Assemblée générale houleuse pour Casino

 |   |  275  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Une quinzaine de manifestants ont perturbé l'assemblée générale des actionnaires du groupe, ce jeudi matin à Paris dans la salle Wagram. Ils représentaient pêle-mêle d'anciens salariés Moulinex, des gérants de magasins Casino et des amis de Fakir, journal militant. Ils ont pris à partie Jean-Charles Naouri, PDG, avant d'être expulsés par le service d'ordre mis en place par le distributeur.

L'assemblée générale des actionnaires de Casino s'est déroulée dans une ambiance électrique ce jeudi matin. Une quinzaine de personnes sont venues interpeller Jean-Charles Naouri, PDG du groupe de distribution. Parmi eux figuraient des anciens salariés de Moulinex, quelques gérants de magasin Casino et des militants du journal Fakir qui se dit "fâché avec tout le monde".

Le groupe s'était manifestement fort bien préparé à leur venue. En 2010, l'assemblée générale du groupe avait déjà été confrontée aux mêmes manifestants. Cette fois, le groupe avait dépêché une armée de 70 agents de sécurité.

Jean-Charles Naouri a laissé les manifestants poser quelques questions. Une ancienne salariée Moulinex lui a notamment demandé de restituer les "25 millions d'euros qu'il a retirés de la débâcle" de la marque d'électroménager en 1994. Il en était alors actionnaire, via Euris, sa holding personnelle. "Cette question n'est pas à l'ordre du jour de l'assemblée générale", lui a répondu Jean-Charles Naouri.

Les autres manifestants l'ont ensuite interrogé sur le statut des gérants de magasins Casino, en vain. De guerre lasse, tenus à distance du PDG de Casino par une dizaine de ses gorilles, ils ont fini par entonner l'Internationale, debout, dans les travées de l'assemblée, sous l'air médusé des petits actionnaires du groupe de distribution.

Filmés et photographiés par des représentants du groupe de distribution, les manifestants ont ensuite été expulsés de manière musclée par le service d'ordre. L'assemblée générale a alors pu reprendre son cours normal.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/05/2011 à 13:09 :
C'est quoi un cours normal d'une AG ? C'est quand tout le monde la boucle et attends son petit dividende bien sagement sans remettre en cause la politique du groupe ? Et quand les marges ne sont pas assez grandes et que les actionnaires en veulent plus, s'ils manifestent la du coup c'est normal ?
Dolto écrivait sur les enfants en disant qu'a 3-5 ans ils sont souvent "violent" physiquement car ils ne savent pas encore dialoguer. On voit que certains ne grandissent jamais.
a écrit le 15/04/2011 à 4:32 :
On ne fait pas de marges sans casser des oeufs!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :