Les J.O. ont plombé la conso britannique

Rivés à leur écran de télévision, les Britanniques ont fait l'impasse sur le shopping et délaissé la vente en ligne tout au long du mois d'août. La récession économique l'a emporté.
Reuters. Les espoirs des Britanniques ont été douchés.
Reuters. Les espoirs des Britanniques ont été douchés. (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

C'est le revers de la médaille. Les Jeux Olympiques de Londres ont rapporté 65 titres à la Grande-Bretagne, hissant le pays sur la troisième place du podium, derrière les Etats-Unis et la Chine. Mais la manifestation sportive, qui s'est déroulée du 27 juillet au 12 août, n'a rien rapporté aux commerçants outre-Manche. « Il n'y a pas de trace d'un soutien des Jeux Olympiques aux ventes de détail. Malheureusement, le mois d'août a été le (mois) plus mauvais cette année, hormis avril qui avait été affecté par les dates des fêtes de Pâques", a indiqué Stephen Robertson, directeur général de la Fédération des commerçants britanniques (BRC).

La vente en ligne, victime des J.O.

Les ventes à périmètre comparable ont reculé de 0,4% en valeur, par rapport au mois d'août 2011. Dans leur totalité, les ventes ont progressé de 1,6% au mois d'août, soit 0,4 point de moins qu'au mois de juillet.
A en croire les commerçants britanniques, les consommateurs seraient restés rivés à leur canapé pour suivre les épreuves olympiques retransmises en direct à la télévision. « Les gens ont été absorbés par ces superbes Jeux Olympiques mais ont du coup montré peu d'interêt pour le shopping", a regretté M. Robertson. La vente en ligne a aussi été victime de cet engouement cathodique. Le e-commerce est tombé au plus bas depuis quatre ans.

Ce bilan bat en brèche les prévisions optimistes d'une étude menée par le Centre for Retail Research et publiée fin juin urbi et orbi par le moteur de recherche Kelkoo. A l'époque, l'étude estimait que les J.O de Londres devaient rapporter 703.6 millions d'euros de chiffre d'affaires supplémentaires aux commerçants britanniques. Prés de 40% des Britanniques étaient alors persuadés que la manifestation sportive aurait un effet très positif ; 16% d'entre eux craignaient que les J.O n'aggravent la crise.


Le moral des distributeurs est au plus bas

"Les événements de l'été ont certes créé une atmosphère de fête dans le pays mais ces chiffres suggèrent que cet effet positif ne s'est pas étendu aux magasins de nos villes", a commenté fin août Judith McKenna, responsable de la CBI, fédération patronale, par ailleurs représentante de la chaîne de supermarchés Asda, filiale du groupe Wal-Mart. Ces statistiques ont douché les espoirs. Elles suggèrent que l'effet négatif de la récession et du plan d'austérité gouvernemental l'a emporté. Selon la CBI, la situation économique devrait encore empirer sur les trois prochains mois. Le moral des distributeurs britanniques a touché son plus bas depuis février 2009.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.