Bond des profits de Kingfisher

 |   |  249  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
La première chaîne européenne d'amélioration de l'habitat, propriétaire de B&Q en Grande-Bretagne et de Castorama en France, a fait état d'un bénéfice annuel avant impôt et exceptionnels en hausse de 49% à 547 millions de livres.

Kingfisher a annoncé ce jeudi un bond de 86,9% de son bénéfice net annuel à 385 millions de livres (430,97 millions d'euros) sur l'exercice 2009/2010 achevé fin janvier. Son chiffre d'affaires a progressé de 4,8% en données publiées, à 10,5 milliards de livres et de 1,1% à  taux de change constant et recule de 1,5% en données comparables.

La première chaîne européenne d'amélioration de l'habitat, propriétaire de B&Q en Grande-Bretagne et de Castorama ainsi que de Brico Depot en France, a fait état d'un bénéfice avant impôt et exceptionnels en hausse de 49% à 547 millions de livres (611 millions d'euros) un peu au-dessus du consensus Thomson Reuters I/B/E/S. Le dividende a été augmenté de 3,3% à 5,5 pence par action et le plan d'investissement porté à 400 millions de livres.
 

Le directeur général Ian Cheshire reste prudent quant aux perspectives de la consommation. Kingfisher est l'une de ces nombreuses chaînes britanniques qui reste circonspecte sur le court terme, dans la perspective des élections générales prévues en mai. Les mesures prises par le gouvernement pour réduire la dépense publique sont également susceptibles d'affecter la demande, ce qui explique leur prudence.
 

Mais Ian Cheshire a bon espoir que son groupe tienne le cap, grâce aux efforts permanents de réduction des coûts et aux mesures d'accroissement des marges permises par la pratique des achats groupés ou encore des achats opérés dans des centres de production meilleur marché, comme l'Asie.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :