Polémique après le retrait de nourriture casher d'un magasin Sainsbury's à Londres

 |  | 357 mots
Lecture 2 min.
Pour Sainsbury's, la décision n'avait rien de politique. Elle visait juste à protéger les denrées des militants pro-palestiniens dans un contexte tendu.
Pour Sainsbury's, la décision n'avait rien de politique. Elle visait juste à protéger les denrées des militants pro-palestiniens dans un contexte tendu. (Crédits : Reuters)
Le retrait de nourriture casher d'un magasin de la chaîne Sainsbury's à Londres a provoqué une vive polémique outre-Manche, dans le contexte des attaques israéliennes sur la bande de Gaza.

Loin des drames humains, les récentes attaques de l'armée israélienne dans la bande de Gaza provoquent aussi, dans une bien moindre mesure, des scandales ailleurs dans le monde. En témoigne la polémique née au Royaume-Uni ce week-end après le retrait des produits casher des étals d'un supermarché de la chaîne Sainsbury's dans le centre de Londres.

En retirant les produits de ses rayons, le directeur du supermarché souhaitait éviter des représailles de militants pro-palestiniens qui réclamaient le "boycott de produits israéliens", explique The Guardian dans ses colonnes.

Une partie de l'opinion choquée

Une décision très mal reçue par une partie de l'opinion. Car le problème, c'est que tous les produits casher ne sont pas forcément fabriqués en Israël. Si bien qu'une pluie de réactions négatives a suivi le retrait des produits des rayons du supermarché. De nombreux commentateurs cités par The Guardian parlent en effet d'un geste antisémite parce qu'il pénalise les personnes de confession juive, et non pas Israël.

"En tant que juif, je trouve cela profondément offensant. Je suis naturellement contre la mort d'enfants innocents à Gaza, pourquoi me persécutez-vous en me refusant le droit d'acheter de la nourriture casher ?", s'est ainsi plaint une personne citée par le journal britannique.

"Une décision isolée" qui n'avait rien de politique selon Sainsbury's

Sainsbury's a tenté d'éteindre l'incendie en expliquant que le geste n'avait absolument rien de politique, et que la nourriture avait été replacée dans les étagères "dés que cela a été possible en pratique", selon les mots d'une porte-parole.

"Il s'agit d'une décision isolée, prise dans une situation très difficile", a-t-elle expliqué. "Il s'agissait de nourriture refroidie qu'il a simplement essayé de préserver".

Dans d'autres magasins, des militants du mouvement "Free Gaza" avaient en effet retiré eux-mêmes de la nourriture casher des rayons, justifiant selon Sainsbury's la décision prise par le directeur du magasin. La porte-parole a d'ailleurs assuré qu'aucune sanction ne sera prise contre ce dernier.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/08/2014 à 16:16 :
La nourriture à caractère confessionnel ou identitaire est distribuée à la discrétion du gérant et ne constitue pas une obligation. Franprix par exemple distribue certaines productions car son président est juif, celui de Casino. D'autres magasins sont spécialisés uniquement sur une production halal, ceux qui ne mangent pas ce type de produits en sont effectivement exclus. Il n'y a aucune raison pour les différents groupes minoritaires de se manifester. Toutefois il est nécessaire de porter une réflexion sur le ringardisme de telles pratiques d'alimentation qui ne correspondent plus aux caractéristiques de nos sociétés modernes. Les catholiques ont abandonné ces habitudes avec une grande intelligence une fois ce constat fait. Il devrait en être de même pour les groupuscules dont il est question ici.
a écrit le 19/08/2014 à 11:27 :
Ce serait l'occasion d'expliquer pourquoi Franpeix et Casino proposent des énormes rayons casher dans l'ouest parisien et pas un seul rayon clairement identifié Halal...
Réponse de le 19/08/2014 à 11:39 :
La loi de l'offre et de la demande! Bcp de demande dans l'ouest parisien!
a écrit le 19/08/2014 à 2:02 :
Casher ou Halal, même combat. Tout cela sert à financer le communautarisme religieux.
a écrit le 18/08/2014 à 23:58 :
C'est une maladresse isolée d'un gérant de magasin qui craignait que les produits casher ne soient abimés ou empoisonnés. Pas de quoi hurler à l'antisémitisme pour une simple maladresse.
a écrit le 18/08/2014 à 22:22 :
l angleterre est devenue arabe la habes à londres et ailleurs les flics en tchadors les fonctionnaires en tchadors londres pue l arabe et ce cameron qui craint d étre islamisé c est déjà fait les anglaises se convertissent à cet islam pourri israel resonte on ne voit que des ar
Réponse de le 18/08/2014 à 22:53 :
FTG OSEF
En attendant Londres C est la city et sa croissance qui fait des envieux...
a écrit le 18/08/2014 à 19:01 :
C'est curieux, la plupart des polémiques concernent juifs ou musulmans. C'est à croire qu'ils se font aussi la guerre par polémiques interposées...tout cela nuit vraiment à la France...
Réponse de le 18/08/2014 à 20:55 :
"tout cela nuit vraiment à la France". Et vous saviez que nous sommes dans un des très rares pays laïques au monde..?? Faudrait tilter, là...
Réponse de le 19/08/2014 à 2:04 :
@yvan

Un des rares pays laïque au monde... qui force les travailleurs à chômer le dimanche.
Réponse de le 19/08/2014 à 9:26 :
Bah on a qu'à changer de jour et remplacer le dimanche par le vendredi par exemple... À vous de commencer... Dire que nous ne sommes pas laïc à cause du dimanche est quand même assez osé voir limite provoc.
Réponse de le 19/08/2014 à 15:43 :
En effet, d'après Claude François, ce devrait être le lundi au soleil. Il n'y a vraiment que ceux qui ne bossent pas pour oser évoquer un "chômage" obligatoire. Sinon, en effet, le dimanche est un héritage de 2000 ans de christianisation. Ca laisse des traces qu'il faut savoir dépasser. De là à critiquer un jour en particulier...
Réponse de le 19/08/2014 à 22:51 :
A vous lire, il faudrait remettre en vigueur le droit de cuissage car les traditions sont immuables... avec ce genre de philosophie, on comprend désormais pourquoi l'économie française n'est pas prête de sortir du trou. Et vos préjugés sur ma situation professionnelle sont indéniablement faux alors...
a écrit le 18/08/2014 à 17:53 :
Comme je ne m'y connais pas, je pose la question : y-a-t'il une grosse différence entre le casher et le hallal. Parce que sinon... tu changes l'étiquette, tu dis que c'est du cheval, et roule ma poule...
Réponse de le 18/08/2014 à 20:56 :
La différence essentielle c'est ou va l'argent qui est demandé pour du casher ou du hallal...
Réponse de le 18/08/2014 à 23:09 :
@Yvan, bien vu

Ne pourrait-on pas créer un nouveau label Cashlal ou Hasher pour que nous consommions tous unis, main dans la main et au portefeuille ?
a écrit le 18/08/2014 à 16:57 :
C'est bien, les guerres de religions. Ca occupe.
Réponse de le 19/08/2014 à 9:39 :
Il ne s'agit pas de guerre de religion : ce ne sont pas les Juifs qui vident les rayons de nourriture hallal, ni qui attaquent les mosquées, ni qui hurlent "Mort aux Arabes !" dans la rue. Merci de ne pas tout mettre dans un même sac : ça empêche de comprendre la situation.
Réponse de le 19/08/2014 à 13:30 :
Quelle belle stigmatisation ..
A cette heure-ci, ce ne sont surement pas les "arabes" qui massacrent, humilient, torturent et spolient les "israeliens".
La reponse inappropriee de certaines personnes face a ce conflit ne devrait pas vous faire oublier les BASES de ce meme conflit.
Merci de bien prendre cela en compte dans votre remarque.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :