2 milliards d'euros : Carrefour achète 127 galeries commerciales à Klépierre

 |   |  241  mots
L'opération, pour laquelle Carrefour et Klépierre ont signé un protocole d'intention, reste subordonnée à l'accord final entre les deux groupes et au feu vert des autorités réglementaires compétentes. Carrefour espère toutefois la boucler au cours du premier semestre 2014.
L'opération, pour laquelle Carrefour et Klépierre ont signé un protocole d'intention, reste subordonnée à l'accord final entre les deux groupes et au feu vert des autorités réglementaires compétentes. Carrefour espère toutefois la boucler "au cours du premier semestre 2014." (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le distributeur va créer une société foncière d'une valeur de 2,7 milliards d'euros dans laquelle il va regrouper 127 sites commerciaux (France, Espagne et Italie) achetés à Klépierre pour 2 milliards d'euros, ainsi que ses 45 sites français dont le montant s'élève à 700 millions d'euros.

Grandes manœuvres du côté de Carrefour. Le groupe foncier Klépierre a annoncé ce lundi qu'il allait céder au groupe français 127 sites commerciaux en France, Espagne et Italie pour un montant avoisinant 2 milliards d'euros.

Parallèlement à ça, Carrefour a annoncé, qu'une fois bouclé ce rachat, le distributeur allait regrouper pour 2,7 milliards d'euros de centres commerciaux dans une société foncière nouvellement créée, selon un communiqué publié ce lundi.

Une nouvelle société représentant 800.000 mètres carrés de surfaces commerciales

Cette dernière regroupera les 127 sites commerciaux rachetés à Klépierre, ainsi que 45 sites français apportés par Carrefour pour une valeur de 700 millions. "Son financement sera assuré pour 1,8 milliard d'euros par fonds propres (...) et à hauteur de 900 millions d'euros par dette", a précisé le distributeur.

"Ses résultats seront mis en équivalence dans les comptes de Carrefour", a-t-il précisé. Le groupe entend faire de cette nouvelle société, représentant 800.000 mètres carrés de surfaces commerciales, "un acteur majeur des centres commerciaux en Europe".

Une opération que Carrefour espère boucler "au cours du premier semestre 2014"

L'opération, pour laquelle Carrefour et Klépierre ont signé un protocole d'intention, reste subordonnée à l'accord final entre les deux groupes et au feu vert des autorités réglementaires compétentes. Carrefour espère toutefois la boucler "au cours du premier semestre 2014", après consultation des instances représentatives du personnel.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/12/2013 à 21:15 :
C'est surtout pour créer une holding je suppose dans un paradis fiscal , de consolider le tout pour ne pas payer d'impôt sur les sociétés
a écrit le 16/12/2013 à 21:13 :
C'est surtout pour créer une holding je suppose dans un paradis fiscal , de consolider le tout pour ne pas payer d'impôt sur les sociétés
Réponse de le 17/12/2013 à 11:20 :
Si c'est exact, ils ont raison.
a écrit le 16/12/2013 à 21:12 :
C'est surtout pour créer une holding je suppose dans un paradis fiscal , de consolider le tout pour ne pas payer d'impôt sur les sociétés
a écrit le 16/12/2013 à 17:27 :
Concentration sans limite des capitaux, il ne peut en rester qu'un... qui nous aura tous sou son joug à la fin... c'est bien le but, non ?
Réponse de le 16/12/2013 à 20:51 :
Coucou
Réponse de le 16/12/2013 à 20:51 :
Oui et vous ?
a écrit le 16/12/2013 à 13:07 :
"Ses résultats seront mis en équivalence dans les comptes de Carrefour". Les affirmations et citations sont bien jolies. Mais peut être que l'article aurait pu expliquer les raisons d'une telle situation qui laisse croire que Carrefour n'aura pas de contrôle sur cette foncière...
a écrit le 16/12/2013 à 10:21 :
Malgré la déconfiture de l'investissement spéculatif de Blue Capital (Arnault + Colony Capital), l'erreur stratégique continue chez Carrefour avec la volonté de spéculer sur le foncier et l'immobilier de Carrefour. Le métier de Carrefour c'est le commerce de détail en grande distribution. L'immobilier est nécessaire pour accueillir les magasins. Mais dans ce secteur, les marges sont faibles, et Carrefour doit être propriétaire de ses magasins (comme ses concurrents d'ailleurs). Si on externalise, la société foncière aura besoin de prendre des loyers élevés pour être rentable, ce qui rend l'équation économique impossible pour Carrefour. Le même phénomène s'est passé pour Le Printemps à Paris.
Réponse de le 16/12/2013 à 20:58 :
dons encore moins d'impôts à payer au final puisque l'on pourra ajuster le loyer en fonction du bénéfice, de sorte à limiter le coup de l'impôt. Et puis il y les classes moyennes et les petites entreprises pour ça, faut pas pousser...
a écrit le 16/12/2013 à 10:02 :
+300% de marge supplémentaire en 10 ans sur les produits vendus en grande surface.
Il est bon de le rappeler, ne vous fiez pas aux publicités, ils saignent les producteurs et volent leurs clients, il faut en avoir conscience.
Réponse de le 16/12/2013 à 17:29 :
Tout à fait vrai. Il faut faire l'effort de retourner sur les marchés et les quelques petits détaillants survivants ou nous n'aurons bientôt plus le choix que d'être soumis à la loi de la grande distribution, qui n'a rien de bienveillante.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :