Transdev veut lancer une offre de VTC en Ile-de-France

 |   |  395  mots
Transdev a une forte expérience dans le domaine des taxis et des VTC puisque nous exploitons ces modes de transport aux Etats-Unis, à Londres et aux Pays-Bas, a expliqué Jean-Marc Janaillac, son PDG.
Transdev a "une forte expérience dans le domaine des taxis et des VTC puisque nous exploitons ces modes de transport aux Etats-Unis, à Londres et aux Pays-Bas", a expliqué Jean-Marc Janaillac, son PDG.
La filiale de la Caisse des Dépôts (CDC) et de Veolia Environnement, veut lancer en Île-de-France une offre de voitures de tourisme avec chauffeur (VTC), arguant de la complémentarité de ce service avec les taxis, a indiqué son patron jeudi.

Transdev, filiale de la Caisse des Dépôts (CDC) et de Veolia Environnement, veut se lancer sur le marché des véhicules de tourisme avec chauffeur (VTC). C'est en tout cas ce qu'a annoncé jeudi sur Radio Classique le PDG de l'entreprise, Jean-Marc Janaillac:

"Nous sommes en train d'étudier le lancement d'une offre de (VTC) en Ile-de-France."

Et de préciser que Transdev souhaite avant tout proposer des véhicules à des entreprises "sur la base de contrats pré-établis".

En fonction du rapport Thévenoud

Celui-ci a toutefois souligné que le résultat de cette réflexion dépendrait des décisions prises à la suite du rapport du député socialiste Thomas Thévenoud, le médiateur chargé de proposer un système de "concurrence équilibrée" entre taxis et VTC, "au bénéfice des professionnels, des usagers et de l'emploi", qui devrait être remis lundi.

Transdev a "une forte expérience dans le domaine des taxis et des VTC puisque nous exploitons ces modes de transport aux Etats-Unis, à Londres et aux Pays-Bas", a expliqué Jean-Marc Janaillac. 

VTC et taxis, des services complémentaires

Par ailleurs, ce dernier a souligné la complémentarité des deux services, sur laquelle insistent d'ailleurs la plupart des VTC:

"Nous avons constaté aux Etats-Unis et à Londres qu'il y a une complémentarité très forte entre les taxis et les VTC". "Pour la France, et en particulier pour l'Ile-de-France, il y aurait un bénéfice pour les consommateurs d'avoir aussi accès à cette offre."

Selon lui, la multiplication des VTC n'affectera pas la valeur des licences de taxi car ces derniers bénéficient de monopoles en contrepartie, comme "le monopole de stationnement et de hélage dans la rue".

L'augmentation de l'offre de VTC ne nuirait pas aux taxis

Dans une étude publiée ce jeudi sur son tout nouveau site, la Fédération française du transport de personnes sur réservation (FFTPR), affirme à cet égard que l'augmentation de l'offre ne se ferait pas au détriment des taxis. Bien au contraire, ils assurent que celle-ci entraînerait un accroissement de la demande, comme cela a été le cas dans d'autres pays.

Car il y a "de la marge", confirme Jean-Marc Janaillac: "il y a 3 taxis et VTC pour 10.000 habitants en région Ile-de-France, il y en a 9 à Londres et 12 à New York".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :