Procès de l'ex-président de la fédération chinoise de football, amateur de pots de vin

 |   |  214  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : AFP)
Xie Yalong fait face à des accusations de corruption dans un pays où les sandales se multiplient depuis deux ans. Son successeur à la tête du football chinois comparaîtra mercredi alors que d'autres responsables importants doivent également s'expliquer sur leur implication dans des affaires de matchs truqués et de paris illégaux.

L'ancien chef de la Fédération chinoise de football (CFA), Xie Yalong, a comparu mardi devant un tribunal du nord-est de la Chine, pour des faits présumés de corruption dans un championnat à la réputation durablement ternie par les pots-de-vin et les matches truqués.

Un vaste scandale

Xie Yalong est jugé dans la ville de Dandong et son successeur à la tête du football en Chine, Nan Yong, comparaîtra lui mercredi dans la ville de Tieling, également accusé d'avoir touché des dessous-de-table, a rapporté l'agence Chine nouvelle. Devant le tribunal de Dandong comparaissent aussi Wei Shaohui, ex-responsable de l'équipe nationale de Chine et Li Dongsheng, ancien chef de la commission des arbitres de la CFA. Des dizaines d'arbitres, responsables de clubs, entraîneurs sont accusés d'avoir trempé dans un vaste scandale de corruption et de paris illégaux dans le championnat de football chinois.

L'équipe nationale impliquée

Mis à jour il y a deux ans, ce scandale, dont les conséquences judiciaires se déroulent aujourd'hui, jette un discrédit général sur le monde du ballon rond en Chine. Même la composition de l'équipe nationale est mise en doute: certains de ses joueurs auraient versé de l'argent pour pouvoir en faire partie.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/04/2012 à 17:31 :
Les nôtres seraient-ils amateurs de bols de riz :-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :