La Tunisie désertée par les touristes européens

Le nombre de visiteurs français a chuté de 45 % au cours des six premiers mois de l'année.

2 mn

Copyright Reuters

Le secteur touristique tunisien se remet difficilement de la révolution de janvier, les tour-operateurs européens subissent aussi, à distance, le contrecoup de ces changements politiques.

Les Français n'ont été que 437.586 à se rendre en Tunisie ces six derniers mois, contre 818.168 l'année dernière sur la même période et 806.012 en 2009, soit une perte de plus de 45 % de visiteurs enregistrée par le ministère tunisien du tourisme et du commerce extérieur. Des chiffres qui ne laissent rien présager de bon puisque les Français font partie des plus grands voyageurs en terre tunisienne et se classent chaque année seconds, derrière les Libyens, qui dépassent ou avoisinent le million de visiteurs.

Ce ne sont pas nos voisins européens qui donneront le change puisque bien moins nombreux à la base (189.662 visiteurs l'année dernière à la même époque), les Anglais se font aussi plus rares, plus précisément 116.100 ces derniers mois, soit une baisse de 38,8 % par rapport à 2010.

Les douanes enregistrent chaque année de janvier à juillet, entre 55 % et 65 % du taux global de visiteurs européens, soit plus de la moitié, ce qui ne laisse pas présager une fin d'année encourageante pour la Tunisie où le tourisme concerne 400.000 emplois et occupe 7 % du PIB. C'est pourquoi les Européens, et principalement les Français, avaient été sollicités via une très onéreuse campagne de communication de trois millions d'euros intitulée « on dit que la Tunisie... » seulement quelques jours après le départ de l'ex-président Ben Ali.

La programmation des compagnies aériennes sera, selon le ministère du tourisme, en hausse pour la rentrée et le chiffre de 150.000 croisiéristes arrivant dans le port de la Goulette sur l'ensemble de l'année est d'ores et déjà avancé, mais de manière non officielle. La solution pourrait aussi venir de l'ouverture du ciel tunisien à plus de compagnies low cost au départ de Tunis-Carthage. où les compagnies traditionnelles gardent pour l'instant leurs positions hégémoniques.

Enfin, un fébrile espoir se profile en basse saison puisque les Allemands préfèrent en général se rendre en Tunisie dans la seconde partie de l'année, le taux de 50 % des entrées annuelles n'est quasiment jamais atteint en juillet. Aujourd'hui, seules 106.645 entrées de personnes de nationalité allemande ont été enregistrées, contre 228.543 l'année dernière, soit une perte de 53 % de la fréquentation.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 5
à écrit le 25/08/2011 à 8:51
Signaler
@Seifamou : le problème avec les entrés des Libyens est qu'il n'y a pas de différence entre un touriste, un réfugié et quelqu'n qui vient faire quelques courses et repart dans la journée. Pour info, en terme d'entrées avec visa Libyen, la baisse enre...

à écrit le 24/08/2011 à 19:38
Signaler
en effet il y a moin de touristes que les dernieres années et ca se voit mais je crois qu il faut etre optimistes le fait qu on ai atteint plus ou moin 50 pour cent est dejas une belle prouesse et il faut remercier ces touristes qui on eu le courage ...

à écrit le 24/08/2011 à 17:44
Signaler
Hé bien ca fera un francais de plus , je pars pour Tunis dans 2 jours :)

à écrit le 24/08/2011 à 10:02
Signaler
franchement cet article est du genre pessimiste! voyons le bon coté des choses; on a atteint 55% des visiteurs français, 62% des anglais, 47% des allemands ce qui sont de très bon chiffres vue l?état du pays ps: n'oublions pas aussi que nous avons 5...

à écrit le 24/08/2011 à 0:58
Signaler
Je trouve que le mo "déserté" est trop fort. Quant aux Lybiens, ce sont plutôt des réfugiés que des touristes.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.