Pour cet été, les réservations au Club Med chutent de 16,3% en Europe et en Afrique

 |   |  492  mots
Club Med a dû fermer temporairement son village de Sinaï Bay en Egypte et a vu ses réservations baisser dans celui de Phuket en Thailande. (Photo Reuters)
Club Med a dû fermer temporairement son village de Sinaï Bay en Egypte et a vu ses réservations baisser dans celui de Phuket en Thailande. (Photo Reuters) (Crédits : reuters.com)
Le Club Méditerranée a accusé une chute globale de 14,1% de ses réservations enregistrées au cours des huit dernières semaines pour l'été, avec de très nettes baisses des zones Europe-Afrique et en Asie. La cause viendrait en partie de l'instabilité politique en Egypte et en Thaïlande.

Malgré la relative résistance des Amériques, le Club Méditerranée nage en eaux troubles. Le groupe de loisirs, objet d'une OPA très mouvementée rouverte jusqu'au 23 mai, affiche ainsi un plongeon de 16,3% de ses réservations enregistrées au cours des huit dernières semaines pour l'été dans la zone Europe-Afrique et une baisse de 12,3% en Asie (-14,1% dans le monde).

Un baisse du volume d'activité des villages

Club Med a dû fermer temporairement son village de Sinaï Bay en Egypte et a vu ses réservations baisser dans celui de Phuket en Thailande, en raison de l'instabilité politique dans ces deux pays. Au total, les réservations pour l'été cumulées au 10 mai affichent un recul de 3%, le seul continent américain connaissant une hausse.

Le groupe subit également la désaffection de la clientèle chinoise vis-à-vis de la Malaisie et de la non réouverture de son village de Belek en Turquie à la suite de difficultés financières de son propriétaire. 

Club Med a ainsi déjà vu le volume d'activité de ses villages reculer de 1% au premier semestre de son exercice (novembre-avril), à 776 millions d'euros, soit une hausse de 2,4% à taux de change constant, avec un taux d'occupation stable à 71,1%.

Mais une hausse du revenu par lit 

Le résultat opérationnel courant des villages a toutefois progressé de 5,1% à 52 millions d'euros, donnant une marge de 6,9% (+0,4 point), grâce à une amélioration continue de la rentabilité dans les zones Amériques et Asie et malgré la dégradation de celle des marchés français et belge.

Club Med, résolument orienté vers le haut de gamme qui représente désormais 78% du nombre total de ses clients, affiche une hausse totale de 0,6% à taux de change constant de son revenu par lit disponible, baromètre très suivi, à 114,7 euros.

Toujours suspendu à l'OPA du chinois Fosun et du fonds française Ardian

Club Med ne fait par ailleurs pas de commentaire sur l'OPA présentée il y a près d'un an par le chinois Fosun et le fonds Ardian, qui détiennent respectivement 9,96% et 9,4% du groupe.

Après avoir été suspendue l'été dernier par deux recours et rouverte le 29 avril, cette offre lancée conjointement à la direction est désormais menacée par la montée en puissance d'actionnaires comme Strategic Holdings, qui n'a pas l'intention d'apporter ses actions à l'offre en cours, ni de lancer une contre-offre avant sa clôture.

Le fonds de l'homme d'affaires italien Andrea Bonomi ne cesse d'amasser des actions Club Med. Il avait indiqué à Reuters détenir 7,2% du capital à la clôture de lundi et, selon Club Med, il était monté mardi à 7,61% du capital, soit 6,84% des droits de vote.

Parallèlement, la banque suisse UBS est montée à 5,8% du capital et 5,22% des droits de vote au 9 mai, tandis que Boussard et Gavaudan Asset Management (BGAM), détenait 5,52% du capital et 4,96% des droits de vote au capital.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/05/2014 à 11:05 :
C'est normal on a plus d'argent qu'avant mais on peut presque plus rien acheter avec... Qu'ils organisent des séjours avec moins d'attractions et moins cher ils verront leurs clients revenir ! Quand un pays perd en pouvoir d'achat, les organisme de vacances doivent s'adapter ou ils y perdront !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :