Voyages d'affaires : les employeurs ont été très généreux au printemps

Pour les voyages d'affaires de leurs employés, les entreprises n'ont pas lésiné sur les moyens début 2011. Les dépenses "divertissement" ont augmenté de presque 5%. Peu de chances que cela dure...
La Tribune Infographie/BHEDOUIN
La Tribune Infographie/BHEDOUIN (Crédits : LaTribune Infographie/bhedouin)

Grâce aux signes de reprise au deuxième trimestre, les voyages d'affaires ont redécollé. Les dépenses pour les transports aériens dans le cadre des déplacements professionnels ont augmenté de 9,3 % sur cette période par rapport à 2010 d'après une étude menée par Concur, spécialiste de la gestion des frais et des déplacements professionnels.

Certes, cette hausse des dépenses pour les vols d'affaires s'explique en partie par celle du coût du transport à cause de la flambée du prix du carburant. Mais la hausse du nombre de voyages d'affaire a aussi joué.

Cette générosité affichée s'explique notamment par "la volonté des employeurs de continuer à entretenir des relations directes avec leurs clients, leurs partenaires et leurs confrères et à favoriser l'implication de leurs employé", explique Barry Padgett, l'un des responsables de Concur en Europe.

73 euros pour les "loisirs"

Et pour "favoriser l'implication" des employés, justement, certaines entreprises acceptent de couvrir les frais de "loisirs" lors de ces déplacements. Il s'agit principalement de sorties comme le théâtre ou les concerts mais aussi d'excursions ou même de sport. Des activités censées favoriser la relation avec les clients. Ces dépenses représentent près de 5% du total et sont en augmentation dans les mêmes proportions entre le deuxième trimestre 2011 et la même période en 2010. Le montant de l'envoloppe "loisirs" a représenté 105 dollars en moyenne, soit 73 euros.

Plus la peine de compter sur une telle générosité dans les prochains mois. "En raison de l'incertitude économique observée récemment, les données du troisième trimestre risquent de présenter un visage légèrement différent", conclut Barry Padget, le numéro 2 de Concur en Europe.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 25/08/2011 à 7:37
Signaler
En même temps, dans une entreprise, c'est toujours les mêmes cadres qui voyagent ( souvent, pour des problématiques qu'une vidéo conférence auraient résolues) Donc ne pas faire une généralité avec "les cadres". De plus, au niveau des sources, comme d...

le 25/08/2011 à 9:16
Signaler
Dans ma boite, les cadres voyagistes ne veulent même pas entendre parler de video ou visio conférence. Ils estiment que cela fait partie de leurs privilèges tout simplement...... car évidemment il faut ajouter, au prix du transport, les nuitées dans ...

à écrit le 25/08/2011 à 6:17
Signaler
Bonjour Cette étude a sans doute été réalisée aux USA sur un panel (non présenté dans cet article) sans doute établi à partir des clients de Concur...Donc biaisé. Autre erreur flagrante : la part de l'aérien est largement trop faible dans la part des...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.