Caddie... c'est fini ?

 |   |  376  mots
Copyright AFP
Copyright AFP (Crédits : AFP)
Le premier fournisseur de chariots en France risque bien de disparaître. En cessation de paiement depuis vendredi, l'entreprise qui emploie 500 personnes dans l'Hexagone a été placée en redressement judiciaire ce lundi.

Le fabricant de chariots de supermarché Caddie, en cessation de paiement, a été placé ce lundi en redressement judiciaire par la chambre commerciale du tribunal de grande instance (TGI) de Strasbourg, a-t-on appris auprès du parquet. La société s'était déclaré en cessation de paiement vendredi, a indiqué à l'AFP Stéphane Dedieu, PDG de la société dont le siège se trouve à Schiltigheim et le principal site de production à Drusenheim (Bas-Rhin). "Nous cherchons des investisseurs. Il y a des pistes. L'Etat se mobilise pour nous mettre en relation avec des repreneurs", a déclaré Stéphane Dedieu. Les salariés, qui soutiennent leur direction, ont écrit début février au président de la République Nicolas Sarkozy pour demander l'appui des pouvoirs publics, selon le secrétaire du comité d'entreprise Christophe Zinck.

"Problème passager"

Caddie, qui emploie 500 personnes en France, est confronté à un "problème passager de trésorerie", mais a "de bons produits, de bons clients et un personnel formidable", a souligné le PDG. Les salaires du mois de février, qui n'ont pas été payés, devraient être pris en charge par le régime de garantie des salaires (AGS). Caddie, qui possède une filiale en Chine et une autre au Portugal a fabriqué en 2011 850.000 chariots de supermarché. Elle fournit 70% du marché français.

Plus de pièce dans le Caddie

Caddie a souffert de la crise, son chiffre d'affaires passant de 110 millions d'euros par an en 2006 à 85 millions en 2011. L'entreprise, déficitaire "depuis des années", a accusé en 2011 une perte de 10 millions d'euros dont la moitié liée à un plan de restructuration en cours. Mais elle a aussi tardé à se restructurer: "C'est une société qui a vécu sur ses acquis, avec un actionnariat vieillissant qui n'a pas suffisamment préparé la transmission", affirme M. Dedieu. L'actionnaire majoritaire, Alice Joseph, a 83 ans. 

Caddie a en effet entamé sa réorganisation il y a deux ans, avec un début de regroupement des activités à Drusenheim, et un plan de départs volontaires qui a diminué les effectifs de 220 personnes. Mais il manque 15 millions d'euros pour "moderniser le parc de machines" et déménager à Drusenheim les activités de la filiale "revêtement industriel". 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/03/2012 à 16:12 :
j'avais pourtant l'impresion que nos caddie de supermarché n'avaient jamais autant changé, renouvellé, que ces 5 dernières années.. courage, bientôt, pleins de clochards dans les rues de france avec chacun un caddie pour y ranger ses affaires, comme aux USA.. un nouveau marché reste à prendre, celui des pauvres!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :