Tesco Bank : 20.000 clients détroussés en ligne

 |   |  243  mots
La filiale bancaire de Tesco précise enfin les clients lésés seront complètement remboursés dès que possible et qu'elle travaille avec les autorités et les régulateurs pour résoudre la fraude.
La filiale bancaire de Tesco précise enfin les clients lésés seront complètement remboursés dès que possible et qu'elle travaille avec les autorités et les régulateurs pour résoudre la fraude. (Crédits : Reuters)
La filiale bancaire de Tesco, le géant de la distribution britannique, a fait l'objet d'une attaque informatique pénalisant 40.000 comptes de ses 6 millions de clients. 20.000 d'entre eux ont subi des retraits d'argent.

Tesco Bank, la filiale bancaire du géant britannique de la distribution, a annoncé lundi avoir été victime ce week-end d'une attaque menée par des pirates informatiques ayant prélevé de l'argent chez 20.000 clients.

"Tesco Bank est en mesure de confirmer que, durant le week-end, certains comptes courants de ses clients ont été l'objet d'une activité criminelle en ligne qui, dans certains cas, s'est traduite par des retraits frauduleux d'argent", a expliqué le directeur général de la banque, Benny Higgins, dans un communiqué.

Au total, 40.000 comptes en banques ont été affectés, dont la moitié ont été touchés par des retraits d'argent, a précisé à l'AFP une porte-parole de Tesco Bank, qui compte au total 6 millions de clients.

Une filiale qui fonctionne comme une banque classique

Tesco Bank fonctionne comme une banque classique, proposant des comptes courants, des prêts, de l'épargne ou encore des polices d'assurance.

Benny Higgins, qui a présenté ses excuses, a indiqué que la banque avait décidé lundi de geler temporairement les transactions en ligne sur les comptes courants, ce qui n'empêchera pas les clients d'utiliser leurs cartes bancaires pour retirer de l'argent et payer, ni les prélèvements automatiques de fonctionner.

La banque précise enfin que les clients lésés seront complètement remboursés dès que possible et qu'elle travaille avec les autorités et les régulateurs pour résoudre la fraude.

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :