Après le Royal Monceau, Accor voit le Crillon lui échapper

 |   |  238  mots
Copyright Reuters
Le Crillon qui ferme bientôt ses portes pour deux ans de travaux sera exploité par un groupe hôtelier américain spécialisé dans les enseignes de luxe. Le groupe hôtelier français Accor qui cherche une adresse prestigieuse dans la capitale, n'est pas parvenu à décrocher le contrat.

Nouveau propriétaire, nouvelle déco et bientôt? nouvel exploitant pour le célèbre hôtel Crillon, place de la Concorde à Paris. Le palace parisien pourrait être exploité par la société Rosewood Hotels & Resorts d?après Les Echos. Ce gestionnaire d?hôtels de luxe dont le siège se trouve à Dallas, lui-même filiale du groupe Hong-Kongais New World Group, est entré en négociation exclusive avec le propriétaire du Crillon, un membre de la famille royale saoudienne. Il avait racheté l'hotel en 2010 pour 250 millions d?euros.

Deux ans de travaux

Rosewood reprendrait l?exploitation de cette célèbre adresse à partir du printemps 2015 à l?occasion de sa réouverture. Le Crillon doit effectivement fermer ses portes le 31 mars prochain pour deux ans de travaux. Le montant des travaux sont estimés à 80 millions d?euros. Une vente aux enchères du mobilier de luxe de l?hôtel est prévue entre le 18 et 22 avril prochain à la maison Artcurial.

L?arrivée de Rosewood à Paris accélère le développement du groupe qui n?exploite actuellement que huit adresses en tout dans le monde, mais prévoit l?ouverture de six adresses d?ici 2015 (hors-Crillon). 

Le groupe Accor voit ainsi un nouveau fleuron du luxe de la capitale lui échapper. En 2007, le Royal Monceau lui était déjà passé sous le nez, racheté par le groupe hôtelier Singapour Raffles.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/03/2013 à 8:34 :
'ai rarement lu autant d'inexactitude.Je ne connais pas le journaliste débutant qui a écrit cet article , mis renvoyez le a l?école afin qu'il apprenne faire un beau métier.

pour son information , ACCOR n'a rien perdu et ne cherche pas une enseigne e lue car la marque est incpabable ( selon ses actionnaires) de gérer du luxe, et est spécialiste dans le moyen gamme.D'autre part, ACCOR n'a jamais souhaité ni soumis une offre pour le rachat du Royal Monceau.
Enfin, le Royal Monceau est la propriété du Qatari DIAR et non de Raffels qui n'a qu'un contrat de gestion pour 8 ans
il est temps que les journalistes réfléchissent plutôt que du Copié Collé
a écrit le 05/03/2013 à 0:53 :
tant mieux voir le pavillon "d'ibis prestige" sur la concorde m'aurait fait gerber
a écrit le 04/03/2013 à 21:52 :
Ben voilà, si ce n'est les US, c'est la Chine, ou le Qatar qui nous soulèvent nos marchés! houlala! mal, ça va très mal! ou en est-on arrivés??! SAUVE qui peut !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :