Un "Titanic" grandeur nature va être construit en Chine pour les touristes

 |   |  325  mots
Le Titanic du Sichuan ne prendra jamais la mer, mais devrait être fini d'ici deux ans.
Le Titanic du Sichuan ne prendra jamais la mer, mais devrait être fini d'ici deux ans. (Crédits : Reuters)
Une entreprise chinoise du secteur de l'énergie va investir 170 millions de dollars pour construire une réplique à taille réelle du célèbre paquebot, dans un but touristique et didactique.

Le Titanic, qui a fait quelque 1.500 morts lors de son naufrage en avril 1912, avait déjà inspiré le réalisateur James Cameron qui en a fait un film à succès. Sa réplique, qui va être construite dans le Sichuan, pourrait inspirer des milliers de touristes à "être responsable".

C'est en tout cas avec cet objectif que l'entreprise Seven-Star Energy Investment Group va faire construire, pour quelque 170 millions de dollars (124 millions d'euros), une réplique grandeur nature du célèbre paquebot de croisière, rapporte l'agence Chine nouvelle.

La réplique, elle, restera à quai

L'entreprise privée a annoncé dimanche avoir demandé à une entreprise américaine de lui fournir des designs du bateau, sur la base du RMS Olympic, sister-ship - navire de même taille, même classe et présentant les mêmes caractéristiques - du Titanic. La construction sera assurée par l'entreprise Wuchang Shipbuilding Industry Company Ltd, filiale du géant public China Shipbuilding Industry Corporation.

Nul besoin de renforcer les parois du navire pour parer les écueils - ou les icebergs -, la réplique restera amarrée dans un port sur la rivière Qi. Elle devrait être terminée d'ici deux ans, et servira d'attraction touristique. L'objectif de l'entreprise est de promouvoir un comté rural et méconnu du Sichuan, Daying.

Une simulation de naufrage pour rappeler la faillibilité de l'homme

La réplique du Titanic censée mettre en exergue les erreurs passées devrait être accompagnée d'un musée pour aider le public à mieux comprendre l'histoire du paquebot de la White Star Line, ainsi que d'une simulation du naufrage, a encore expliqué Seven-Star Energy lors de sa conférence de presse à Hong-Kong.

A cette occasion, l'entreprise avait invité l'acteur britannique Bernard Hill - le capitaine du Titanic dans le film de James Cameron -, donnant à son PDG Su Shaojun l'occasion de poser avec un gouvernail en main. Sur la terre ferme, et sans icebergs.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :