Une agence de voyages se prépare à l'éventuelle sortie de l'euro de la Grèce

L'agence de voyage allemande TUI a demandé aux hôteliers grecs de signer de nouveaux contrats précisant comment seront réglées ses factures dans l'éventualité d'une sortie de la Grèce de la zone euro.

1 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

"En tant que société responsable, nous devons nous prémunir d'une sortie éventuelle de la Grèce de la zone euro", a déclaré Robin Zimmermann, le porte-parole de la compagnie dimanche, en précisant qu'une filiale du voyagiste avait envoyé un courrier aux hôteliers grecs. Il a confirmé un article du journal Bild qui cite ainsi le courrier : "Si l'euro ne devait plus être la monnaie (...) TUI aurait qualité pour régler dans la nouvelle monnaie, à un taux défini par le gouvernement".

La possible sortie de l'euro pour la Grèce serait avantageuse pour l'agence de voyage. Cela lui permettrait en fait de régler ses fournisseurs dans une monnaie dévaluée, la nouvelle drachme, et ainsi de faire des économies sur le taux de change.

Le tourisme représente 20% environ du PIB de la Grèce. Plus de deux millions d'Allemands se sont rendus en Grèce en 2010, représentant le plus important contingent de touristes dans ce pays.

L'opposition des hôteliers grecs ne s'est pas fait attendre. Le président de l'Office du tourisme grec Andreas Andreadis a confirmé au journal Bild que plusieurs hôteliers avaient reçu la lettre de TUI et avaient été priés de la contresigner. Mais selon lui  "aucun hôtelier ne fera ça et nous nous sommes tournés vers le ministère du Tourisme grec. TUI ne peut faire pression sur les hôteliers pour qu'ils signent ça".

1 mn

Women for Future

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 08/11/2011 à 7:27
Signaler
La misère est moins dure au soleil.....chantait il!!

à écrit le 07/11/2011 à 15:32
Signaler
TUI a manqué de finesse ou un de ses chevaux légers a commis une "gross" bévue. Ceci étant, Euro ou nouvelle Drachme, les prestataires touristiques grecs ont tout avantage à réduire leurs prix (pour TUI et tous les clients) car c'est bien un des seul...

à écrit le 07/11/2011 à 12:34
Signaler
"TUI ne peut faire pression sur les hôteliers pour qu'ils signent ça" La bonne réaction du Méditerranéen moyen! Mais mon bon monsieur, dans une démocratie libérale les entreprises privées ont tous les droits pour autant que les parties au contrat so...

le 07/11/2011 à 15:11
Signaler
Bonjour pour l'accueil qui serait réservé aux clients teutons par les locaux.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.