Carrefour reporte l'introduction en Bourse de sa foncière

 |   |  495  mots
Copyright Reuters
Le conseil d'administration du groupe de distribution a manifestement entendu Eric Knight. Le fonds activiste lui réclamait de renoncer à ce projet.

Les arguments de Eric Knight semblent avoir fait mouche. Dans une lettre adressée mi-avril au conseil d'administration de Carrefour, qu'il a dévoilée jeudi à la presse, le fonds activiste new-yorkais plaidait pour un abandon du projet d'introduction en Bourse de sa foncière Carrefour Property.

"Nous recommanderions que [sa] cotation soit reconsidérée, ou à tout le moins reportée, permettant ainsi à la direction de Carrefour de se concentrer sur l'amélioration de la performance des hypermarchés en Europe", écrivait alors Eric Knight, directeur général du fonds actionnaire à hauteur de 1,5% du groupe Carrefour.

Les premiers actionnaires de Carrefour, Groupe Arnault et Colony Capital, qui détiennent 14% des actions du groupe, ont repris jeudi à leur compte cet argument pour expliquer l'abandon du projet d'introduction en Bourse de 25% de sa foncière Carrefour Property et, dans la foulée, annoncer avoir démis de ses fonctions, James Mc Cann, directeur exécutif du groupe en France.

Dans l'attente de lui trouver un successeur, il est remplacé par Lars Olofsson, directeur général. "L'équipe exécutive de Carrefour France agira, pendant cette période, sous l'autorité directe de Lars Olofsson, afin d'accélérer le redressement des performances de la France et de poursuivre l'exécution du plan de transformation", précise Carrefour par communiqué. CQFD : priorité est donnée à la relance de Carrefour. Eric Knight applaudit des deux mains.

Le conseil d'administration de Carrefour désamorce ainsi la bombe qui risquait d'exploser lors de l'assemblée générale extraordinaire convoquée le 21 juin pour voter ce projet. Il devait remporter l'aval des deux tiers des voix présentes ou représentées. Or, plusieurs actionnaires minoritaires, dont les descendants de Denis Deforrey, co-fondateur de Carrefour, s'étaient levés contre ce projet. Et les cabinets en conseil de vote Deminor et Proxinvest, et l'APPAC (Association des petits porteurs actifs) avaient appelé à voter contre. A tel point que l'affaire paraissait compromise. Et Colony Capital et Groupe Arnault risquaient un terrible camouflet.

Carrefour se défend pourtant d'abandonner le projet d'introduire une part du capital de Carrefour Property. «Il s'agit d'un report», souligne sa porte-parole. L'opération ne devrait cependant pas revenir sur la table en 2011. Il faudra probablement attendre la convocation d'une autre assemblée générale en 2012, avance un proche d'un actionnaire de référence.

La cotation de 100% du capital de Dia n'est, elle, pas reportée. Elle sera présentée au vote le 21 juin, comme prévu. D'ici là, le 17 mai, Lars Olofsson et son directeur financier, Pierre Bouchut, présenteront les modalités d'introduction de l'enseigne de hard discount à la Bourse de Madrid. Et ils feront oeuvre de pédagogie pour préparer Carrefour Property à de nouvelles fiançailles avec la Bourse.

Le report de cette décision et la reprise en mains de Carrefour France par Lars Olofsson n'ont cependant pas rassuré les investisseurs : le titre Carrefour a perdu 2,28% à la Bourse de Paris.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/05/2011 à 19:15 :
Carrefour, sans les murs, ne vaut plus rien: plus de commerce, problèmes d'approvisonnement des magasins, promotions mal suivies et un encadrement de moins en moins motivé.
ce n'est pas la fusion qui a plombé les résultats, mais la non cohésion entre les dirigeants de Carrefour à ce moment.
ne pas oublié que cette fusion a été pilotée par Mr Halley et non le groupe Carrefour
a écrit le 06/05/2011 à 22:17 :
Au delà des résultats France, la vraie question est: y a-t-il eu une tentative de certains fonds ou actionnaires de pousser à la séparation de l'activité et des murs, contrairement (probalement) à l'intérêt du groupe et de la majorité de ses actionnaires, mais soutenu en cela par certains des membres de sa direction?
a écrit le 06/05/2011 à 14:53 :
le succeur de james Mc cann sera alian Caparros president du groupe REWE , un des 4 president francais qui reussit en allemagne , il a reussit la restructuration de aldis et prodireste en France et de creer l'enseigne Transgourmet .Patron a poigne mais qui met son bureau dans les entrepots s'est cequ'il afait quand il est arrivée à la direction Aldis cela en a surprit plus d'un . Il a en plus habilité de laisser Transgourmet fin 2010 au COOP suisse .
Une fois qu'il aura reussit la restructuration de carrefour France il prendra la presidence de Carrefour .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :