique de macron est une démonstration de vos propos, nous constaterons la dette du pays fabriqué par les subventions des patrons ou dit entrepreneurs, qui ne semble pas être dans l'innovation, mais dans le suivisme ....

Sinon, ils n'auraient pas été dans le vent sur la techno par exemple.
Et pour terminer, si être libérale, c'est faire assumer par l'état ses pertes, a l'évidence être libéral lorsqu'il s'agit de se faire financer, tout le monde peut l'être avec l'argent des autres !!!
a écrit le 07/11/2019 à 8:47 :
ECOEUREMENT !!!!!!
1.5 Milliards qui vont Encore etre dilapidées en dépenses courantes, de l'Etat Cigale.
le plus gaspilleux au monde 58% du PIB au monde.

Depuis 1986, en privatisations,1300 Millliards en euros CONSTANTS, envolés ainsi en Gaspill du quotidien.
Plutôt qu'en fond Souverain d'Etat.

Les si juteux ADP bientôt pour Autoroutes Vinci, autant en moins en dividendes,
pour l'Etat, et autant de produit du Bradage pour le Gaspill journalier de la Cigale.


ECOEUREE à chaque privatisation gourmande de la Cigale.


FDJ publique pouvait etre affectée en dividendes d'Etat, exclusivement et à 100%,
AU Patrimoine Historique en Péril, partout !!! en France.
a écrit le 07/11/2019 à 8:38 :
On vend les bijoux de famille, tout va bien !
a écrit le 07/11/2019 à 8:18 :
Bien sûr le trop bas niveau des taux rend aujourd'hui cette vente attractive pour l'état, mais on se posera les questions: où sont passés les milliards des "plans d'avenir", "grand emprunt" et autres "investissements" destinés à booster la France de demain? Combien d'emplois ces différentes mesures ont-elles créés? Et, -puisque nous parlons investissements (?)- combien de profits générés? Je ne vois rien dans les plans passés qui puissent nous rendre confiants dans les nouveaux plans, qui risquent fort d'être un gâchis de moyens publics qui deviennent rares.. Croire en un pouvoir public "stratège", dans un monde complexe basé sur l'innovation, donc la très forte compétence technique, est une simple blague! On va encore nous faire le coup des "investissements" pour la "transition énergétique et environnementale"!
Réponse de le 07/11/2019 à 9:38 :
La conditionnalité est a mon avis la aussi, minimum 200 euros.

HA 10+ 1 etc... Alors du fait de la variation de départ du cours de bourse, tout est finalement spéculation.

conserver une majorité c'était le moyen de spéculer en gardant les clefs, sachant qu'il n'est pas impossible au départ que l'action flambe.

En tout cas, le simple sujet fait spéculer, alors je pense que cela sera d'autant en bourse !!!

Quand on n'a pas d'idées, de fait le court terme est la clef ! Finalement cela dit beaucoup de la vision du pays !!!
a écrit le 07/11/2019 à 6:50 :
En clair, ON vend à certains d'entre nous ce qui appartient à tous et ON ne vend pas tout; comment CEUX qui nous représentent ont-il pu accepter ça?
a écrit le 07/11/2019 à 6:08 :
Les conditions commencent.. Plus de 200 euros, 18 mois de garde. Une fois achetées, taxes et impots...
a écrit le 07/11/2019 à 3:58 :
"Une action gratuite pour dix achetees". C'est comme la pub bonux d'entan, le cadeau etait a l'interieur de la lessive. Penser que les gogos vont etre nombreux est un euphemisme.
Réponse de le 07/11/2019 à 9:44 :
J'ai eu la même impression. Comme un côté minable de l'état qui cède les revenus certains du pays....

Donc un choix politique et lorsque l'on sait que les patrons cette année ont +12%, permet de savoir qui va aussi mettre la main sur le magot !!!

Car par la suite, la variation dit ajustement des coûts, donc de ce qui dans la mise a niveau de l'entreprise concernant le virtuel, et de fait le croisement entre le réel des bureaux de poste et le virtuel du net, vous comprenez mieux aussi la cible que les jeux veulent toucher actuellement.

C'est presque caricaturale !!! si l'on ajoute au fait que l'état s'insécurise,, du coup les variations sociales de la réduction des coûts sera pour le pays.

Car en regardant les chiffres, le personnel etc. La virtualisation vient d'être faite, seul a com reste, ce qui dit aussi du coup pour le pays, (l'état étant macron) c'est un choix, mais dont je ne donne pas trois ans pour qu'un plan de réduction des coûts apparaissent !

Ou se fera t'il, aucun doute sur la chose.
Réponse de le 07/11/2019 à 14:29 :
"aucun doute sur la chose".


T'as raison.
a écrit le 07/11/2019 à 0:25 :
Le but officiel avoué est de vendre ces actions pour en acheter d'autres et créer un fond de placement.
Sauf que rien ne garanti qu'elles seront plus rentables et plus stables que celles de la FDJ, en fait on est presque assuré du contraire. Ca n'a pas de sens.

On parie que le fruit de la vente ira directement boucher en urgence les trous du budget 2020 parce que les Pieds Nickeles ne sont pas meilleurs gestionnaires que le Stagiaire?
Réponse de le 07/11/2019 à 9:47 :
En fait, il n'y a aucun fond sur le marché qui peut amener la garantie de la fdj dans le fait d'avoir été remise a niveau pour l'accès aux jeux en ligne.

Pour les sommes en jeu, je pense plus a arroser les potes du copains, dans des start up d'amis plus qu'autre chose !

Attendons, nous pourrons le voir a courte échéance. Car si personne ne sait ou va aller l'argent, la certitude est que l'état (en fait macron) décidera....
a écrit le 06/11/2019 à 23:51 :
Profiter des taux très bas pour vendre..Evidemment, si les taux remontent..
Réponse de le 07/11/2019 à 7:02 :
Si les taux remontent, le cours des actions va baisser selon la logique financière usuelle. Pas pour le gogo n'est-ce-pas? Un vrai camouflet du gouvernement aux français.
Réponse de le 07/11/2019 à 14:27 :
Bref, l'étau se resserre.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :