Avec Coeur de Nature, Auchan se lance à l'assaut du Bio

 |   |  549  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : DR)
Le Groupe Auchan ouvre ce mardi un magasin test à Bretigny-sur-Orge sous l'enseigne Cœur de Nature. Il se donne jusqu'à décembre pour éprouver ce concept dédié aux produits bio alimentaires et non-alimentaires. Le centre-ville est dans sa ligne de mire.

Auchan innove encore. Le groupe de distribution s'apprête à tester une nouvelle enseigne, C?ur de Nature. Dédiée au bio, cette nouvelle chaîne ouvre demain mardi 16 mai un prototype à Brétigny-sur-Orge (Essone), en région parisienne. "Cela fait deux ans que nous réfléchissons à mieux aborder ce marché", explique Guy Verdier, directeur général de Socobio, filiale bio d'Auchan France. Très vite, cet ancien directeur du magasin Auchan de Val d'Europe préconise d'ouvrir un magasin dédié, sous un nom d'enseigne créée ad hoc et non sous le nom d'Auchan Nature initialement prévu. "Les fournisseurs du bio nous l'ont déconseillé", raconte Guy Verdier. Et, sous ce nom de baptême jugé trop mass-market, les adeptes du bio auraient remis en cause la crédibilité de cette offre.

Couches-culottes lavables

En vieux routier de la distribution, Guy Verdier constitue alors son équipe, en débauchant des spécialistes du bio, en interne et ailleurs, chez  Natureo, La Vie Claire et Les Nouveaux Robinsons. Il sollicite Immochan, la filiale immbolilier de la maison, pour un emplacement, et Saguez & Partners pour lui dessiner un concept de magasin. "Avec une idée : rendre le bio accessible à tous", rappelle Guy Verdier, en vantant des prix bas (0,35 euro l'?uf de poule ou 0,89 euro le pack de quatre yaourts).

Résultat : le premier C?ur de Nature s'étend sur 1.000 m², pour offrir un assortiment de produits bio alimentaires et non-alimentaires (13.000 références, dont les gammes bio de Auchan à petits prix). Le tout dans un aménagement chic et design, qui rappelle celui de Whole Foods. Guy Verdier en convient. C?ur de Nature s'est inspirée des meubles de présentation de l'enseigne américaine et de sa cuisine ambulante pour faire découvrir des recettes dans les rayons à des clients jugés gourmets. Le reste joue la carte du spécialiste, avec ses meubles d'huiles essentielles, ses portants de couches-culottes lavables et ses rayons de mixers pour faire ses propres soupes.

Bientôt le centre-ville ?

"Auchan se donne jusqu'en décembre pour évaluer le potentiel de C?ur de Nature", indique le directeur de l'enseigne Auchan en Ile-de-France, Thierry Palluat de Besset. Le magasin de Brétigny-sur-Orge, qui a exigé 1,8 million d'euros d'investissement, devrait atteindre son point d'équilibre grâce à 4,2 millions de chiffre d'affaires. "Si cela fonctionne, nous en ouvrirons d'autres", précise Guy Verdier. C?ur de Nature pourrait être décliné dans d'autres formats. L'enseigne pourrait exploiter des magasins deux fois plus grands (2.000 à 2.500 m²) en développant son offre de produits non-alimentaires, juge Guy Verdier.

Elle pourrait aussi se glisser en centre-ville dans des locaux de 500 à 600 m² pour n'aborder que l'alimentation. Sur ce marché estimé à 4 milliards d'euros dont les ventes sont en plein boom, l'enseigne chasserait alors sur les terres de Naturalia (groupe Monoprix) et Bio'Coop, premier réseau coopératif de magasins bio en France. Et, au passage, C?ur de Nature grillerait la politesse à Carrefour, qui prépare le lancement d'une enseigne bio. Il ne manque plus qu'au groupe présidé par Georges Plassat, son emplacement. Ce sera dans Paris, ville que se disputent déjà de multiples enseignes spécialisées. L'arrivée d'enseignes appartenant à des géants de la distribution pourrait changer la donne.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/05/2012 à 11:06 :
BIOCOOP et non bio'coop !!
a écrit le 15/05/2012 à 9:41 :
c complique de faire du mass market et du bio surtout que made in France...et toute la logique de la production de proximité quand cela est possible !! le bio sait et n'ira pas chercher ses fraises au mois d'octobre...il y a aussi une logique et une démarche intellectuelle qui s'impose et qui sera respectée par les bio consom'acteurs. Bientôt on aura peut-être du cidre bio venant de chine !!
a écrit le 14/05/2012 à 19:08 :
0,35 euro l'oeuf de poule soit 2,10 euros la boite de 6 oeufs alors que l'ensemble de la distribution spécialisée ou non les proposent entre 1,60 euros et 1,99 euros, je crois qu'Auchan n'apporte rien en termes de prix(peut etre se positionner un peu en dessous de Monoprix...), idem pour les yaourts par 4 à 0,89 euros quand on les trouve entre 0,78 et 0,89 dans une chaine de hard discount...cela me semble être un positionnement marketing du même style que Biocoop qui clame "le bio pour tous" avec des prix proches de chez Hédiard ou Fauchon!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :