Que se passe-t-il chez Carrefour ?

 |   |  423  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Succès mitigé du nouveau concept Carrefour Planet, possible cession des enseignes hard-discount ED et Dia, projet de cession annulé des magasins en Malaisie et à Singapour : que veut vraiment faire Carrefour ?

Le marché s'interroge sur les dernières annonces et rumeurs concernant le groupe Carrefour. Est-il en train d'opérer un virage stratégique, est-il à la recherche d'argent frais ou tatonne-t-il tout simplement ?

Il aurait demandé un "audit stratégique" sur sa filiale hard-discount à la banque BNP Paribas. A l'issue de cette audit, le groupe de distribution français pourrait céder les enseignes Ed/Dia, selon le site du magazine économique Challenges. Une source proche du dossier a déclaré au magazine que Carrefour a demandé d' "étudier précisément la pérennité du modèle économique de ces magasins dans un groupe comme Carrefour" avant de prendre une décision sur cette cession. Cette décision de quitter le hard-discount avait déjà été évoquée en 2007. "A l'époque, la valorisation de l'ensemble s'élevait autour de 4 milliards d'euros" selon Challenges.

Plus préoccupante est la rumeur persistante d'un moindre succès de son nouveau concept de magasins urbains à parcours fixe (comme chez Ikéa) Carrefour Planet donc cinq prototypes ont déjà été lancés, notamment en région lyonnaise. Son déploiement (120 magasins à moyen terme) aurait été revu à la baisse à 70 voire 50 sites. Ce devait pourtant être l'arme du rebond du groupe, sous la pression de son grand actionnaire Blue Capital réunissant Bernard Arnault, le PDG de LVMH et le fonds d'investissement Colony Capital dirigé en Europe par Sébastien Bazin.

Par ailleurs, Carrefour a indiqué qu'il ne vendra pas ses activités en Malaisie et compte désormais investir pour renforcer sa présence sur ce marché, a déclaré son directeur général, Lars Olofsson, dans une interview au Wall Street Journal publiée ce jeudi. Il a précisé qu'aucune offre satisfaisante n'avait été reçue pour ces activités mises en vente. Par conséquent, Carrefour maintiendra son unité malaisienne ainsi que deux magasins à Singapour, confirmant ainsi ce qui avait été annoncé mardi. Carrefour regarde même d'autres opportunités de croissance dans la région, notamment le rachat de Matahari Putra Prima en Indonésie, a ajouté le directeur général. "Je ne pense pas que ce soit une opportunité spectaculaire, mais nous regardons", a-t-il déclaré. Mercredi, Casino a, pour sa part, annoncé le rachat des activités thaïlandaises de Carrefour pour une valeur de 868 millions d'euros. Grâce notamment aux sommes engrangées par cette vente, Lars Olofsson a estimé avoir la force de frappe financière pour accélérer la croissance de Carrefour, notamment en Malaisie.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/12/2010 à 13:02 :
Personnellement, je ne vais plus chez carrefour depuis que j'ai vu un présentoir plein de corans en tête du rayon hallall pendant le ramadan, à quand des bibles à Pâques devant les gigots ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :